Partie 2 🌸

259K 17.4K 3.6K
                                    

Un muet dit à un sourd qu'un aveugle l'espionne. La moral c'est qu'il ne faut pas croire tous ce qu'on vous dit. 》
_____________________

II.

Kayna a rejoint tout le monde en bas, j'enfile la montre Rolex que j'ai reçu comme cadeau durant la matinée, et je jette un dernier coup d'œil dans le miroir.

Kayna a rejoint tout le monde en bas, j'enfile la montre Rolex que j'ai reçu comme cadeau durant la matinée, et je jette un dernier coup d'œil dans le miroir

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.

La robe de créateur que je porte est vraiment magnifique. Elle est totalement recouverte de strass, avec sa somptueuse couleur champagne. Cette robe a un décolleté tellement plongeant qu'on pourrait presque y voir mon nombril. Cette robe est entièrement moulante, recentrée à la taille. Elle moule chacune de mes formes jusqu'à mes genoux, pour laisser place à une courte traine. Comme une robe sirène. On ne va certainement pas me louper ce soir. Mais, dans notre milieu c'est comme ça que l'on procède, l'hôte doit en mettre plein la vue à ses invités.

Je descends doucement les marches pour que tous les invités puissent avoir le temps de bien m'observer, puis je rejoins mon père qui m'attend en bas de l'escalier. Je l'embrasse, et il me sert fort dans ses bras.

Ahlam : Merci papa pour cette magnifique montre. *En lui montrant mon poignet*
Salim : De rien ma fille, elle te plaît ?
Ahlam : Oui je l'adore merci papounet.
Salim : Aller va saluer tes invités.

Je prends un grand bain de foule, des bises à droite, des serrages de mains à gauche. Je n'en peux plus, je suis épuisée et j'ai tellement mal au crâne s'est atroce. Il y a un brouha épouvantable qui m'envahit. Au même moment mon père annonce le dîner.

Salim : Le dîner va être servit venez prendre place !

Je profite de ce court instant, pour sortir prendre l'air sur la terrasse. Je m'assis sur l'un des transats présents à l'extérieur. Quand tout d'un coup, la baie vitrée s'ouvre sur un magnifique jeune homme. Vêtu d'un costume noir et d'une chemise blanche, légèrement trop serré dû à sa carrure sportive. Ses cheveux sont dégradés sur les côtés, le reste de ses cheveux sont coiffés en arrière, effet décoiffé. Il a une barbe de quelques jours bien taillée. J'ai du mal à apercevoir ses yeux, mais, même dans la pénombre ils me font perdre la tête. 😍

 : Ahlam ? Ahlam : Oui ?

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.

... : Ahlam ?
Ahlam : Oui ?
... : Je suis le fils de L'émir Ben Rashad.
Ahlam : Ah c'est toi !
Baasim : Je vois que tu sais déjà qui je suis.
Ahlam : J'entends parler de toi depuis mon plus jeune âge.
Baasim : Alors pas déçu ?
Ahlam : Qui t'a invité ?
Baasim : Ton père, je voulais te voir, on n'a jamais pu discuter tous les deux, alors qu'on a toujours su que toi et moi on a été promis l'un à l'autre.
Ahlam : Tu oublies aussi les trois autres femmes qui t'ont était promise.
Baasim : Je n'ai pas encore trouvé la quatrième. Il ne manque plus qu'elle pour que nous puissions nous marier.
Ahlam : ...
Baasim : J'espère que la Rolex te plait, dit-moi si tu préfères autre chose, je ne savais pas quoi prendre jusqu'à ce que je l'ai vu chez mon bijoutier.
Ahlam : Hein ?
Baasim : Ta montre te plait ? Je suppose que oui sinon tu ne la porterais pas, je suis bête.
Ahlam : C'est un cadeau de mon père.
Baasim : Non, cette montre vient de moi, je l'ai fait porter ce matin par coursier à ton père.
Ahlam : Je ne savais pas, on ne m'avait rien dit.
Baasim : Elle te plait ?
Ahlam : Oui merci. *En regardant mon poignet*
Baasim : Tu es très belle ce soir mais je trouve que c'est un peu trop osé.
Ahlam : Heu pardon ?
Baasim : Oui tu as très bien compris. Ma future femme ne peut pas s'habiller comme ça !
Ahlam : Et en quel honneur ? Tu viens, chez moi le jour de mon anniversaire pour me faire des critiques. Pour qui tu te prends ?
Baasim : Pour ton futur mari, alors tu ferais mieux de t'y faire.
Ahlam : Tu ferais mieux toi de t'y faire car je ne vais pas changer pour toi mon petit. Tu me prends comme je suis où sinon tu peux aller te faire voir.
Baasim : Si j'avais le choix ne t'inquiète pas, j'aurais pris beaucoup mieux comme femme que toi. Les trois autres rattraperont le mauvais choix de mon père. Je retourne à l'intérieur.

Mais pour qui il se prend celui-là, ça y est son père est Émir alors il a la grosse tête. Ma robe est tout simplement magnifique, et si j'ose la porter devant mon père ce n'est pas lui qui va dire quoi que ce soit. Mon portable se met à sonner c'est Kayna, elle me demande de nous rejoindre à table. Je m'exécute et découvre avec stupeur que mes parents mon placer en bout de table et ils ont placer Baasim à ma droite, Kayna à ma gauche. Je m'installe en souriant à tout le monde qui ne perd pas une miette du spectacle. Je leur lâche un grand sourire en espérant qu'ils arrêteront de me fixer, mais visiblement cela à l'effet inverse.😁

Ahlam : Je vous remercie tous d'être ici ce soir pour mon anniversaire. Je suis vraiment très heureuse de vous avoir parmi nous, bon appétit.
Salim : Levons tous nos verres pour Ahlam ma seule fille. *tout le monde lève son verre* Tu fais notre fierté chaque jour à ta mère et moi, on t'aime fort Ahlam, que Dieu te garde ma fille.
Ahlam : Merci.

Je regarde les invités en espérant fuir le regard persistant de Baasim. Quand nos regards se croisent il tourne la tête brusquement en souriant a Kayna qui est assis en face de lui. Kayna répond à son sourire de toutes ses dents. Qu'es ce qu'il lui prend à celle-là ? Elle sait que je le déteste depuis toujours elle ne peut pas aimer quelqu'un que je déteste.

Le repas fut vraiment long, c'était agacent d'avoir dû faire la conversation devant Baasim. Mais bon je n'ai pas le choix, mon père m'a offert une vraie vie de princesse alors je lui dois de me marier avec l'homme qu'il a choisi pour moi. Je raccompagne les invités vers la porte d'entrée, des multiples bises volent de droite et à gauche, des remerciements, des enveloppes, comme si j'en avait besoin. Il ne reste que quelques amis à moi. Baasim est avec mon père en train de fumer un cigare de l'autre côté. Quand mon père cria mon nom. Je les rejoins.

Salim : Ahlam tu as réservé où ?
Ahlam : J'ai privatisé une partie du White Dubaï pourquoi ?
Salim : Car Baasim viens avec vous.
Baasim : Ça ne te dérange pas ?
Ahlam : Non pas du tout, tu es le bienvenu c'est avec plaisir.
Salim : Ta mère me fais des signes, elle doit avoir besoin de moi. Je vous laisse.

Je regarde mon père rejoindre ma mère et les vois nous observer.

Ahlam : Pourquoi tu as dit que tu voulais venir ?
Baasim : C'est ton père qui m'a dit de t'accompagner.
Ahlam : Même cette soirée il fallait que tu la gâche. Ma dernière soirée de liberté.

Je pars en un claquement de doigt, je monte en hyper vitesse à l'étage suivie de ma mère. Je sais à ce moment-là, que je vais prendre chère...

@ ChroniqueDPanam

_______________________

Votez 🌟
Commentez 💬
Les personnage de Ahlam et Baasim vous plaisent ? 📚

Quatre Femmes Pour Un Seul Homme.Où les histoires vivent. Découvrez maintenant