12. Phobie administrative

2K 287 13

— Remplissez le formulaire 44b complété par le coupon que vous obtiendrez dans le service C8 puis signez le rapport 166a sans oublier d'en parapher chaque. Ensuite il suffira de...

Assise derrière son bureau impeccablement rangé, la femme débitait les instructions en un flot ininterrompu. A chaque formulaire qu'elle citait, une feuille de papier venait s'ajouter la pile déjà conséquente disposée devant elle. Aitsuki ne pouvait décrocher son regard de cette masse significative de papiers qui ne cessait d'augmenter. Elle avait perdu le fil du monologue plusieurs minutes auparavant, cela bien qu'elle ait tenté de prendre des notes.

Elle vivait depuis trois jours dans la caserne, trois jours qu'elle avait passé à dormir et à réfléchir, seule entre quatre murs de sable. Elle avait expérimenté toute la palette des émotions humaines, de la joie intersidérale à la dépression des abysses, pour finalement prendre une décision. Aitsuki était partie d'un simple constat : Rufus lui faisait confiance. Il l'avait laissé gérer son affaire plusieurs nuits d'affilée, il l'avait initié à la magie, ce que Théa lui avait refusé des années avant, la contraignant à une vie difficile. Rufus lui avait même donné la recette de l'Oublitout sans oublier l'accès à ses « affaires ». Oui, vivant ou mort Rufus comptait sur elle.

Seulement la mise en pratique était moins évidente. La veille de son déplacement au palais administratif, l'adolescente avait listé toutes les contraintes liées à la reconstruction de la Chimère et les solutions éventuelles. Elle avait posé sur papier tout ce qui lui était passé par la tête : les artisans, l'architecte, les fournisseurs de matériaux, les fournisseurs d'alcool, la décoration, le nouveau mot de passe du livre noir, retrouver le livre noir parmi les décombres... Aitsuki pensa également à Smo qu'elle voulait retrouver, s'il était vivant il serait assurément à son poste, près du temple. Smo était aussi loyal à Rufus qu'elle pouvait l'être. L'argent n'apparaissait pas sur sa liste, Rufus avait bien un compte à la banque de la cité mais les sommes déposées y étaient négligeables. Il n'avait pas confiance, Théa regardait un peu trop souvent les flux monétaires de ses habitants, pour leur propre sécurité. En revanche Rufus disposait d'une cache bien pratique, c'était une grotte scellée, enfouie sous une montagne, en plein cœur du désert, à plus de quatre jours de marche de Théa. Totalement invisible, la grotte était inaccessible de l'extérieur. Rufus avait ses petits secrets, beaucoup d'argent, et de quoi passer l'éternité dans le puits.

Aitsuki avait passé une bonne partie de la nuit à énumérer ses besoins. Nombre d'entre eux ne seraient guère un problème, Théa recelait d'ouvriers demandeurs de travail et de boutiques diverses et variées, mais il demeurait un point qu'elle ne parvenait pas à résoudre. Avec l'aide de Smo elle réussirait bien à passer outre cette difficulté mais cela leur prendrait quelques années. Et Aitsuki n'avait pas quelques années. Car pour pouvoir résoudre son problème il fallait être un maître mage, ce qu'ils n'étaient pas, loin de là.

Elle se tritura longtemps les méninges, la solution n'apparaissait pas, du moins, aucune solution envisageable. Il y avait bien la possibilité de déposer une offre de mission au conseil de Théa, mais cela entraînerait une enquête et immanquablement un aller direct pour le puits. Aitsuki envisagea également l'appel à une ligue clandestine ou bien un mercenaire, mais les premières étaient des rivales de Rufus et les mercenaires n'étaient pas assez fiables à ses yeux. « Ne jamais faire confiance à un mercenaire, sauf si tu as un point de pression différent de l'argent » disait Rufus. « Car il est toujours possible de trouver meilleure offre ». Et si Théa apprenait qu'elle avait déposé un contrat sur le marché noir... direction le puits. Décidément tout menait au puits.

La solution apparut avec le soleil. La fatigue avait remplacé la raison, la folie s'était installée dans son esprit. Aitsuki put presque sentir la marque qu'aurait fait la main de Rufus sur sa joue s'il avait su. Mais en désespoir de cause elle décida tout de même de mettre son plan à exécution. Si cela échouait jamais elle ne réussirait à rebâtir la Chimère. Et elle finirait dans le puits. Aitsuki descendit d'abord à l'entrée de la caserne, elle avait besoin d'une information. Lorsqu'elle formula sa demande, l'officier de garde la regarda comme si elle était inconsciente.

— Etes-vous sûre de vous ? Je peux appeler quelqu'un pour vous aider, proposa l'homme, quelqu'un de confiance.

— Cela ira merci ! Je sais ce que je fais, mentit Aitsuki avec un sourire.

Le mage-guerrier lui fournit alors l'information, non sans hésitation, puis Aitsuki repartit dans les étages. Après quelques minutes de recherche elle arriva dans le couloir menant à sa destination. Il ressemblait à tous les autres, pourtant le ventre de la jeune femme se noua à mesure qu'elle passait devant les portes de bois.

Finalement la porte tant redoutée apparut. Aitsuki s'arrêta devant elle et leva un poing, prête à l'abattre sur le bois. Elle se figea et réfléchit une dernière fois, n'y avait-il pas une solution miracle à laquelle elle n'ait pas songé ? Peut-être qu'avec Smo... Non, elle se rendit à l'évidence, elle n'avait pas d'alternative. Aitsuki inspira profondément, prête à faire face à son destin, puis frappa trois coups brefs.

Pas de réponse. Le stress monta un peu, accélérant son souffle. Aitsuki frappa encore, un peu plus fort. Toujours rien. Elle était seule dans le couloir silencieux face à une porte qui ne bougeait pas.

— Tu as vraiment envie de mourir, déclara une voix derrière elle.

Aitsuki sursauta violemment et se retourna. Nox était apparu, sans crier gare, dissimulé dans son armure noire qui ne reflétait aucune lumière. Pour l'heure elle était couverte de poussière, le sable s'insinuait partout et seules les astuces ancestrales des habitants de Théa empêchaient les armures de se coincer.

— Nox, on m'a dit que tu vivais ici.

— Qui ? Que je le fasse taire définitivement, répondit le mage-guerrier en s'avançant.

Aitsuki s'écarta pour le laisser déverrouiller sa porte et lui expliqua que le nom importait peu, d'ailleurs elle ne connaissait pas cette personne et serait dans l'incapacité de le décrire.

— Ce n'est vraiment pas important, tout le monde aurait pu me donner cette information et...

Le claquement de la porte la coupa dans son élan. Nox était rentré chez lui et la laissait dehors.

— Ca c'est ! s'exclama la jeune femme incapable de trouver le qualificatif adéquat tant l'homme était rustre.

Elle frappa une fois encore, quelque peu énervée. Le Nox qui lui ouvrit avait ôté une partie de son armure.

— Tu voulais quelque chose peut-être ? ricana-t-il en retirant un bout de plastron.

— Oui, répondit fermement Aitsuki. J'ai besoin d'aide.

— Fais une demande à Théa. Nous avons des règles, des processus, des lois. Le conseil sera ravi de t'aider.

Ce goujat se tenait sur le seuil de sa porte, à l'évidence il n'avait aucune intention de l'aider. Aitsuki ne se démonta pas pour autant, elle avait besoin de lui.

— C'est à toi que je demande Nox.

— De quoi peux-tu bien avoir besoin pour t'adresser à moi ? demanda-t-il avant de comprendre. Oh... C'est illégal.

Son sourire moqueur s'élargit.

— Tu ne manques pas d'audace il faut le reconnaître. Par contre tu as vraiment envie de finir dans le puits. Je pourrais t'y envoyer tu sais ? La simple suspicion d'acte illégal peut entraîner une sanction préventive, et vu ton passé récent...

— Je n'ai rien fait d'illégal Nox, déclara Atsuki. Rien du tout.

— Et pourtant c'est à moi que tu viens demander de l'aide au lieu d'utiliser ton statut de chef de clan pour que Théa accède à te requête.

Il la jaugea du regard, ce petit brin de femme était complètement aliéné, obstiné et téméraire. Et cela lui plut. Il s'écarta et l'invita à entrer dans son antre. Aitsuki croisa les doigts pour ne pas faire de bêtises et s'exécuta. La porte se referma sur eux.

Quelques heures plus tard la jeune femme se retrouvait devant une montagne de formulaires à remplir afin que les travaux de reconstruction de la Chimère puissent débuter.

----

Merci d'avoir lu chapitre ! 

A bientôt ! 

<3

Axel.

NoxLisez cette histoire GRATUITEMENT !