27. La Chimère est fermée, tout le monde dehors !

786 152 17

Le chef de patrouille, un grand homme à la barbe impeccablement taillée, tendit une feuille d'une main gantée d'acier doré à Aitsuki qui s'en saisit en tremblant. Un silence mortel régnait dans l'établissement qui, quelques instants auparavant, fut le théâtre d'une vaste bagarre de poivrots. Tous étaient pendus aux lèvres de la jeune femme, certains avaient discrètement posé une main sur la garde de leur arme, d'autres se préparaient à une retraite discrète et rapide. La plupart surveillait l'attitude des gardes. Ils n'étaient guère plus d'une demi-douzaine, preuve que la ligue était sauve. Dans le cas contraire, toute l'armée de Théa aurait envahi les lieux sans formalité.

Aitsuki parcourut le document des yeux et, à mesure qu'elle lisait, ses épaules se secouaient en tremblements saccadés. Smo et d'autres habitués prirent peur et firent un pas en avant non sans se raviser dans l'instant. L'éclat de rire résonnait dans toute l'auberge tel une nuée cristalline.

— Vous m'avez fait peur ! s'exclama-t-elle les larmes aux yeux. Par toutes les mères de Théa j'ai eu si peur. J'ai craint pour l'auberge. Vous avez un réel problème de formulation de vos propos, ajouta Aitsuki non sans un soupçon de reproche dans la voix. Tout le monde dehors ! C'est le conseil restreint qui offre ! Ceci est une fermeture exceptionnelle, le conseil restreint a décidé de réserver la Chimère pour un hôte de marque et vous n'êtes pas assez propres pour demeurer en sa présence ! Dehors !

Soulagement et exaspération se mêlèrent à la foule qui partit, obéissant à l'ordre de la patronne. Le conseil restreint, dix chefs de clans élues tous les quatre ans, fut qualifié de noms d'oiseaux que leurs nobles oreilles ne sauraient entendre.

— Quel est cet hôte si auguste que le conseil lui réserve notre bar ? demanda Smo, agacé par cette nuit coupée courte.

— Le seigneur d'Eos, lui répondit Aitsuki avec un petit sourire. Nous sommes vraiment maudits, de tous les bars, il vient dans le nôtre.

— J'espère que tu as bien rangé tu-sais-quoi.

Le livre noir était bien sagement rangé dans un tiroir, scellé par magie, utilisable d'Aitsuki seule. Elle était certainement un très mauvais chef de ligue clandestine, mais, depuis son arrivée, personne n'avait été capturé, ou pire, arrêté... à cause d'elle.

— Tout est en ordre, déclara-t-elle avec bienveillance avant de le saluer.

La Chimère se vida, lentement, de sa clientèle. Les habitués partirent en dernier, non sans un regard haineux envers les mages-guerriers de marbre. Quelques exclamations de surprise provinrent de l'extérieur mais Aitsuki ne put en déterminer l'origine, trop éloignée de la porte qu'elle était. Elle patienta donc sous l'œil avisé de ses hôtes en armure qu'Hayate daigne entrer dans son humble établissement. Le seigneur d'Eos ne fut pas le premier à pénétrer dans la petite salle, Lux, dans son armure dorée, le précéda de quelques instants, le regard scrutateur.

— Soyez les bienvenus à la Chimère. Nous sommes très honorés que le conseil restreint vous ait suggéré notre adresse, déclara Aitsuki d'une voix mielleuse à emplir une ruche.

Des mages-guerriers et seigneur de cité ennemie, quels clients déplorables pour sa réputation. Qu'allait-elle devenir si des clients propres aux yeux de la loi décidaient d'investir son repaire de bandits ? Quel dieu avait-elle bafoué pour être ainsi punie par la présence de l'armée dans son auberge ?

Aitsuki ne put guère se lamenter en silence longtemps que paraissait Hayate, toujours aussi souriant, qui emplit la pièce de sa chaleur rayonnante. L'atmosphère de la pièce principale se chargea en joie, légère et communicative. La patronne de la Chimère ne put rester mécontente à son approche tant il émanait de lui une aura attachante. Elle le soupçonna néanmoins d'user de magie, elle qui se rappelait avoir quitté la table du déjeuner effrayée et attristée n'était plus que béatitude, ce n'était pas normal. Hayate plongea son regard en elle et Aistuki lui répondit par son plus beau sourire, charmée.

NoxLisez cette histoire GRATUITEMENT !