14. Tel père tel fils

1.7K 297 24

Merci à Wvnderfvla pour la transcription !

Bonne lecture ! 

-------------------------

Un frisson de peur parcourut l'échine d'Aitsuki qui trembla violemment.

Elle songea instantanément à Rufus et toutes ces magouilles, il n'était pas impossible qu'aux yeux de Théa il puisse passer pour un traître. Ce mouvement involontaire attira immédiatement l'attention du seigneur qui observait au loin les réactions de l'assemblée. Un battement de paupières plus tard il fut à sa hauteur et se pencha vers elle avec un sourire.

— C'est toi, murmura l'homme assez fort pour qu'une bonne partie de la salle silencieuse l'entende.

Une vague de chuchotements indignés se déversa dans l'assemblée. Une femme s'élança pour demander des preuves, un autre, parée comme un paon érigea un emprisonnement préventif. Aitsuki resta muette, incapable de réagir face à ces accusations. Elle était pétrifiée par cet homme dont les traits ne lui rappelaient que trop ceux d'un autre mage-guerrier et Nox lui flanquait aussi une frousse incroyable. Non lui c'était pire. La cause en était peut-être son statut de seigneur, ou les marques que des années de combats avaient laissées sur son visage, ou bien simplement le fait qu'il était en train de l'accuser en plein milieu du temple mais elle avait encore plus peur de lui que de son fils.


— Cela suffit ! tonna une voix. Ce n'est qu'une gamine.


Capucine s'était levée et s'avançait vers eux. Elle rétorqua au seigneur qui évoquait la réaction de la jeune femme que c'était son premier conseil et qu'elle avait beaucoup perdu durant l'attaque.

— Et toi tu viens annoncer au conseil que le responsable de tous ces mots et l'un d'entre nous, qu'elle le connaît peut-être ! Nous sommes nombreuses à avoir peur. La peur a plusieurs visages et s'exprime plus ou moins intensément. Tu accuses donc une enfant d'avoir fomenté une attaque de chimère ?


Le seigneur secoua la tête, il n'était pas convaincu par les propos de Capucine. Il revint vers Aitsuki qui ne l'avait pas lâché du regard et la toisa.

— Je sais ce que j'ai vu, qu'as-tu à dire pour ta défense ?


Elle ne sut que répondre, essaya d'articuler quelque chose mais rien ne sortit de ses lèvres. Il la regardait trop intensément avec ses yeux sombre. Il la regardait comme s'il essayait de percer ses secrets, de lire ses pensées. Il la regardait comme si son cerveau était une pelote de fil à détortiller, comme si elle n'était qu'un nœud à défaire. En vérité il la regardait tellement comme...


— Nox, bredouilla Aitsuki entre deux déglutitions.

Le seigneur haussa un sourcil et Capucine bondit sur l'occasion.

— La voilà ta raison ! La pauvre gamine connaît ton fils, pas étonnant qu'elle ait peur de toi !

— Tout le monde connaît mon fils, répliqua l'acerbe seigneur. Cela ne prouve rien.

— De, demande-lui, il confirmera, affirma Aitsuki en priant de toutes ses forces pour que le mage guerrier ait un peu pitié d'elle et, cette fois, ne fasse pas semblant de l'ignorer.

Le père de Nox demeura sceptique, mais Capucine trancha et déclara que l'incident était clos. Il pourrait interroger Nox et sans preuves tangibles, était sommé d'arrêter ses accusations. Le conseil acquiesça, il n'aimait guère que l'un de ses membres, si inconnu soit-il, soit aussi facilement mis à mal pour une suspicion de traîtrise. Le seigneur, en plus d'une semonce, reçut néanmoins les pleins pouvoir afin de mener une enquête approfondie et d'identifier ce traître. Il salua respectueusement l'assemblée, s'apprêtait à quitter le temple, mais ne manqua pas de glisser un mot à Aitsuki qui frissonna.

NoxLisez cette histoire GRATUITEMENT !