24 Flammèche

857 148 10

Un long chapitre pour me faire pardonner cette absence. 

Bonne lecture ! 

-------

Aitsuki sourit toute la nuit, le soulagement de savoir Nox vivant s'étalait largement sur son visage. La Chimère n'accueillait pas grand monde cette nuit-là, la nouvelle de la mort du seigneur de Théa n'était pas encore parvenue aux oreilles du conseil et la jeune femme évitait soigneusement d'en parler. Ainsi, elle ne dépendait à ses rares clients qu'en imitant à la perfection Grogne. Le mage-clandestin, assis au comptoir, comme de coutume, observait sa leader tout en buvant une sorte de bière issue de la fermentation d'une céréale locale. Aitsuki l'effrayait, sa joie palpable, sa bienveillance de tenue, tant de bonté d'un coup ne pouvait que cacher quelque chose de louche, de très louche. Néanmoins, il ne parvenait pas à trouver le courage de lui parler. Il mourait d'envie d'obtenir des explications, mais son instinct de survie lui conseillait de rester loin. La patronne de la chimère nettoyait des verres en chantonnant, offrait des boissons à tour de bras et ne broncha même pas lorsque deux talents en vinrent aux mains. Ce dernier acte eut raison des craintes du mage clandestin qui osa demander l'origine de cette bonne humeur à sa leader. Aitsuki lui sourit, le resservit, et lui répondit qu'il n'y avait pas de raison particulière.

— Ouais, et Typhon est un ange, rétorqua Grogne.

— J'ai réellement hâte de le connaître en ce cas.

— Tu me fais peur chef, vraiment.

— Je ne peux pas simplement être de bonne humeur ? demanda Aitsuki. C'est un crime la joie ?

Il avait réussi, elle était à présent de mauvaise humeur. Aitsuki râla en rangeant une bouteille puis passa ses nerfs sur les malheureux-clients qui possédaient une ardoise dans l'établissement, soit tous.

— Et il serait temps que vous ayez tous envie de lecture ! créa-t-elle d'une voix forte afin que chacun l'entende d'un bout à l'autre de l'auberge. La trésorerie était au plus bas, Aitsuki ne pouvait décemment pas continuer à piocher dans les réserves de Rufus. Elle râla, le temps de l'euphorie était passé. Nox était vivant, comme toujours en somme, inutile d'en faire toute une histoire. La nuit passa, lentement, calmement, sans grand intérêt. Personne n'était revenu de voyage en terre étrangère, par conséquent aucun client n'avait de nouvelles ou de rumeurs fraîches. La seule information valable, la mort du seigneur de Théa, était connue d'Aitsuki seule, et vue la manière dont elle l'avait obtenue, il valait mieux ne pas l'ébruiter.

Une partie des clients quitta l'auberge peu après cinq heures. Les patrouilles prenaient une pause de quelques minutes, c'était le moment idéal pour filer en douce. Le reste de la clientèle profiterait la relève au lever du jour pour en faire autant.

Il ne demeura bientôt que trois clients, et Grogne qui comptait plus comme un meuble. Ils étaient chacun à une table différente, dans un recoin de l'auberge. Deux sur trois portaient une capuche qui dissimulait partiellement leur visage, le dernier était tellement barbu et chevelu qu'il était impossible de l'identifier. Ils buvaient leurs boissons respectives en silence.

L'ambiance était si calme qu'elle en était devenue morbide, Aitsuki se surprit à avoir peur dans son propre établissement. La fin du service approchait, mais pas assez vite à son goût. La porte principale s'ouvrit et un individu entra, couvert de poussière et de saleté. Le visage et le corps dissimulés, il avança vers le comptoir, le bruit de ses pas brisant le silence. La patronne le reconnut lorsqu'il parvint devant elle, et visiblement Grogne aussi puisqu'il grommela des salutations et s'en fut sans demander son reste. Aitsuki se dirigea vers l'arrière du comptoir, approcha du mur, saisit une cordelette et la secoua. La petite cloche de bronze ainsi tintée annonça à tous que la Chimère fermait. Les trois clients se levèrent, payèrent sans un mot, et disparurent dans l'ouverture de la porte. Aitsuki et le dernier arrivé devinrent les seuls êtres vivants des lieux, souris et autres rongeurs mis à part.

NoxLisez cette histoire GRATUITEMENT !