CHAPITRE 35

1.2K 290 38
                                    














— Je vais me marier.

Kyle avala de travers son verre de whisky en manquant de s’étouffer. Une main sur la poitrine, il toussota à plusieurs reprises avant de retrouver une respiration plus régulière, et les yeux exorbités par la surprise, il ouvrit la bouche pour parler, mais se ravisa. Puis ses yeux écarquillés devinrent semblables à de petites fentes alors qu’il fixait Antonio avec suspicion, cherchant à voir la vérité au fond de ses yeux noirs. Et il n’y avait pas là de la malice. Juste de la joie, du soulagement, un zeste de nervosité, et un autre sentiment que jamais il n’aurait cru voir dans les yeux d’Antonio.

— Tu es amoureux ! murmura Kyle sur un ton effaré.

Antonio lui fit un petit sourire.
Kyle était encore vêtu de son costume de voyage. Cela faisait une semaine qu’il était parti pour l’Afrique du Sud, et il venait à peine de rentrer. Il n’avait même pas eu le temps de retourner chez lui se changer, car il l’avait pressé de venir. Antonio ne s’était pas résolu à lui annoncer la nouvelle par téléphone, il voulait le lui dire de vive voix, et à chaque fois qu’il le faisait, il ressentait une joie indescriptible. Jusque-là, il ne comprenait d’ailleurs pas pourquoi les hommes comparaient le mariage à une pendaison, lui il était heureux, il était tout le temps heureux. Quand il voyait Rainbow, il ne pouvait s’empêcher de ressentir une bouffée de joie, quand il l’entendait aussi. Il lui suffisait de voir sa bague de fiançailles pour que sa journée devienne parfaite. Comment une femme comme elle avait bien voulu l’épouser ? Ça, il ne le comprenait pas, il avait tant de chance que quelquefois il en avait honte.
Kyle déposa maladroitement son verre sur la table sans quitter Antonio du regard.

— Bon sang. Tu es sérieux ! tu vas te marier.

Antonio ne sut si c’était une question ou une affirmation, il se contenta alors de siroter son verre de vin avec un petit sourire.

— Qui ? Quand ? Et bon sang de bonsoir, pourquoi ?

—Rainbow. Le sept juillet. Et concernant le pourquoi, eh bien la réponse est toute simple mon cher ami : parce que je l’aime, avoua Antonio sous le regard de plus en plus surprit de son ami.

— Parce que tu l’aimes ? Mais Antonio, tu ne la connais que depuis quelques semaines, et le mariage ce n’est pas du jeu. Je suis sans doute un salaud, mais même moi je le sais qu’un mariage n’est pas à prendre à la légère. Ne confonds pas le sexe avec l’amour. Je ne…

— Nous n’avons pas couché ensemble, l’interrompit Antonio d’un ton lent en remuant son verre tout en regardant le rouge du vin y tournoyer.

— Tu vas épouser une femme avec qui tu n’as jamais couché ?

Kyle passa ses doigts dans ses cheveux.

— Le sexe n’est pas tout dans la vie, et je me suis aperçu que je n’avais pas besoin de ce critère flatteur pour prendre une décision.
Kyle écarquilla plus encore les yeux au point que ses sourcils se rapprochaient de la naissance de ses cheveux. Interloqué, il détailla Antonio comme s’il venait de le voir sous un jour nouveau.
Avec un petit sourire patient, Antonio lui donna du temps pour s’en remettre.

Kyle ne pouvait comprendre. Dans trois mois il mourrait, et rien ne pouvait le sauver. Face au plus grand problème de sa vie, l’argent était impuissant, le pouvoir qu’il détenait sur de nombreuses personnes ne pouvait l’aider, et face à cette réalité, il avait eu l’impression d’avoir mené une vie qui n’en valait pas la peine. Ses comptes en banque étaient pleins à ras bord, il avait les vêtements, il pourrait avoir les femmes qu’il voudrait, il pourrait s’acheter tout un pâté de maisons pour en faire un garage s’il le voulait, mais rien de tout cela n’arrivait à le troubler. Il était comme las. Il n’avait même pas trente-cinq ans qu’il avait l’impression d’avoir fait le tour du monde, et plus rien n’éveillait chez lui une quelconque joie ou ne serait-ce qu’un frémissement d’intérêt. Tout n’était que vanité… Jusqu’à elle… l’arc-en-ciel de sa vie.

Le sacrifice de l'angeOù les histoires vivent. Découvrez maintenant