CHAPITRE 12

1.2K 288 4
                                    








- Monsieur Grimaldi ? entendit Antonio appeler, mais il n’y répondit pas.

Allongé dos à la jeune femme, il garda les yeux fermé. Il se sentait lourd de trop de choses, et l’ignorer était la meilleur chose à faire dans l’immédiat.

- Monsieur Grimaldi ? insista-t-elle dans un souffle.

Il ne parla pas. Toujours couché sur le flanc, il sentit grâce au mouvement du lit, qu’elle aussi c’était mise sur le côté, et qu’ainsi allongée, elle avait une parfaite vu sur son dos.

Aujourd’hui, comme hier, il n’avait pas fait son sport quotidien. Depuis des années, il n’y coupait pas, mais voilà, deux jour avec elle, et ses habitudes changeait, et s’il n’y avait que cela il aurait été content. Mais non, il avait fallu que certaines choses viennent s’ajouter à sa vie ! et en un sens, il la détestait pour cela.

Pendant qu’il s’évertuait à nourrir sa colère contre une personne qui objectivement n’avait rien fait de mal, Rainbow qui pensait qu’il dormait toujours souleva sa main, et délicatement, elle passa le bout de ses phalanges sur le bas de son épaule, dans un geste à la douceur la plus pure. Il eut la chair de poule, et ouvrit de concert ses yeux pour fixer le vide devant lui. Pourquoi ? se demanda-t-il une fois encore avec colère, sauf que cette fois-ci, la colère n’était pas adressée à la jeune femme dans son dos, mais plutôt à lui.

— Monsieur Grimaldi, réveillez-vous, chuchota-t-elle.

— Je le suis, répondit-il au bout d’un court silence, sans pour autant lui faire face.

Très vite la main qu’elle avait posée sur son dos, elle la retira, et durant une seconde, il regretta de ne pas avoir continué à faire celui qui dormait.

Il y eut un autre silence durant lequel il comprit qu’elle s’était éloignée de lui dans le lit.

— Si jamais je me retournais, vous ne risquez pas que roulez hors du lit comme vous l’avez fait hier ?
Silence.

— Non. Cette fois-ci je le quitterai avec un peu plus de savoir-faire.
Il sourit, puis au bout d’une minute, il se retourna doucement pour la voir, allongé sur le dos, à l’autre bout du lit, laissant ainsi un immense vide entre eux.

— Bonjour… la salua-t-il.

Elle tourna la tête pour le voir, sans faire pivoter son corps pour autant.

— Bonjour, répondit Rainbow, avant de remettre son cou à l’endroit, fixant ainsi le plafond en béton renforcé.

La musique jouait toujours en fond sonore, et lui couché sur le flanc à la regarder elle, tandis qu’elle, elle était couchée sur le dos à fixer le vide, il se demandait comment il avait pu en arrivé là. Il l’avait d’abord rencontré dans un couloir, ou plutôt, elle l’avait arrosé d’un café chaud, puis elle avait déboulé dans son bureau pour devenir son assistante, et cela sans que ça ne soit dans le programme de l’un ou de l’autre, après cela, il aurait pu la virer, mais il l’avait embauchée, puis il l’avait aussi invité chez lui afin de travailler, et là, il venait de passer deux nuits en sa compagnie, et à cet instant, ils étaient encore couchés sous les mêmes draps, et le plus étrange dans tout cela, c’était qu’il ne l’avait pas toucher, et le pire, c’était qu’il trouvait cela normal !

— Il pleut toujours selon vous ? demanda calmement Rainbow sans le regarder.

— Je ne sais pas. Mais je crois que oui. Pas avec la même intensité qu’hier, mais oui. Pour en être sûr, il faudrait qu’on remonte.

Le sacrifice de l'angeOù les histoires vivent. Découvrez maintenant