25

32.4K 2.3K 2.3K
                                    



Cela faisait trois jours depuis le décès de Bokuto, et sûrement, le sommeil n'arrivait pas à Akaashi aussi facilement qu'auparavant. Au cours de ces trois jours, il n'avait réussis à avoir que quatre heures de sommeil au total. La première nuit sur trois, Akaashi refusait catégoriquement de se reposer de peur de subir une autre terreur nocturne. Mais pendant les deux autres nuits, il a sûrement fait l'effort d'essayer de s'endormir, mais chaque fois qu'il le faisait, il se retrouvait soit éveillé d'un rêve étrange, soit étendu bien éveillé au milieu de la nuit, à moitié s'attendant à recevoir un message de Bokuto.

Parfois, Akaashi parcourait les conversations qu'il avait partagées avec lui. Il faisait défiler vers le haut, le haut, le haut jusqu'au premier texte, puis défilait à nouveau tout en bas, attendant que l'ellipse apparaisse dans le coin inférieur gauche de l'écran. Mais toujours, il ne recevait rien.


Cette nuit-là n'était pas différente alors qu'Akaashi répétait cette action pour la vingtième fois ce jour-là, son pouce défilant de haut en bas pendant des minutes jusqu'à ce qu'il s'arrête finalement. Quand il eut, cependant, au lieu d'éteindre son téléphone et d'essayer de se forcer à dormir quelques heures, Akaashi regarda l'écran du téléphone avec envie, et lut les derniers messages qui furent envoyés entre eux.


Bokuto (envoyé à 2 h 15, le 20 décembre):
[Hey! Akaashiiiii. t'es réveillé?]


Akaashi:
[Oui. Qu'Est-ce que tu as?]


Bokuto:[Je suis vraiment content que tu viennes demain!]


Akaashi:
[Je te rend visite tous les jours, cependant.]


Bokuto:
[Je sais! Et tu ne rate pas un jour ... Tes parents ne te demande jamais pourquoi tu passe autant de temps ici?]


Akaashi:
[Ils pensent que je suis en stage. Alors ça ne les dérange pas.]


Bokuto:
[Oh! Travaille pour moi alors. ٩ ('ω') و]


Akaashi:[J'espère bien. Et c'est pareil pour moi. Je n'oublierai pas d'apporter mon ordinateur portable demain. On pourra de nouveau regarder Cloud Atlas.]


Bokuto:[OUI! S'IL TE PLAÎT! Merci, Akaashi!]


20 décembre à 03h45[Tu t'es probablement endormi. Désolé de toujours t'envoyer des messages si tard. Dors bien, Akaashi! Je te verrai bientôt.]


Akaashi fronça les sourcils et sentit cette douleur familière lui transpercer la poitrine. Il a relu "Dors bien, Akaashi!" et inhala de fragilité.


"J'essaie..."


Il ne pouvait pas se résoudre à relire les quatre derniers mots du texte et finalement il éteint son téléphone. Il le posa sur le comptoir près de sa table de chevet et s'enfonça dans la couverture qu'il avait si souvent partagé avec Bokuto. Akaashi inspira profondément et ferma les yeux, ses sourcils se froncant tandis que ses yeux se plissaient. Ça sentait toujours comme lui.


Akaashi se détendit contre son matelas et ferma les yeux, un bâillement impuissant le quittant. Sa tête se glissa dans son oreiller, et à sa grande surprise, en quelques minutes, il put se sentir sombrer. C'était étrange de ne pas s'endormir contre le corps de Bokuto, mais Akaashi savait qu'il devrait s'habituer à cette forme de sommeil solitaire une fois de plus. Il espérait juste que la nuit ne lui apporterait pas de cauchemars. Tout ce qu'il voulait, c'était revoir Bokuto, ne serait-ce que pour une seconde. Un souffle épuisé le quitta, et Akaashi s'endormit finalement.


Cette nuit-là, il rêva de la première nuit où Bokuto était venu chez lui. Il rêvait de la façon dont Bokuto s'était enfoui dans la couverture bleu marine pour regarder le film qui jouait sur l'écran de l'ordinateur portable, et comment il tenait Bokuto dans ses bras cette nuit-là pour l'aider dans sa tentative de dormir. Il pouvait encore se souvenir des petits détails, comme comment la chemise étoilée de Bokuto glissait de son épaule de temps en temps quand il remuait dans son lit, et comment la sensation du poids de Bokuto sur lui lui coupait le souffle. 


Akaashi pouvait encore sentir la sensation de ses cheveux blancs et noirs sauvages frôlant sa joue chaque fois qu'il bougeait, et la chaleur qui venait de lui alors qu'il le tenait contre lui. Tout était toujours là, mais il y avait quelque chose de différent dans tout cela qui déroutait Akaashi.


À un moment de son rêve, Akaashi regarda par la fenêtre. Le ciel nocturne était soudainement devenu bleu pâle et la chaude lueur orange du soleil se propageait lentement à l'horizon. Il tourna lentement la tête pour regarder Bokuto, et le regardait s'allonger dans ses bras. Akaashi avait dit son nom, et à cela, Bokuto s'était réveillé. Il tourna la tête et rencontra le regard d'Akaashi avec des yeux fatigués et bien reposés. Il s'étira et étouffa un bâillement, passa une main dans le désordre qu'étaient ses cheveux, et reposa sa tête contre l'épaule d'Akaashi.


La lumière du soleil pénétra dans la pièce, tombant en cascade le long des murs et du sol, et projetant des ombres tout autour d'eux. La lumière éclairait le visage de Bokuto juste assez pour qu'Akaashi puisse contempler ces traits sains qui le regardaient. Il sentit son rythme cardiaque s'accélérer et sa gorge se serra alors que sa vision se brouillait. Bokuto lui sourit avec un sourire qui disait mille mots, et sa main tendit la main pour toucher la joue d'Akaashi. Akaashi sentit sa paume chaude, pleine, caressant le rond de son visage. Il se pencha sur son toucher et sa vision commença à s'estomper, ses yeux remplis de larmes.


Bokuto se pencha et colla son front à celui d'Akaashi. Il ne voyait plus qu'une  floue maintenant, mais Akaashi savait qu'il était toujours là. Bokuto parla, sa voix paisible. En bonne santé. Il était .


"Je t'ai trouvé."


Un rire tendre et tremblant s'échappa d'Akaashi. Il lui souri.


"Tu m'as trouvé."


________________________


(ಥ﹏ಥ)

In another life [bokuaka]Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant