12

21.7K 1.6K 652
                                    


Les deux minutes à l'extérieur s'étaient transformées en deux heures.

Akaashi partageait un banc avec Kenma. Ils s'étaient tous les deux assis depuis longtemps, laissant Bokuto et Kuroo à leurs propres affaires alors qu'ils erraient et agitaient leurs bras dans de manière animée et ne faisaient que parler. Il trouvait étrange que Bokuto soit celui qui voulait se promener alors qu'il était le malade du groupe. Il fronça les sourcils et expira lourdement, les yeux baissés. Il fixa intensément ses genoux avant que Kenma ne parle.

"Tu n'aimes pas le voir comme ça, n'est-ce pas?" 

Akaashi leva la tête et regarda à ses côtés. Il regarda le blond pendant un bon moment. Kenma ne lui a pas donné une chance de répondre.

"Je n'aime pas le voir comme ça non plus. C'est pourquoi je ne voulais pas venir. Mais Kuroo a insisté." Le ton indifférent de Kenma contredit ses paroles, mais quelque chose dit à Akaashi qu'il voulait dire tout ce qu'il disait.

"Est-ce que tu es ami avec Bokuto? Akaashi leva la tête avec un intérêt subtil.

"Plus des connaissances. Nos équipes se faisaient souvent face. Chaque fois que avions un match, Kuroo et Bokuto se rencontraient ensuite pour passer du temps ensemble. Et comme je suis souvent près de Kuroo, alors ..." Il haussa les épaules avec peu d'énergie. "J'ai en quelque sorte appris à le connaître grâce à la compagnie de Kuroo. C'est un gars bien. Mais il est vraiment bruyant."

Le fou rire de Bokuto résonna dans tout le jardin, comme pour donner raison à Kenma.

Akaashi sourit presque. "Et toi... tu pense quoi de tout ça, si je peux te le demander?""Je suis ..." Les lèvres de Kenma se plissèrent en pensant. 

"Je le prends bien, ou du moins je pense que je le suis. J'essaye de me détacher. C'est une autre raison pour laquelle je ne voulais pas rendre visite à Bokuto." Il baissa les yeux, ses cheveux dépassant de son visage. "Il y a quelque chose à propos de Bokuto qui ne me convient pas.

Confus et légèrement choqué, Akaashi fit une grimace. "Y a quelque chose qui cloche chez lui? A-t-il déjà fait quelque chose de mal?"

"Pas à ma connaissance. Mais même s'il l'a fait, ce n'est pas ce que je voulais dire." Kenma se frotta le nez avec sa manche. "Peu importe si tu n'avais jamais rencontré Bokuto avant ici, ou si tu ne l'a pas vu depuis dix jours, ou dix semaines, ou dix mois, ou dix ans. Parce que à chaque fois que quelqu'un interagit avec lui, ça lui rappellera à quel point il est vraiment bon. "

Akaashi fixa Kenma, sans voix.

"Il est naturel, gentil et parfois immature, mais c'est ce qui le rend si ... Aimable, je suppose. Il vous ramène. Il fait l'éloge des autres en criant qu'il est le meilleur dans tout ce qu'il fait. C'est ridicule."

Détournant lentement les yeux, Akaashi regarda Bokuto et Kuroo réapparaître au loin. Ils étaient toujours absorbés par la conversation qu'ils avaient.

"Kuroo a l'air heureux maintenant. Mais il ne l'était pas, avant de venir." Kenma a presque murmuré les mots. Akaashi se retourna pour l'apercevoir, mais il le regarda au loin, ses yeux ne fixant rien de particulier. Clignant des yeux, Akaashi reporta son attention sur Kuroo et Bokuto.

"Il y a cinq semaines, il était en pagaille. Il ne voulait parler à personne. Il a seulement accepté ma compagnie. J'étais le seul à vouloir lui donner." Il a continué à regarder le vide pendant qu'il parlait. "C'est à ce moment-là qu'il a appris l'existence de la maladie. Ce mois-ci n'a pas été différent pour lui, cependant. Il n'a presque pas voulu venir aujourd'hui non plus. Personne n'aime découvrir que quelqu'un qu'on aime est malade. ...Et encore moins quand elle est diagnostiqué avec une maladie qui ne peut être guérie. "

Bokuto et Kuroo ont continué à parler avec animation, tous les deux hors de portée de voix.

"Bokuto commence à ressembler de moins en moins à son ancien lui aussi. Il était plus costaud avant . Il était plus gros que Kuroo, mais maintenant c'est lui qui est le plus petit. Kuroo est le plus grand. Kuroo est le plus lourd. Ce n'était pas le cas. tout ça ne -... Ca n'a aucun sens. "

Plissant ses lèvres, Akaashi baissa les yeux et remarqua que Kenma avait joint ses doigts. Il les tirait et les tirait sans relâche. Ses mains montraient ce que son visage n'osait pas.Akaashi pensa qu'il était prudent de dire que Bokuto avait déjà commencé à rejetter Kenma. C'était une chose horrible à faire, mais Akaashi savait très bien que rien de tout cela n'était intentionnel de la part de Bokuto. Tout ce qu'il avait à faire était de parler à quelqu'un, et en un instant, ils seraient à nouveau impliqués dans les manigances animées de Bokuto.

Akaashi le savait. La même chose lui est arrivée il y a environ deux mois et demi. S'il avait su que l'envoi de simples SMS se serait transformé en visites quotidiennes à l'hôpital, il n'aurait jamais remis son numéro de portable. Ce n'était pas ce qu'il voulait. Il voulait des amis en bonne santé avec lesquels il pourrait parler régulièrement, pas un ami malade dans lequel il devrait investir du temps personnel et émotionnel. Akaashi avala sa salive et croisa les mains, frottant un pouce sur l'autre. Il fixa Bokuto et trouva difficile de détourner le regard. 

Le cœur lourd, il parla.

"J'aurais aimé ne jamais l'avoir rencontré."

Une brise fraîche traversa le jardin à ce moment-là, et au loin, Bokuto s'accrocha fermement à l'écharpe en tricot bordeaux autour de son cou pour rester au chaud.
__________________











In another life [bokuaka]Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant