Epilogue

2.2K 389 34
                                          

-Je pense sérieusement à rendre la couronne.

Assise en tailleur sur le coin du bureau de Béthanie, Sarah haussa un sourcil.

Voilà deux mois que le Coup d'État avait eu lieu. Deux mois que madame Sigmar était devenue la souveraine de Brilois. Nul ne s'était appesanti sur la mort du Roi Jeriko, en grande partie parce qu'il était tyrannique avec la majorité de la population. Beaucoup se retrouvèrent stupéfaits par le récit fait par la nouvelle Reine, au sujet de l'ancienne famille royale.

En revanche... L'arrivée de Marc au pouvoir fut beaucoup moins bien perçue. Étant l'époux légitime de Béthanie, le capitaine de l'Ombre s'était retrouvé catapulté au rang de Roi, ce qu'il avait encore du mal à réaliser.

Beaucoup le haïssait. Il avait représenté la quintessence des haines des Brilois, pendant si longtemps... Certains croyaient qu'il manipulait Béthanie. Qu'il l'avait poussé à tuer son propre frère pour avoir le pouvoir.

La population en général voyait de plus en plus les choses sous l'angle d'une histoire d'amour romanesque, ce qui n'était pas loin de la vérité, en fait. C'étaient les aristocrates qui avaient le plus de mal à encaisser la chose. Car à peine arrivée sur le trône, Béthanie avait mis aux arrêts la moitié d'entre eux. Car ceux-là avaient connaissance depuis longtemps des exactions de l'ancienne royauté sur sa personne, des séances de coups de fouet entre autres. L'autre moitié, principalement des nobles de provinces, tremblait un brin dans leurs bottes depuis deux mois.

-Pourquoi voudrais-tu rendre la couronne ? Ce sont les tentatives d'assassinats qui t'inquiètent ?

-Non, râla Béthanie en fixant méchamment sa feuille. Oui, bon, d'accord, on en est déjà à la vingt-quatrième en deux mois. Ils n'ont toujours pas compris qu'avec Marc et mes côtés et la moitié des soldats de l'Ombre dans le palais, ils n'étaient pas près de nous avoir.

Sarah gloussa. Il était vrai, on avait tous tenté de les tuer. Néanmoins, la situation s'améliorait ! Cela faisait déjà trois jours que nul n'avait attenté à la vie du couple souverain.

-Alors quel est le problème ?

-Tu ne comprends pas ! s'exclama Béthanie en se redressant d'un bond en dépit de sa volumineuse robe. Il y a toujours quelqu'un ! Impossible de s'envoyer en l'air comme on veut !

Ha... Elle aurait dû se douter qu'il y aurait un truc comme ça. Sarah ne put s'empêcher de glousser, ce qui attisa la colère de la Reine.

-C'est ça, rigole, toi ! Tu passes ton temps au lit avec Nathan, tu ne peux pas comprendre !

-Hé ! s'exclama Sarah en rougissant comme une pivoine. Ça ne te regarde pas !

-Oh, pitié ! Tu as plus d'activité sexuelle que moi, ça me déprime !

Sur quoi elle retomba sur sa chaise, comme vidée de ses forces. Tout à fait l'image d'une monarque, ça... Sarah grimaça.

Les habitants du palais avaient rapidement compris que Marc n'avait jamais forcé en rien leur Reine. Elle avait mis un point d'honneur à le leur faire comprendre. De toute façon, leur bonheur conjugal était trop évident pour cela. La rumeur s'était répandue à toute vitesse, à tel point que les quatre coins de Brilois étaient au courant pour leur idylle.

Tiens, d'ailleurs... Le pays était en liesse, car la guerre était finie. Évidemment. D'ailleurs, le Roi et la Reine de Miflam devaient venir leur rendre visite d'ici quelques jours.

-Chérie.

-Marc !

La simple voix du capitaine fit relever la tête de Béthanie. Tout sourire, le nouveau Roi de Brilois salua sa sœur, avant de venir prendre son épouse dans ses bras. Il l'embrassa doucement sur la tempe, la faisant rougir de plaisir. Hum... Il était temps pour elle de s'éclipser.

Corset et Bottes de CuirLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant