Chapitre 26 : Le Passage de la Frontière

1.8K 351 11
                                          

Précédant son grand-père, Béthanie marcha sur le pont de transfert entre les deux vaisseaux, avec une assurance qui fit ouvrir la bouche de plus d'un. Ou était-ce juste la vue de la Princesse, enlevée depuis tant de temps, qui leur en bouchait un coin ? Dans tous les cas, elle s'en fichait. Ce qui l'intéressait, c'était...

-Monsieur Vino, tonna-t-elle en fonçant droit sur lui. Enchantée.

Le petit homme aux yeux exorbités par la surprise eut tout juste le réflexe de lui serrer la main. Il semblait au bord de la crise d'apoplexie. Un sourire charmeur aux lèvres, elle l'avisa, lui, puis chacun des soldats.

Un poing sur le cœur, ils posèrent tous un genou à terre devant elle. Honorés de sa présence. De se retrouver face au martyr de cette guerre.

-Bonjour, messieurs. Je suis ravie de me retrouver parmi vous, après tout ce temps.

-Pr... Princesse, peut-être devriez-vous venir vous asseoir, s'empressa de dire Vino. Après toutes ces péripéties, vous devez être épuisée...

-Oui, ne vous forcez pas à sourire, ajouta un soldat, la mine inquiète.

Béthanie haussa un délicat sourcil.

-Mes péripéties ? Oh, mais messieurs... J'ai cru comprendre que le Roi mon frère a fait beaucoup d'effort pour faire de moi le symbole de cette guerre.

Ils se regardèrent. La regardèrent, elle. Le Commandant Brior, et les deux inconnus dans son dos.

-Vous... oui, effectivement.

-Et il a fait en sorte d'ériger Marc Sigmar en monstre qui a abusé d'une pauvre et tendre Princesse ?

Cette fois-ci, ils se dandinèrent d'un pied sur l'autre, mal à l'aise. Monsieur Vino se passa une main sur la nuque, gêné, avant de se rapprocher un peu plus d'elle.

-Rassurez-vous, nous avons Sigmar. Il est en partance pour le palais du Roi, où il sera jugé et exécuté.

À ces paroles, elle sentit son cœur se serrer. Cela dut se voir sur son visage, car les soldats s'empressèrent de la rassurer.

-Oui, ils sont déjà passés il y a plusieurs jours ! Ne vous en faites pas !

-Oooh... Mais si, je m'en fais ! s'exclama-t-elle. Si exécution il doit y avoir, je suis la plus en droit d'y assister, non ? Après tout, je suis celle qui a été forcée de l'épouser...

Si seulement ils savaient, songea-t-elle, que Marc est plus doux qu'un agneau avec moi... Ils n'en croiraient pas leurs oreilles.

-Monsieur Vino, ajouta-t-elle. L'Ombre est le vaisseau le plus rapide de Miflam et de Brilois. Laissez-nous passer, mon grand-père et moi, à son bord. Je dois rejoindre la capitale au plus vite !

-Oui. Oui, bien sûr, bafouilla-t-il. Je vais donner des ordres pour ouvrir la frontière. J'y vais de ce pas !

*

« -La Princesse est de retour ! s'exclamait avec emphase un homme à la radio. Nous détenons Marc Sigmar et notre douce Béthanie de Beaulieu est de retour parmi nous ! Ceci est un jour faste, habitants de Brilois ! »

Les gardiens poussèrent des cris de joie, des cris que Marc ne partagea pas.

Sa femme était folle.

Comment pouvait-elle volontairement se jeter dans la gueule du loup !? Si jamais il s'en sortait, de celle-là, il allait lui remonter les bretelles ! Non, mais franchement ! Lui qui luttait pour qu'elle ne soit pas prise par la Résistance, elle venait de son plein gré en Brilois ! C'était quoi, son plan ? Retomber sous la coupe de son frère !?

« -Mieux encore, elle a pris le contrôle de l'Ombre, le navire de ce chien de Sigmar ! »

Pardon ? Quoi !?

« -Elle a traversé la frontière avec, afin de l'offrir à notre bon Roi pour son retour chez nous ! »

Elle avait pu venir avec l'Ombre !? Non de... comment était-elle parvenue à faire un tel tour de force ? Estomaqué, Marc fixait la radio. Non, vraiment... Comment avait-elle fait !?

« -Ha ! Justement, il est l'heure ! La Princesse nous a promis de s'exprimer par un message ! Mesdames et messieurs... Béthanie de Beaulieu passe à l'antenne ! »

Cette fois-ci, il se redressa, pour se rapprocher des barreaux. Sa femme allait s'exprimer ? Il devait tout entendre. Il devait entendre sa voix. Savoir ce qui lui traversait l'esprit...

« -Ici Béthanie, Princesse de Brilois. Je suis actuellement à bord de l'Ombre, en route pour le palais du Roi mon frère. »

Cette... sotte... Les mains sur les tiges de métal, ignoré de ses gardiens, Marc ferma les yeux, pour s'imprégner de son timbre. De sa voix.

« -J'ai eu ouïe dire qu'un jugement et une exécution étaient prévus sur la personne de Marc Sigmar. »

Oh. Elle était donc déjà en courant. Il fut admiratif du calme avec lequel elle s'était exprimée.

« -Je suis heureuse, après tout ce temps, d'arriver à ce dénouement. Aussi, je souhaite dire une chose : j'arrive. »

La communication fut interrompue, pour rendre l'antenne au présentateur. Ce dernier se réjouit du message de la Princesse à son frère, qui lui demandait de l'attendre. Néanmoins, Marc avait entendu un tout autre discours.

Un sourire aux lèvres, il se détourna, afin de dissimuler son expression à ses geôliers.

Ce petit bout de femme imprévisible... ils allaient avoir une sacrée surprise.


Corset et Bottes de CuirLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant