Chapitre 5 : Une Part de Vérité

3K 404 40
                                          


Béthanie s'était réveillée seule. Elle passa son début de matinée seule également, aussi l'irritation l'avait-elle grandement gagné quand, propre et habillée, elle surgit sur le pont.

Ça grouillait déjà de monde. Elle aurait dû se sentir intimidée, pourtant, elle n'en avait cure. Elle n'allait pas passer ses journées dans ses petits souliers ! On l'avait presque forcé à venir, non ? Alors elle n'avait pas à avoir l'impression de devoir s'excuser à chacun de ses pas !

Elle trouva Marc sur le pont supérieur. Liam tenait la barre, tandis qu'il étudiait une carte. Il fut le premier à la voir, mais son second la vit bien assez tôt.

-Bonjour, madame Sigmar, fit-il en levant son haut-de-forme.

Aujourd'hui, il portait une redingote surpiquée de complexes motifs, apparemment faits main. Un cadeau de son épouse ?

-Bonjour, messieurs.

-Bonjour Béth.

Elle observa un instant Marc, il en fit de même. Ni l'un ni l'autre ne savait sur quel pied danser. À la façon dont les mains du capitaine se raccrochaient à la carte, elle eut l'intime conviction qu'il s'interdisait de l'approcher. Malheureusement pour lui, elle n'avait aucune intention de poser sa question à voix trop haute.

Attrapant le colossal Marc par le coude, elle l'attira à l'écart, sous l'œil intrigué de Liam.

-Où avez-vous dormi, cette nuit ? chuchota-t-elle.

-Je pensais que tu serais soulagée d'être seule.

Sa répartie la prit de court.

-Heu. Oui. Mais ce n'est pas ma question ! Pourquoi ne répondez-vous jamais franchement !?

-Parce que j'adore te voir t'énerver.

Cette fois-ci aussi, elle en perdit sa verve. La bouche ouverte, elle le fixa un instant, avant de pousser un grognement fort peu féminin.

-Oh, bon sang de bois ! Vous êtes un sadique, c'est ça ?

-Moi ? Mais pas du tout ! Ha, tu ne me l'avais encore jamais faite, celle-là !

-Ha bon ?

Il la foudroya du regard, avant d'agiter sa carte sous son nez.

-Sache, ma chère petite femme, que de nous deux, c'est toi qui aurais des tendances sadiques !

-Qu'ai-je fait ?

Elle aurait bien aimé savoir, effectivement. Malheureusement, Marc se figea, avant de devenir rouge pivoine. Il émit un grommellement de frustration étouffé en se détournant, l'air de dire « mais pourquoi ai-je dit ça !? ».

-Rien. Tu n'as rien fait.

-Ha ! Vous voyez ! Vous ne répondez toujours pas. C'est encore pour m'énerver ?

-Non ! C'est parce que je suis gênée, bon sang de bois ! Bref. N'en parlons plus. Je vois que tu as mis un manteau, aujourd'hui.

Si lui portait une chemise aux manches longues aujourd'hui, elle était emmitouflée dans un long manteau. Fermé sur le devant par une rangée de boutons d'aspect militaire, il était ouvert sur les jambes, lui permettant de marcher librement.

-J'ai l'intention de sortir plus de cinq minutes aujourd'hui.

-Ça tombe bien !

L'exclamation provenait de Sarah. Toujours avec sa veste sous les seins et son pantalon moulant, elle était resplendissante. À ses côtés se tenait Nathan, qui prit grand soin de ne pas regarder Béthanie. Allons bon. Lui faisait-il la tête ?

Corset et Bottes de CuirLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant