Chapitre 2 : Des Crasseux à Motos

3.7K 460 30
                                          

Le deuxième jour, Béthanie chercha un miroir partout dans la petite maison de Nathan. Il lui apprit qu'il n'en possédait pas, ce qui expliquait certainement l'état de ses cheveux. Elle décida donc d'aller chez les voisins, les Cuvilliers.

En sortant, elle découvrit une bonne couche de neige à l'extérieur. Horreur. Il avait neigé dans la nuit ! Elle qui détestait le froid, elle était servie ! Prenant son courage à deux mains, elle enfonça ses pieds dans l'épaisse couche glacée, et parcourut les quelques mètres la séparant des voisins.

Il s'avéra que Miriam possédait un miroir en pied. Ni une ni deux, Béthanie lui demanda si elle pouvait le lui emprunter. Si la requête surprit la femme, elle n'en donna pas moins son accord. Vingt minutes et beaucoup de questions plus tard, elle revint donc dans la maison de Nathan. Il était parti chasser, apparemment. Ravie, elle alla dans sa chambre, ou elle disposa le miroir. Puis elle entreprit de se déshabiller.

Ce ne fut pas par vanité qu'elle se positionna devant son reflet, vêtue de sa seule culotte lavée à la main.

Ainsi, c'est à cela que je ressemble... songea-t-elle.

Elle étudia ses propres yeux bleus, inconnus jusqu'à lors. Ses cheveux bruns, avec une frange lui mangeant la moitié du visage. À l'une de ses oreilles, une unique boucle d'oreille pendait. Elle était sphérique, avec deux anneaux courant à la surface, qui se croisaient. Pourquoi une seule ? Peut-être avait-elle perdu l'autre.

Puis elle passa à son corps. Ouh... Ce n'était pas beau à voir. Tout d'abord, il y avait l'estafilade encore à vif allant de son épaule à son sein. Puis elle distingua des blessures anciennes. Des coups de couteau ? Ou de fouet... Oui. Il lui semblait bien qu'il s'agissait là de marques de fouet. Sur son ventre, le haut de ses cuisses... Et dans son dos. Tous les endroits dissimulables avec des vêtements. Ses bras, son visage étaient intacts.

-Qu'ai-je donc fait pour mériter cela ? demanda-t-elle à son reflet.

Nulle réponse ne lui vint. Dépitée, elle s'observa encore un moment, cherchant un indice sur qui elle était. Plutôt athlétique, elle était n'en était pas pour autant mince. Une petite bedaine venait alourdir le bas de son ventre, et ses hanches étaient un peu trop rondes à son gout. Pourtant, ses jambes, ses bras étaient musclés... Qui était-elle donc ?

-Béthanie ? Tu es encore cou... chée ?

Nathan se figea sur le pas de la porte. La main sur la poignée, il écarquilla les yeux en la découvrant dans le plus simple appareil. Puis il devint rouge pivoine, ce qui jurait avec sa rousseur. Et il claqua la porte.

Bon... Apparemment, elle n'était pas particulièrement pudique, car elle ne se sentait pas gênée outre mesure.

*

-Crois-tu que j'étais une danseuse de charme ?

La question, lors du repas du midi, prit Nathan au dépourvu. Le broc d'eau à la main, il oublia qu'il était en train de servir la jeune femme, jusqu'au moment où son verre déborda. Là, il poussa une exclamation contrite en stoppant son geste.

-Je... Je ne sais pas. Qu'est-ce qui te fait dire cela ?

Béthanie haussa les épaules, tout en piquant un morceau de lapin dans son assiette. La chasse avait été bonne ce matin.

-Je n'étais pas gênée tout à l'heure, et mon corps me semble... plutôt musclé. Pourtant, j'ai du gras. Je dois être une danseuse du ventre.

-J'en doute, fit Nathan avec une grimace.

-Pourquoi ?

-Tu sembles avoir un redoutable caractère.

-Et cela m'empêcherait d'être une danseuse ?

Corset et Bottes de CuirLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant