Chapitre 19

40.8K 3.4K 53


- je veux que vous passiez votre grossesse ici annonça Dareios nettement.

- je n'avais pas l'intention de partir pour le moment rassurez-vous.

- je suis loin d'être rassuré Peyton vous et moi sommes liés maintenant.

Pâle Peyton n'avait pas eu le temps de réagir car la petite fille s'agitait dans ses bras.

- liés en effet mais je ne veux pas être un poids pour vous.

- vous n'êtes pas un poids Peyton je vous interdit de dire de pareil mots !

- moins fort vous allez lui faire peur !

Posant ses mains sur son bureau, Dareios s'était levé pour pencher son corps.

- cessez de vous servir de ma fille comme prétexte pour fuir Peyton gronda Dareios à voix basse.

- je ne fuis pas sinon je serais à l'heure qu'il est dans un avion pour Londres répliqua Peyton sans ciller.

C'est vrai elle avait raison pensa-t-il, elle aurait put partir sa se retourner et ce n'était pas le cas.

- écouter ça ne sert à rien de se disputer avec ou sans la présence de ma fille.

Prendre conscience qu'il ne pouvait pas se comporter avec agressivité était chose acquise pensa Peyton. Elle portait le bébé d'un milliardaire, un homme ténébreux et autoritaire mais ça ne lui donner pas tout les droits sur elle sauf être le père de cet enfant.

- je vous remercie de vous en rendre compte je ne me vois pas passer les sept ou huit prochains mois dans cette atmosphère tendue.

Dareios s'était redressé, huit mois avec la sûreté qu'elle sois à ses côtés était déjà un grand pas assez pour réfléchir et se comprendre lui-même.

Allongée depuis des heures sur son lit une main posé sur le ventre, Peyton avait mesuré toute l'importance de cette grossesse en laissant passer une bonne semaine pour réfléchir, mais où était sa place dans l'histoire avait-elle le droit de rêver qu'il puisse vouloir qu'elle reste en Grèce.

Avec lui.

Peyton repensait au confidence de Doria en brisant cet espoir.

Extirpée de ses pensées Alyana avait roulé sur le côté en fixant ses yeux, portant son petit doigt à sa bouche, elle lui avait sourit, un sourire si dévastateur que Peyton lui avait rendu en approchent sa tête contre la sienne.

- Peyton ?

Se relevant en effaçant son sourire elle se demandait pourquoi était-il déjà de retour.

- vous n'êtes pas au travail ?

Vêtu d'un costard noir, il était rentrée dans la pièce en souriant un sourire qu'elle avait vu quelques secondes plus tôt sur le visage de sa fille.

- j'ai pris ma journée, j'avais pensé qu'on pourrait faire une balade sur la plage.

Cette idée était tentante elle devait bien l'avouer après tout que risquait elle.

- oui c'est une bonne idée laisser moi le temps de tout préparer.

- Doria s'en est déjà chargé tout ce qu'il vous reste à faire c'est d'enfiler un maillot de bain.

Dareios savait que c'était bien la première fois qu'il faisait passer le boulot en second plans. Puissant patrons à la tête de plusieurs sociétés, il avait accomplis bien plus qu'il ne l'avait espérait, c'était maintenant peut-être le temps de se consacrer à la vie de famille, car si c'était loin d'être le terme approprié Dareios voulait y croire en regardant l'utérus de la jeune femme se gonfler un peu plus chaque jour.

Et dans son maillot de bain, il était clair que Dareios avait maintenant beaucoup de mal à résister ses seins gonflés ne manqué pas de faire son effet sur lui.

- regarder je crois qu'elle voudrait bien tremper ses pieds lança la jeune femme.

Regardant sa fille grimacer à cause du vent elle pointait son doigt vers la mer Dareios l'avait saisie en tenant son chapeau

- oui allons y.

Restant à l'écart de l'homme au corps bronzé, Peyton cherchait un point à l'horizon à fixer au plus vite.

Portant une main à son ventre, elle avait l'impression que tout était normal alors que rien de tout ça n'était vrai.

Une simple comédie ridicule.

- Peyton je ne pense pas que ce sois une bonne idée descendez ordonna-t-il en tendant sa main.

- je ne risque rien sur ce rocher protesta la jeune femme en élevant sa voix pour dominer le vent.

- si vous glissez si descendez maintenant !

Posant sa main dans la sienne, la pression de ses doigts c'était renfermé en laissant des frissons parcourir le long de sa nuque.

Ecourtant cette petite balade, Dareios avait couché sa fille en prenant les devant avec la ferme intention de mettre les choses au clair avec la jeune femme.

- que les choses sous très claire débuta l'homme en refermant la porte. Je suis aussi concerné dans cette grossesse que vous, si jamais vous vous mettez en danger je n'hésiterais pas à être votre pire cauchemar.

- ce n'était qu'un simple rocher, j'était à ça du sol s'exclama Peyton en lui montrant à l'aide de ses mains la distance qu'il y avait entre le rocher et le sable.

- c'est suffisant pour terminer votre course à l'hôpital gronda Dareios en posant sa main sur son ventre. C'est mon bébé ne l'oublier pas Peyton.

Reculant quand il avait posé sa main, Peyton avait rougie de l'entendre dire ses mots.

- votre bébé en effet inutile de me le rappeler....

- a force d'être obligé de vous rappelez à l'ordre je n'ai même pas eu le temps de vous demander comment vont vos nausées ?

- j'en ai presque plus murmura-t-elle en grattant son bras.

Approchant d'elle le visage fermé il avait glissé une main sur sa joue.

A ce contact Peyton avait fermé les yeux.

Déposant un simple baiser sur sa tête, il avait disparu en la laissant seule au milieu du couloir. 

La proposition d'un milliardaire Lisez cette histoire GRATUITEMENT !