Chapitre 15

39K 3.5K 53


Tapant son stylo sur son bureau, Dareios avait toujours possédé une concentration imperturbable mais la il n'y arrivait pas. Poussant ses pieds pour faire rouler son fauteuil, il s'était retourné pour admirer cette vue qu'il aimait tant regarder pour trouver l'inspiration, mais l'inspiration qu'il espérait n'avait rien avoir avec le travail. Il cherchait à comprendre ce qu'il lui arrivait, d'habitude les femmes n'avait pas tant d'emprise sur lui, Peyton le faisait vibrer, elle le transportait hors de cette vision qu'il s'était fait des femmes depuis des années ses années où sa mère avait quitté son père. Un étrange sentiment s'était logé en lui et ne parvenait pas à découvrir pourquoi.

- Suzzy ! Qu'elle désagréable surprise lança Dareios en tournant son fauteuil pour faire face à son ex femme.

- je suis venu te parler.

D'un geste évasif de la main Dareios était déjà lacé d'avance.

- de quoi ? De ton petit numéro d'hier ? Terrorise ma fille encore une fois et je te brise en deux d'un claquement de doigt.

Passant son ancienne maîtresse en revue Dareios avait réprimandé une grimace.

- dois-je comprendre que tu refuse de me parler demanda-t-elle en tapant du pied.

- tu n'as pas ressentie le moindre remord pour ce que tu as fait à notre propre enfant je n'ai ni envie de te parler et encore moins tu voir.

Tirant son fauteuil jusqu'à son bureau, Dareios avait reprit son travail.

- tu t'es servis de ma fille hier pour arriver à tes fins à moins que.....relevant les yeux en les plissant Dareios avait dessiné un sourire moqueur sur ses Lèvres. À moins que tu trouve un autre moyen dans tes cordes n'est-ce pas Suzzy ?

Baladant ses yeux sur lui, elle avait croisé ses bras.

- regarde moi ses bas déjà filé qui dépasse volontairement de ta jupe chantonna Dareios d'un ton austère.

Riant nerveusement, elle s'était reculée en tirant sur le tissus.

- tu vas pas me dire que c'est ta nourrice qui te fait de l'effet lança cette dernière.

Les yeux grand ouvert, Dareios s'était carré dans son fauteuil en laissant ses visions agréables de la jeune femme brûler ses pensées.

- laisse Peyton en dehors de ça ! Ordonna Dareios en récupérant toute sa tête.

- ah parce qu'elle a un nom ?

Comme un instinct d'homme protecteur, il s'était levé pour se mettre devant elle.

- oui elle en a un et je t'interdit de l'approcher ni elle ni ma fille si jamais tu tente quoi que ce sois, je ne donne pas cher de ta peau siffla-t-il entre ses dents. Maintenant tu sort !

Reprenant le chemin de son bureau, il avait jeté un coup d'œil à sa sortie précipitée avant de se saisir de son café tiède voir froid.

De l'effet ? Peyton lui faisait plus que de l'effet pensa-t-il agacé.

La proposition d'un milliardaire Lisez cette histoire GRATUITEMENT !