Chapitre 25

39.1K 3.4K 68


Damien avait peut-être raison l'impact que Peyton avait sur lui était peut-être rien d'autre que de l'amour. Pourtant il s'était fait la promesse de ne jamais ressentir de l'amour pour une femme, mais quand il s'était perdu dans ses bras dans cette chambre obscure, il avait ressenti le besoin de la revoir. D'habitude il aurait réagis autrement, il aurait simplement tourné la page et il se serait contentait de garder se souvenir pour lui comme il le faisait naturellement.

Peyton était différente si différente que Dareios commençait à se rendre compte que Damien avait raison.

- mademoiselle pouvez-vous déposer sa dans la chambre de monsieur s'il vous plait je dois partir.

- oui bien-sûr acquiesça Peyton en prenant les chemises.

- tu viens ma chérie allons ranger ça murmura-t-elle a Alyana en empruntant le couloir sombre reflétant la nuit tombée.

Ouvrant la porte, Peyton avait souri avant de se concentrer sur la chambre. Au mobilier presque semblable au reste de la maison, elle avait senti une grande solitude en écoutant le silence dans la pièce. Posant les chemises sur la commode, Peyton admirait la pièce d'un œil attentif, partant en direction du grand lit, glissant ses doigts sur les draps Peyton s'était assis dessus en serrant la petite Alyana.

- nous voilà seules mon ange souffla-t-elle tristement.

Loin d'être touchée par sa remarque l'enfant suçait sa tétine en la fixant.

Étirant ses jambes, elle s'était allongée épuisé de cette journée en reconsidérant les conseilles de Dareios plus tôt dans la journée quand il lui avait ordonné de ne pas en faire trop.

Calant la petite fille contre elle, Peyton avait soupire en fermant les yeux.

- rien qu'un petit instant et je te met au lit murmura-t-elle d'une voix à peine audible.

Ouvrant la porte de la maison délicatement Dareios s'en était retrouvé surpris en y voyant personne, ouvrant la lumière du grand salon les sourcils froncés, Dareios avait regardé sa montre frustré qu'elle ne soit pas la à l'attendre. D'habitude elle se tenait là autour de la table et visiblement ce soir la jeune femme en avait décidé autrement.

Montant à l'étage d'un pas vif mais maîtrisé pour ne pas faire de bruit, il avait ouvert sa porte brusquement en y trouvant personne d'abord en colère il s'était précipité dans la chambre de sa fille.

Personne.

Fouillant l'étage en imaginant les pires scénarios, Dareios était rentré dans sa chambre.

Figé à la vue de la jeune femme endormie paisiblement, Alyana était sur son ventre arrondis et semblait apprécier, la bouche ouverte sa fille les pieds de chaque côté de son ventre en avait oublié sa tétine, Dareios l'avait ramassé en reportant son attention sur Peyton.

Dessinant un sourire sur son visage, Dareios avait tout d'un homme comblé. Caressant son visage il avait pris ses jambes pour glisser sur lit.

Étirant son corps frissonnant, Peyton se sentait si bien qu'elle ne voulait pas ouvrir les yeux avant de sentir la pression d'un bras la serrer.

Figée Peyton était à quelque centimètres du visage de Dareios les yeux grand ouvert. Levant la tête de l'oreiller pour balader un œil interrogatif à la pièce, Peyton avait compris qu'elle s'était endormie.

- bonjour agápi mou.

- bon.. bonjour bégaya-t-elle retirant sa jambe qu'elle avait sans aucun doute mise sur le corps de Dareios pour s'aidé à se mettre sur le côté.

- tu as bien dormi ?

- oui je suis désolé Doria m'a demandé de mettre vos chemises sur.....

- vous m'avez appris beaucoup en une nuit coupa-t-il. La joie de dormir avec sa fille par exemple reprit-t-il en regardant Alyana assise sur son ventre. C'était agréable Peyton vous et ma fille endormie sur mon lit était sans doute l'une des choses qu'il me fallait pour me rendre compte de ce que je manquais.

Reposant sa tête contre l'oreiller, elle avait refermé les yeux.

- quelle heure est-il ?

- dix-heure. 

ouvrant les yeux aussi vite qu'elle les avait fermé, Peyton pensait avoir mal entendue.

- mais votre... ton travail ? Demanda-t-elle en essayant de le tutoyer.

- j'ai pris un congé paternité.

Ecarquillant les yeux, Peyton s'était redressée sur le lit.

- oui Peyton tu as bien entendu, j'ai décidé de t'écouter c'est moi le patron je prendrais les affaires importantes d'ici.

Portant une main sur son cœur touchée, Peyton avait légèrement souri mais ne trouvait pas les mots.

Soulevant Alyana en la faisant rire Dareios s'était penché sur le côté en la faisant volé jusqu'à elle. Attrapant l'enfant en souriant, Peyton avait rougie quand son torse c'était dévoilé.

- il ne reste plus que quatre mois de grossesse ça passe trop vite Peyton j'ai besoin d'être avec toi.

- avec moi ?

- oui vivre cette grossesse et être présent à chaque moment.

Dans l'incompréhension la plus total, Peyton se demandait s'il n'était pas tombé sur la tête.

- il y a une échographie à 14h.

- alors c'est parfait déclara-t-il en se levant pour faire le tour.

- il bouge ?

Papillonnant des yeux devant un homme bien trop mystérieux, Peyton avait mis quelques temps à répondre.

- qui bouge ?

- le bébé.

Quelle idiote Peyton.

- oh oui enfin non pas maintenant.

- dit le moi quand c'est le cas.

Déposant un doux baiser sur ses lèvres, il était partit en la laissant désorientée.

La proposition d'un milliardaire Lisez cette histoire GRATUITEMENT !