Chapitre 10

42.3K 3.6K 69


Après sa nuit passé dans le fauteuil de la chambre de sa fille prêt à sauter à chaque pleurs, pour empêcher que la jeune femme de se réveiller, Dareios sentait ses yeux lui piquer car Alyana ne lui avait pas rendu la tâche facile, mais il avait encore assez de force pour regarder la jeune femme si belle qu'elle était, prendre le relais de sa nuit pénible au bout de la table jonglant avec maîtrise son déjeuner et la prise du biberons.

Portant sa tasse de café à ses lèvres, Dareios prenait plaisir à dévorer la jeune femme des yeux dans son gilet blanc cachant sa robe de nuit.

Prendre plaisir de toucher le corps de Peyton dans le noir fut un agréable moment, mais toucher et voir son corps à la lumière vive serait sans doute la seule chose qui puisse lui certifier ce qu'il ressentait au fond de lui.

- j'ai.... j'ai du lait sur le figure ?

- non dit-il d'une voix rauque en se levant les rejoindre.

- je dois partir j'essaierai de ne pas m'absenter trop longtemps.

- je suis là pour m'occuper de votre fille pas pour vous surveiller faite à votre guise ne changer pas vos habitudes pour moi. Déclara Peyton en tapotant le dos fragile d'Alyana.

- très bien ! siffla-t-il les très marqués par la fatigue.

- parfait ! Ajouta Peyton en levant le menton maladroitement.

Seule avec pour compagnie le rot désireux de sortir depuis plusieurs secondes de la petite fille, Peyton avait sentie des pas se rapprocher vivement.

- vous permettez que j'embrasse ma fille lança-t-il une lueur de défit dans les yeux.

- j'ai crû un instant que vous aviez oublié souligna Peyton pour le défier.

D'un sourire d'une arrogance fièrement assumé, il avait déposé un baiser sur sa joue avant de brutalement embrassé son front à elle si fort que Peyton s'était reculé les yeux écarquillés.

Grattant sa nuque encore électrifiée, elle s'était saisie de son jus d'Orange pour humidifier sa gorge sèche.

Une fois sa toilette terminée, Peyton avait pris ses aises dans la maison assez pour changer de trois détail dans la chambre de l'enfant.

- mademoiselle Jaden vous avez besoin d'un coup de main ?

D'abord surprise qu'elle puisse se comprendre, Peyton avait souris en secouant de la tête.

- j'ai fini Doria.

Poussant la porte légèrement, elles s'étaient éloignées toute les deux et Peyton voyait là une occasion d'en apprendre plus sur le maître des lieux.

- ça fait longtemps que vous connaissez monsieur Kheiros ?

- depuis cinq ans maintenant j'ai beaucoup de chance c'est un patron attentionné.

Pliant le drap soigneusement, Peyton avait reprit.

- et son ex femme ?

- une calvaire souffla-t-elle en souriant. Monsieur Kheiros a sans doute fait la plus grosse erreur de sa vie en épousant cette femme.

Se précipitant sur la couverture pour l'aider, Peyton voulait en savoir encore plus et se trouvait dans une situation qu'elle détestait " être trop curieuse "

- mais il n'a jamais eu de sentiment pour elle ? Enfin je veux dire elle portait tout de même son enfant. Avança-t-elle prudemment.

- non il a essayé mais non monsieur Kheiros se concentre uniquement sur son travail et maintenant sa fille, avoir des sentiments ne fait pas partit de son vocabulaire.

Comme un coup de poignard en plein cœur, Peyton se trouvait maintenant idiote d'avoir pensé un instant qu'il puisse ressentir quelque chose pour elle.

Perdu dans ses pensée, Peyton s'était saisie du téléphone quand la sonnerie avait retentit.

- allô dit-elle vaguement

- il vous a fallut tant de temps pour répondre ? Demanda la voix.

- j'étais occupé figurez-vous !

- comment va ma fille ?

Même si sa voix était à des kilomètres d'elle, Peyton avait l'impression qu'il ce tenait tout près.

Elle avait exhalé un long soupire.

- là toute suite elle pleure parce que la sonnerie du téléphone viens de la réveiller.

- si vous étiez plus rapide pour répondre elle ne se serait pas réveillée! riposta l'homme si fort que Peyton avait reculé le combiné.

Marchant rapidement jusqu'à la chambre, Peyton avait reporté le combiné à son oreille.

- vous m'appelez pour me crier dessus où vous avez une bonne raison d'appeler ?

- oui j'en ai une ! Elle a rendez-vous chez pédiatre pouvez vous l'emmener ?

Peyton entreprit des caresses sur le ventre de la petite fille.

- la c'est fini chérie ce n'est rien c'est juste ton papa qui vocifère au téléphone.

- oui ou non articula l'homme dans un fond sonore bruyant.

- oui !

- à ce soir mademoiselle Jaden. 

La proposition d'un milliardaire Lisez cette histoire GRATUITEMENT !