Chapitre 2

48K 3.9K 77


- des cheveux très longs ! Ça va faire trois fois que je me répète ! Gronda Dareios en regardant par la vitre de sa suite.

- oui monsieur, nous avons bien compris, mais c'est très vague déclara le maître d'hôtel.

- bien sûr que c'est vague affirma Dareios en se retournant pour considérer les trois hommes plantés comme des piquets aussi désarmés qu'il ne l'était. Mais je vous demande de la retrouver ordonna-t-il.

Une nuit, rien qu'une nuit pour bousculer tout son être, plongé dans le noir tombant nez à nez avec un corps fin et fragile dans sa chambre, d'abord submergé par la colère qu'elle ne daigne pas parler, il avait fini par l'embrasser fougueusement un baiser pour le moins surprenant quand elle lui avait fait comprendre par un simple mouvement de bouche maladroit qu'elle n'était pas experte, et la suite en fut la confirmation quand il avait pris son corps entièrement un corps si harmonieux au forme presque précieuse que Dareios n'avait pas besoin de lumière pour en être sûr.

- retrouvez cette jeune femme !

- c'est peut-être une cliente de l'hôtel avança un serveur.

Les sourcils froncés, le regard droit sur lui, Dareios avançait vers lui les poings serrés.

- qu'essayez-vous de dire monsieur que parce que j'ai racheté cet hôtel parce qu'il est luxueux ça ne peut pas être une employée hum ?

- n.. Non je....

- fouiller l'hôtel trouvez une femme susceptible d'avoir les cheveux longs, des clientes jusqu'aux femmes de chambre en passant par les buanderies ordonna-t-il fermement.

- oui monsieur.

- vous avez jusqu'à ce soir pour me la retrouver si jamais ce n'est pas me cas, j'annule cet achat et je fais tomber vos bénéfices ajouta Dareios si sérieusement que le dirigeant avait pâli.

Une fois seul, Dareios tapait ses doigts sur le fauteuil en cuir les tendons de son cou douloureux à force de fixer des points précis pour ne pas laisser sa colère éclater.

Se levant d'un geste vif, il avait ouvert les portes coulissantes pour faire face à son lit encore marqué par cette nuit si forte que Dareios en perdait la force de réfléchir. Attrapant l'oreiller pour le porter à son visage, il essayait de mettre cette odeur sur un visage sans y parvenir, cette source d'odeur délicieuse caressait ses narines. Un arôme de fraise mûre mélangé à de la pêche lui laissait penser que ce n'était autre qu'un parfum naturelle. Reposant l'oreiller, il s'était mis à marcher à côté du lit en posant à plusieurs reprises ses yeux sur les draps encore froissés.

- Monsieur kheiros ?

- Damien, je te cherche partout depuis des heures.

- pardonnez-moi, j'ai été retenue pour la présentation de tout à l'heure.

Passer ses nerfs contre son plus vieil ami ne servirai à rien pensa-t-il.

- ça ne fait rien, as-tu eu vent de ma requête ?

- oui et si je peux vous être utile...

- commence déjà par me tutoyer Damien depuis le temps ça en devient ridicule exigea Dareios en passant dans la salle à manger pour prendre place autour de la table en verre.

- bien monsieur.

Portant son poing sur sa bouche, Dareios réfléchissait,silencieusement.

- il faut qu'on la retrouve Damien.

Lui adressant un sourire, il avait pris place en face de lui.

- je suis sûr qu'ils vont la retrouver assura ce dernier.

- votre ex femme a téléphoné reprit-il avec prudence.

- on ne peut pas appeler ça une ex femme Damien. Une erreur oui, je désire la tuer dés que je la vois confia-t-il. Que veut-elle encore ?

- votre indulgence en lui permettant de...

- d'avoir de l'argent ? Avança Dareios en haussant un sourcil. Elle a perdu le procès, elle n'aura ni mon indulgence ni mon argent dit-il d'un ton ferme.

Se levant agacé, il avait repris.

- elle a mis mon bébé en danger trois fois siffla Dareios les poings serrés.

- je sais.

- tout ce qu'elle obtiendra de moi, c'est du mépris et de la colère affirma Dareios.

Dans un instant de silence presque nécessaire pour clôturer cette discussion, il avait saisi sa veste noire.

- bien allons à cette présentation si importante même si ça m'enchante guère.

La proposition d'un milliardaire Lisez cette histoire GRATUITEMENT !