Chapitre 5

44.4K 3.8K 222


Essuyant son visage imbibé par tant de larmes, Peyton avait fini par reprendre son travail pour en terminer le plus vite possible, regardant la pendule afficher vingt-deux heure pile, elle avait retiré cette affreuse tenue heureuse d'en avoir fini. Détachant ses cheveux en secouant la tête pour laisser les dernières mèches tomber, Peyton rassemblait ses affaires avant d'éteindre la lumière pour rejoindre le hall en y retrouvant la seule personne au monde qu'elle souhaitait ne plus revoir.

- vous avez fini miss Jaden ?

- oui madame je viens récupérer ma paye.

Déjà préparé à l'avance, elle lui avait tendu une enveloppe blanche.

- ce n'est pas la somme qui était prévue murmura Peyton après avoir recompté deux fois devant elle.

- oui mais vous n'avait pas fait vos heures de service tout à l'heure.

Saisie pas la colère, Peyton se mordait l'intérieur de la joue pour se retenir d'hurler.

- j'ai fait bien plus d'heure que ça n'était prévu rétorqua-t-elle.

- mais le protocole vient de changer c'est comme ça et pas autrement mademoiselle.

- je me moque du protocole j'ai un loyer à payer et j'ai besoin de cet argent ! s'écria Peyton avant de porter une main sur son front, gênée d'avoir levé le ton.

Portant une main sur sa poitrine outrée, elle avait rétorqué avec élan.

- je ne vous permet pas de me parler sur ce ton mademoiselle ! Le propriétaire exige des changements.

- et bien dite lui de.....

- pourquoi ne pas lui dire vous même ? Lança une voix sensuelle et profonde derrière elle.

Fermant les yeux, Peyton était prise d'un violent mal de ventre en détournant légèrement la tête pour apercevoir qu'il se tenait tout près d'elle.

Et ses yeux bleus perçant l'avaient fixés si longtemps que Peyton avait préféré se retourner vers sa patronne.

- oh monsieur kheiros pardonner cette jeune femme elle....

- je pense que c'est à elle de s'exprimer coupa-t-il fermement.

Prendre son enveloppe et fuir ou l'affronter en espérant qu'il ne découvre pas qui elle était ? Peyton n'avait pas mis longtemps à réfléchir en saisissant son argent pour partir à grandes enjambées. Mais un bras ferme l'avait retenue.

- c'est mal polis de tourner le dos à quelqu'un qui vous parle gronda-t-il en abaissant sa tête.

- c'est mal polis d'agripper une jeune femme qu'on.....

- mademoiselle Jaden je pense que j'ai fait bien plus que vous agripper le bras l'autre nuit coupa-t-il en la laissant rouge de confusion et de honte en se demandant comment il savait.

- lâchez-moi s'il vous plaît.

D'un pas maladroit, elle s'était précipitée à l'extérieur dans la nuit noire le cœur battant.

- c'est inutile de fuir mademoiselle nous devons parler dit-il en lui coupant le barrage et en l'obligeant à lui faire front.

- il n'y a rien à dire monsieur laisser-moi passer.

Arrivant avec bien du mal jusqu'à l'abris bus, Peyton s'était réfugiée à l'intérieur en regrettant amèrement cette idée car son imposante présence avait brisé le petit espace étroit.

- pourquoi m'avoir fuit l'autre nuit ?

Le yeux baissé en serrant son sac, Dareios savourait de pouvoir enfin voir son visage en y voyant que ce qu'il ne s'était imaginé. Ses yeux vert clair ressortant grâce à sa crinière rousse, Dareios en fut content de ne pas s'être trompé en admirant ses long cheveux qu'il avait pris plaisir à toucher la nuit dernière.

- parce que c'était la seule chose à faire vo... voilà tout bégaya-t-elle.

- non pas après ce qu'il s'est passé rétorqua Dareios en faisant écho dans le petit habitacle.

Relevant les yeux vers lui les poings serrés, Peyton avait approché son visage pour paraître moins idiote face à sa hauteur vertigineuse.

- il ne sais absolument rien passé monsieur.

- nous avons fait l'amour mademoiselle Jaden l'auriez-vous oublié ? Auriez-vous oublier que quand j'ai brisé votre....

Levant la main pour le gifler son poignet fut stoppé à quelques centimètres de son visage, tirant sur celui-ci il l'avait collé à lui sèchement.

- en voilà des manière Peyton.

Figée en oubliant presque qu'elle était collée à lui, Peyton avait viré au blanc.

- comment vous...

- il se trouve que votre amie Beth est plus coopérative que vous.

Avec la furieuse en envie d'étrangler son amie ,Peyton avait laissé sa bouche entre ouverte furieuse.

- ne lui en voulez pas nous l'avons pressée et elle a fini par craquer.

- et vous êtes fière de vous ?

- oui pleinement affirma Dareios en fronçant des sourcils. Si vous n'étiez pas partit comme une voleuse je n'aurais pas eu à faire ça.

- si vous m'aviez pas embrassé nous n'en serions pas là ! riposta la jeune femme si doucement qu'il s'était avancé dans l'abris de bus en l'invitant à contre cœur à s'asseoir sur le banc à force d'avancer.

- je vous ai en effet embrassé affirma-t-il, et je ne regrette en rien ce qu'il s'est passé maintenant si vous le voulez bien je vais vous raccompagner chez vous.

- non je reste ici j'attend mon bus.

Serrant le banc en pressant ses doigts dessus, Peyton était embarrassée d'être coincée, sans aucune visibilité.

- et moi j'ai à vous parler sois vous montez dans la voiture sois je prends ce bus avec vous.

Face à la dureté de sa voix Peyton avait posé sa main sur la paroi pour se relever.

- très bien ! abdiqua Peyton 

La proposition d'un milliardaire Lisez cette histoire GRATUITEMENT !