Chapitre 11

42.2K 3.6K 44


Siège auto à la main Peyton avait fini pour trouver ce fameux pédiatre, marchant dans la salle d'attente encore furieuse du ton qu'il avait employé avec elle, Peyton avait bien l'intention de mettre les choses au claire dés ce soir.

- madame Kheiros ?

- oh non je suis la nourrice monsieur kheiros n'a pas put venir. Répondit Peyton à la hâte.

Entrant dans le cabinet, Peyton avait débouclé la ceinture de l'enfant pour la poser sur la table.

- bien allons la peser.

Serrant ses mains nerveusement , Peyton s'était giflé intérieurement après tout elle n'était pas sa mère pourquoi ressentir de l'inquiétude ?

- elle a pris du poids c'est très bien .

- c'est vrai ! Enfin je veux dire vous êtes sûr ?

- sûr. affirma-t-elle.

La laissant finir son examen, Peyton avait rhabillé Alyana en prenant place sur la chaise.

- vous avez son carnet de santé ?

Oui grâce à Doria.

- oui tenez.

Les yeux rivés sur l'enfant, Peyton remarquait que ses grand yeux bleu c'était élargie pour la première fois avec un sourire dessiné sur ses lèvres.

Écoutant les conseils du pédiatre avec attention, Peyton avait tout noté dans un coin de sa tête pour le transmettre à Dareios au plus vite dés son retour.

Allongé sur le tapis d'éveil Peyton jouait avec les mains D'Alyana afin de la distraire, actionnant la petite musique du nounours elle s'en était saisie un instant avant de le faire retombé.

La fatigue se lisait dans son regard assez pour la remettre dans son berceau.

Les yeux rivés à la fenêtre de la salle à mangé, Peyton n'avait pas eu le temps de savourer sa journée trop occupé à penser.

- bonsoir.

- bonsoir. dit-elle sans lui porter un regard.

Tirant sa chaise, elle avait pris place sans attendre qu'il ne prenne la peine de faire pareil.

Desserrant sa cravate Dareios avait lancé un regard noir à la jeune femme en se servant un verre de vin.

- il y a certaine chose que nous devons régler au plus vite. Lança Dareios d'un ton grave.

- je suis impatiente de découvrir de quoi il s'agit.

- tout d'abord votre ton me déplait fortement.

- le votre aussi rétorqua Peyton sans sourciller. N'oublier pas que je suis ici parce que vous en avez décidé seul sans me demander mon avis je peux très bien m'en aller.

Le regard noir, il tapotait ses doigts sur la table mais Peyton n'en avait que faire.

- vous ne me demandez pas comment le rendez-vous de votre fille c'est passé?

- deuxième chose cessez de me faire passer pour un père désintéressé de sa fille.

- je vous demande pardon ?

- vous n'arrêtez pas d'avancer ce que je m'apprête à dire. Vous venez de le faire il y a deux secondes.

Furieuse qu'il puisse avoir raison, Peyton s'affaissait dans sa chaise un peu plus chaque seconde.

- pardonner moi j'ai manqué de politesse envers vous admit-elle.

Et c'était vrai, Peyton se rendait compte qu'elle n'avait pas cessé de le jugé depuis son arrivé.

- alors dite moi ce que le pédiatre a dit. glissa ce dernier d'un ton plus posé.

- qu'elle avait reprit du poids et qu'il fallait retourner le voir dans trois semaine expliqua Peyton encore dans ses réflexions.

- bien je vous remercie de l'avoir emmené.

Sans répondre elle avait préférait manger au plus vite.

- expliquer moi comment c'est passé votre journée reprit-il en buvant une gorgé de vin.

- très bien Alyana s'était montrée adorable.

Adorable ? Se répéta Dareios en pensant d'abord qu'elle mentait mais l'affirmation dans sa voix semblait sincère.

- alors vous êtes sûrement la première personne à avoir cette chance. fit-il remarquer en levant un sourcil.

- Et bien c'est peut-être parce qu'elle me teste répondit Peyton en haussant les épaules.

Comme lui était en train de faire pensa-t-elle.

- J'en doute fort ne vous sous-estimez pas Peyton.

Sur cette dernière phrase, Peyton avait hoché de la tête. Que pouvait-elle répondre à cela ? Sa timidité ne l'avait jamais dérangé pour effectuer un travail et celui-là la combler de joie.

Sans pouvoir faire taire ce silence, Peyton ne savait quoi dire car en dehors de sa fille leur lien à eux était beaucoup plus difficile que ça, passé outre était impossible.

- Maintenant que nous sommes seuls nous pourrions peut-être faire connaissance lança-t-il si rapidement qu'elle s'était étouffée avec un morceau de pomme de terre.

-Il n'y a rien à savoir sur moi déclara-t-elle sur la défensive.

- C'est faux c'est que vous n'en avez pas envie et j'en connais la raison dit-il le regard droit sur elle.

- Qui est ?

- D'après vous ? avança ce dernier d'un ton moqueur.

Empourprée, Peyton tentait de ne rien montrer en rehaussant son corps.

-Cesser de penser à cette nuit car elle n'est pas prête de se reproduire.

- Et quand savez-vous ? répliqua-t-il en ne laissant aucun temps se mettre entre sa phrase et la sienne.

- Parce que c'est bien-sûr évident monsieur ce qu'il s'est passé n'est rien d'autre qu'un accident assura Peyton d'une voix ferme.

Dareios avait penché sa tête sur le coté intrigué un fronçant des sourcils.

- Vous semblez tout sauf certaine de ce que vous avancez...

D'un coup ses pensées tourbillonnaient dans sa tête si violement qu'elle avait porté une main sur son ventre.

- Comment osez-vous dit-elle dans un souffle.

Si charismatique qu'il ne l'était, Peyton cherchait la force suffisante pour ne pas tomber dans son piège le même qui l'avait poussé à sombrer dans ses bras.

- J'ose comme vous osez faire comme si rien ne c'était passé Peyton !

- C'est ainsi que je vois les choses et vous devriez en faire autant, je suis venue pour travailler non pour jouer les maitresses affriolante

Affecté voir irrité Dareios s'était levé fièrement en la laissant seule.

Avait-il déjà laissé une femme lui parler comme ça ? Furieux il avait préféré calmer ses nerfs dans la chambre de sa fille. 

La proposition d'un milliardaire Lisez cette histoire GRATUITEMENT !