♫ « Made of stone »- Matt Corby ♫


△▲△
Ava
_

Ma semaine de boulot s'achève sur une note positive. L'entreprise vient d'être choisie pour refaire entièrement la ligne graphique d'une chaîne de restauration rapide très en vogue à Londres. Et je n'y suis pas pour rien, puisque mes travaux ont fortement pesés dans leur choix. J'y ai mis beaucoup d'énergie et ça a payé. Je n'ai plus qu'à me vider l'esprit et souffler pour repartir la tête pleine de nouvelles idées lundi prochain.

Je ne peux m'empêcher d'entrevoir ce week-end avec une certaine appréhension. En fait, c'est très contradictoire. Je suis à la fois excitée à l'idée que mes parents viennent, mais je suis effrayée de rencontrer ceux de Joy. J'ai lourdement insisté pour qu'elle accepte de les inviter à manger chez nous demain soir et elle n'a cessé de me mettre en garde en me disant que c'était une très mauvaise idée. Si j'ai bien compris, cela fait un bon moment qu'ils ne se sont pas retrouvés tous les trois dans la même pièce. Cependant, à son retour de sa psychothérapie mardi dernier, elle avait subitement changé d'avis, me disant que j'avais sans doute raison, que ça lui ferait du bien de les revoir dans un contexte tel qu'un repas. Une façon aussi pour elle de montrer qu'elle est capable d'être forte et qu'elle sait prendre les bonnes décisions quand il le faut. Je crois en fait que Joy voit la vie un peu comme un champ de bataille. Il lui faut se battre pour gagner. Et elle s'est enfin décidée à faire en sorte de mettre toutes les chances de son côté, munie d'une armée de courage et d'un bouclier d'espoir.

Lorsque j'arrive à notre appartement, de délicieux arômes se dégagent de la cuisine. Mais si l'odeur est agréable, la vue en revanche fait image d'apocalypse. On a l'impression qu'une tornade est passée par là. Et pas n'importe laquelle. Une tornade nommée Joy Benett. Une multitude de plats sales côtoient des épluchures de divers légumes, des sachets d'aliments vides ou entamés, et... Est-ce que c'est de la farine qui se trouve à l'entrée de la salle de bain ? Mais comment a-t-elle fait son compte ? Mon amie est dos à moi et ne m'a pas entendue pousser la porte d'entrée, étant donné qu'une musique punk criarde sort à pleine balle de la chaîne Hi-fi du salon. Elle gesticule dans tous les sens tout en feuilletant un livre de recettes que nous avions acheté ensemble. J'approche avec précaution par peur de ne marcher sur quelque chose dans ce désordre sans nom. J'en profite pour diminuer la musique en passant, ce qui la fait se retourner instantanément vers moi en sursautant légèrement.

- Ah, c'est toi ! S'écrie Joy.

- Mais qu'est-ce qu'il s'est passé ici ?

Elle scrute les environs sans lâcher son livre des mains et ouvre de grands yeux, comme si elle venait elle aussi de découvrir l'étendue des dégâts.

- Je t'assure que je ne m'étais pas rendu compte de m'être à ce point... étalée.

- Je ne suis pas sûr que « étalée » soit le mot qui convienne...

Un peu honteuse, elle pose le bouquin sur le plan de travail, sans faire attention puisqu'elle le lâche pile sur une coulure de jaune d'œuf. Je m'empresse de le sauver avant que la tâche ne le rende irrécupérable, tandis que Joy ouvre le four pour me montrer ce qui semble être l'œuvre de son dur labeur.

- Regarde, j'ai réussi à faire un rôti orloff. Tes parents mangent du porc au moins ?

- Euh, oui bien-sûr.

- Parce que j'ai eu un doute, je me suis dit peut-être qu'en tant que...

Elle semble chercher ses mots.

YOURS. // Tome 1Lisez cette histoire GRATUITEMENT!