For every story tagged #WattPride this month, Wattpad will donate $1 to the ILGA
Pen Your Pride

♫  « Edge of seventeen » - Stevie Nicks ♫


△▲△
Harry
_

Respire, tout va bien se passer. On dirait que ça fait des lustres que je n'ai pas eu de rendez-vous galant. En même temps c'est le cas. Je me suis un peu égaré ces derniers temps, privilégiant ma famille et mes amis avant de penser aux nanas. Mais ça, c'était avant que Jeff et Glenn ne mettent une ravissante jeune femme prénommée Carolin sur mon chemin. Il faut que je reprenne le contrôle de certains aspects de ma vie. Et ça commence dès ce soir.

Le trafic londonien accentue mon état de stress. Quelle idée j'ai eu de sortir cette bagnole. Mon Range Rover n'est pas le plus simple à manœuvrer. Le hic, c'est que je n'ai pas tellement le choix si je veux passer inaperçu. C'est la seule qui ait des vitres totalement teintées. Quand je me rends compte de la foule au centre-ville, je regrette de ne pas avoir demandé à un de nos gardes du corps de me conduire. Mais ils ont très certainement mieux à faire de leur samedi soir. Je ne cesse de regarder l'heure sur le tableau de bord. Vingt heures dix-huit. Il me reste douze minutes pour arriver à l'hôtel de Carolin, à Mayfair. Je suis le premier à gueuler quand les gens arrivent en retard, alors ce serait malvenu de ma part de la faire attendre.

C'est moi ou il fait une chaleur pas possible ? J'enclenche la climatisation à fond pour me mettre les idées au clair. Ça m'évitera d'avoir à enlever ma veste de costume. L'habitacle se rafraîchit en quelques minutes. Coincé dans les embouteillages, je me surprends à fredonner les vieux tubes de Stevie Nicks qui passent en boucle sur mon lecteur. Il est plus que temps que je renouvelle mes CD. Elle va me prendre pour un vieux ringard d'écouter des artistes qui cartonnaient bien avant ma naissance. Je parcours les stations de radio, et finis par tomber sur la dernière de U2. Parfait.

Vingt heures trente-trois. Je suis à la bourre de trois petites minutes. Je tourne dans le quartier, à l'approche de Stratton Street, où j'aperçois mon rencard, en compagnie de Jeff, à tirer sur ce qui sera très certainement sa dernière clope de la journée. Glenn ne supporte pas l'odeur du tabac. Je la suis totalement sur ce point. Je suis d'ailleurs rassuré de voir que Carolin ne fume pas avec mon ami. Je ralentis l'allure pour me garer sur le bas-côté. Oh punaise, elle a mis le paquet. Je n'avais pas remarqué qu'elle avait de si longues jambes. En plus de cela, elle porte des talons. C'est l'inconvénient quand vous sortez avec des mannequins. La plupart du temps, elles vous dépassent. Quelque chose me dit que la température de la voiture ne va pas lui convenir, au vue de la tenue légère qu'elle porte. Je coupe la ventilation avant de sortir les rejoindre. Mon naturel reprend le dessus lorsque je m'approche d'elle. Ses cheveux attachés en queue de cheval lui donnent des traits encore plus fins et ses lèvres peintes en rouge ressortent parfaitement sur sa peau pâle. Habituellement, je trouve ça plutôt vulgaire. Elle est pourtant loin d'avoir besoin de se maquiller autant pour être belle. Mais je ne peux pas lui en vouloir d'avoir voulu se mettre sur son trente-et-un. Je lui offre une étreinte au moment de la saluer.

- Bonsoir.

- Bonsoir Harry.

Le timbre de sa voix lorsqu'elle prononce mon prénom est extrêmement sensuel. Pour ne pas me laisser dépasser par son charme, je me tourne vers Jeff et lui serre la main.

- Tu ne sors pas ta femme ce soir ?

- Tu connais Glenn, il y a la finale de The Voice donc... Soirée télé. Me répond-t-il, d'un air dépité.

- Sympa.

J'ouvre la portière et invite Carolin à s'installer en la guidant par la main. Jeff lève les yeux au ciel face aux bons usages de galanterie dont je fais preuve avec elle. Je l'assassine du regard avant qu'il ne me fasse la moindre réflexion à ce propos. Mon invitée cherche à tâtons la poignée pour reculer son siège, bien trop avancé vers l'avant. Une petite plume noire à ses pieds fait immédiatement écho à la personne que j'ai raccompagnée chez elle ce matin. Joy avait ajusté le fauteuil en s'installant dans la voiture. Un léger sourire s'inscrit sur mon visage au souvenir de ce pétillant phénomène, qui avait pesté quand j'avais reculé mon 4x4 du car-port. Pas de doute, elle est beaucoup plus petite que Carolin.

YOURS. // Tome 1Lisez cette histoire GRATUITEMENT !