♫ « Bang Bang »- Jessie J. Ft. Ariana Grande Ft. Nicki Minaj ♫


△▲△
Joy
_

Plus qu'une petite minute et je serai enfin libérée de cette journée de boulot merdique à souhait. Heureusement, les transmissions à l'équipe de nuit ont été lochées rapidement pour une fois, puisqu'il ne reste plus qu'un seul patient à surveiller. De quoi soulager les collègues acariâtres qui prennent ma relève. Relax les gonz', vous allez pouvoir pioncer toute la nuit si ça reste aussi calme, ne vous en faites pas. J'ai l'impression de n'avoir rien glandé tellement les urgences ont été peu fréquentées aujourd'hui. Uniquement de la « bobologie », rien de bien méchant. Et j'avais surtout tellement hâte d'arriver enfin à ce soir, que je n'ai fait que compter les heures qui me séparaient de la délivrance.

Vingt heures pétantes.

- Wouuuh ! J'ai fini ! Soyez-sages les filles ! À la semaine prochaine !

Elles restent à me regarder avec leurs têtes de pâté de foie. Je ne comprends pas pourtant. Ce n'est pas comme si je leur faisais péter à la gueule que j'allais m'éclater ce soir alors qu'elles sont coincées ici. Tout en ne cachant que très peu mon excitation, je me lève, mon sac à main déjà sur l'épaule et leur fais une révérence avant de m'éclipser en courant vers les vestiaires pour récupérer ma veste.

Je ne suis jamais rentrée chez moi à cette vitesse. Je crois que rien ne pourra gâcher mon enthousiasme. Même notre voisine, qui passe le balais devant sa porte, semble surprise de me voir rentrer du travail avec le sourire. Elle flaire vite ce qui me rend si joyeuse.

- Ne me dites pas qu'il y a encore une de vos petite sauterie de prévue ici ! S'écrie-t-elle, m'obligeant à revenir sur mes pas.

Ce n'est pas comme si elle passait ses week-ends à guetter les moindres va-et-vient depuis la fenêtre de sa cuisine. Je sais très bien que notre vie sociale est une de ses seules sources de distractions.

- Vous pouvez dormir sur vos deux oreilles. Nous sommes de sortie ce soir.

La vieille me dévisage comme si elle s'attendait à ce que je lui dise que nous allons retourner l'immeuble.

- Soyez discrètes quand vous rentrerez. M'avertit-elle en me regardant bien dans les yeux.

Elle a beau être bougonne et constamment de mauvaise humeur, je crois qu'elle apprécie nos petits échanges de civilités sur le perron de la résidence.

- On fera de notre mieux Madame Ziegler. Je vous le promets.

- Je vais tenter de vous croire Mademoiselle Benett.

Quelquefois, je vois presque en elle une version âgée de moi-même. Je suis sûre de terminer comme ça, à regretter le temps passé en réprimandant la jeunesse dépravée. Je donnerai ma main à couper que notre chère voisine n'était pas la dernière pour s'amuser à son époque. Je la laisse à ses occupations et m'empresse de rentrer.

Le bruit d'eau qui coule dans la salle de bain m'indique que Ava est probablement sous la douche. Ce qui est étonnant puisqu'elle était censée rentrer du travail en milieu d'après-midi. J'inspecte les environs pour m'assurer qu'il n'y ait aucun indice d'une présence masculine et toque à la porte.

- Tu es toute seule ?

- Quoi ? Répond-elle après quelques secondes d'hésitation. Euh oui. Pourquoi tu me demandes ça ?

Ni une ni deux, j'entre dans la pièce, obligeant ma pudique colocataire à se cacher derrière le rideau de douche qu'elle avait entrouvert pour me répondre. Je lève une main en l'air, absolument pas gênée de l'avoir vue dans le plus simple appareil.

YOURS. // Tome 1Lisez cette histoire GRATUITEMENT !