♫ « If I ever fell better » - Phoenix ♫


△▲△
Joy
_

La plupart des gens n'ont pas besoin de carapace. Ils se contentent d'affronter les épreuves de la vie et souffrent inévitablement de leurs erreurs. Je ne suis pas comme la plupart des gens.

Beaucoup ne voient en moi que la fille exubérante et joviale, qui passe son temps à écumer les boîtes londoniennes, sans cesse à la recherche de nouvelles sensations. Dans le fond, ils n'ont peut-être pas tout à fait tort. Mon rythme de vie éreintant fait que je me sens chaque jour un peu plus vivante. Mais quand j'y réfléchis bien, peu de mes connaissances ont su réellement lire en moi. Derrière mes iris bleus azur se cache un personnage bien plus complexe qu'il n'y parait. Les expériences de la vie ont fait de moi ce que je suis aujourd'hui, m'obligeant à développer une multitude de mécanismes de défense, dont je ne suis pas peu fière, pour me protéger du rejet et de la déception. Un peu comme les gamins qui s'évadent dans leur monde imaginaire pour échapper à une réalité bien trop déprimante. Et depuis que j'agis ainsi, mon quotidien est devenu bien moins pénible et accablant.

Je n'ai jamais eu d'amies filles. L'amitié a toujours été une source d'emmerdes pour moi. Tout est toujours sujet à la discorde et à la jalousie, et au final, ça n'a plus rien d'honnête. On se donne corps et âme pour quelqu'un qui ne sait pas toujours nous rendre la pareille. J'avais longtemps hésité avant de laisser une nana s'immiscer dans ma vie. Mais je réalise aujourd'hui que la présence d'Ava me fait un bien fou. La voir sans cesse s'extasier de chaque nouveauté qui s'offre à elle, de chaque expérience, de chaque rencontre, fait quelque peu vriller ma philosophie. Les solides remparts que j'ai bâtis tout autour de moi cèdent face à sa personnalité attachante et troublante. Comme si mon esprit se libérait enfin de cette emprise malsaine que je lui impose dans le but de me préserver. Mais, aussi paradoxal que cela puisse paraître, tout le bien que je retire de cette constatation ne cesse de me lacérer et m'enfonce un peu plus dans l'angoissante réalité qu'est ma vie.

Depuis quelques jours, j'ai pris la décision délibérée d'augmenter mon traitement, sans en référer à mon putain de psychiatre. Je n'ai qu'une trouille, c'est que ma forteresse s'effondre autour de moi et ne me laisse vulnérable et accessible à toutes ces merdes que je m'efforce d'éviter. Pour le moment, Ava n'a rien suspecté. Même l'impressionnant contenu de ma pharmacie ne lui a pas mis la puce à l'oreille. Ou sans doute est-elle bien trop polie pour me questionner là-dessus.

Je ne me suis toujours pas décidée à passer la porte de la boîte d'intérim' qui m'embauche, et ce depuis plusieurs semaines. Je recule sans cesse l'échéance, mais il va bien falloir que je me décide à y foutre les pieds un jour, sous peine d'être définitivement virée. Ce qui serait regrettable, car j'ai toujours détesté démarcher de moi-même les employeurs. J'ai beaucoup de respect pour Ava quand je vois l'énergie qu'elle déploie à parcourir Londres de long en large à la recherche du boulot de ses rêves. Même jusqu'à accepter un job provisoire à l'opposé de sa formation de graphiste. Mais elle se rend tous les jours de bon cœur dans cette chaîne de restauration spécialisée dans les brunchs typiquement anglais, et trouve tout de même le temps de démarcher partout, sans sourciller. Sans parler de sa rencontre avec ce gars -qu'elle n'a toujours pas daigné me présenter, sous prétexte que c'est « trop tôt »- qui occupe une grande place dans ses pensées. Elle me fait rire. Vu comment elle me le décrit, ce mec est le plus canon qu'elle lui ait été donné de connaître, et elle ne l'a toujours pas mis dans son lit. Si ça avait été moi, l'affaire aurait été vite réglée. Mais tout l'enjeu est là. Elle et moi sommes totalement différentes face à la place que nous accordons à nos relations « amoureuses ». Jamais elle ne prendrait le risque de s'engager avec quelqu'un sur un coup de tête. Tout est réfléchi, analysé, retourné dans tous les sens, avant qu'elle ne prenne de réelles décisions. Moi, mon impulsion et mon manque d'implication font que je n'ai aucun mal à me débarrasser d'un mec après avoir obtenu ce que je voulais de lui. Pas de sentiments, juste du bon temps. Et moins de soucis à l'arrivée.

YOURS. // Tome 1Lisez cette histoire GRATUITEMENT!