Chapitre 26

5.3K 210 17
                                    

PDV Pierre

« - Ça va là dedans ? J'entends plus aucun bruit, demanda Charles en passant la tête par la porte.
- CHARLES DÉGAGE, lançais-je en me détachant d'Ellie.
- OH PARDON, J'AI RIEN VU, JE REPARS ! répondit-il en comprenant le moment qu'il venait d'interrompre.
- J'en peux plus de ton meilleur pote, il est partout, éclata de rire Ellie.
- C'est trop, toujours là au mauvais moment.
- Bon sinon, comment tu vas réellement champion ? me demanda-t-elle en s'asseyant sur le bord du lit.
- Beaucoup mieux qu'il y a 3 minutes ! ironisais-je.
- Pierre, sérieusement. J'ai eu tellement peur pour toi, tu te rends compte, première fois que je viens sur un paddock, et toi, tu te crash, super souvenir.
- J'avoue que ça devait être flippant de l'extérieur, mais regarde je vais bien.
- Maintenant, attends toi à que je te colle tout le temps, je vais pas supporter d'être loin de toi quand tu seras dans ton fauteuil géant bleu et blanc ! Je crois que je ne supporterais pas qu'il t'arrive quelque chose et que je sois à l'autre bout de la planète, impuissante.
- Oh non, tu te souviens de cette histoire, riais-je en me cachant le visage de ma main valide.
- Eh oui, je n'oublie rien.
- Tu sais Ellie, je suis sincèrement désolé de t'avoir menti.
- On aura cette discussion plus tard, c'est pas le bon moment, me coupa-t-elle en caressant doucement le dessus de ma main.
- Tu m'avais manqué Elliecoptère. »

Cette journée était folle. Il n'était que midi et j'avais déjà failli y passer, cassé mon bras droit et embrassé Ellie. Il allait me falloir un bon moment avant de me remettre de mes émotions. Ellie resta me tenir compagnie jusqu'à ce que les médecins viennent me plâtrer et m'expliquer la suite des évènements. Pyry m'avait rejoint, à ce moment-là, pour tout prendre en note et être sûr que je suis suive bien les consignes. Au fur et à mesure que les restrictions tombées, je me décomposai. J'avais l'impression qu'ils avaient pris la liste de tout ce que j'aimais faire et avaient tout interdit. Si je respectais toutes ces indications, je devais pouvoir revenir le 10 octobre pour le Grand Prix de Turquie. L'attente promettait d'être longue. Très longue.

« - J'ai parlé avec vos amis juste avant, ils se sont proposés pour vous accueillir chez eux, le temps de votre rétablissement, m'expliqua un médecin.
- Pourquoi faire ? J'ai un appart', j'ai l'habitude d'habiter seul.
- Comprenez bien que vous ne pouvez pas du tout mobiliser votre bras droit, c'est impossible de cuisiner ou même s'habiller seul. Je ne peux rien vous imposer, mais je vous conseille vivement de demander de l'aide à vos proches.
- Je ne m'attendais pas à que ça soit aussi handicapant, soupirais-je.
Pierre, c'est pour ton bien. Je vais briefer Charles et Ellie, je peux te dire que tu vas respecter le programme à la lettre. Ne vois pas ça comm d'une punition, tu n'en reviendras que plus fort.
- Je peux au moins rester en Belgique jusqu'à la fin du Grand Prix ? Je veux quand même voir la course.
- C'est toi qui choisis, mais t'es sûr que c'est le mieux pour toi ? Ça ne remue pas trop de souvenirs ?
- J'ai des personnes sur qui compter, ne t'en fais pas pour moi. »

                                               ***

Je n'avais pas eu le courage de ressortir devant tout le monde. Il me fallait du temps pour digérer tous les évènements. Mes 2 compères m'avaient ouvert la marche vers la porte arrière, avant de me raccompagner à ma chambre d'hôtel.

« - Je suis désolé mon Pierrot, je vais devoir retourner sur le circuit, j'ai une interview dans 30 minutes.
- Pas de problème, contente toi de me ramener une pole cet aprem pour les qualifs, s'il te plaît.
C'est comme si c'était fait, je décrocherais la lune pour toi !
- Eh oh, je suis là hein, s'interposa Ellie.
- AH OUI TIENS D'AILLEURS, ON EN A PAS REPARLÉ. IL S'EST PASSÉ QUOI TOUT À L'HEURE ??
- Comment ça ?
- Je sais pas, un truc genre un BISOU.
- Ah oui ça.
- OUI ÇA, NE FAITES PAS LES INNOCENTS !
- Non mais c'était rien, on a juste voulu tester la scène de la Belle au Bois Dormant, en fait, expliquais-je.
- En dehors du fait que vous vous foutez de moi, c'est impossible. Comme indiqué dans le nom, la personne sur son lit de mort doit être BELLE, or c'était toi Pierre.
- J'AI PEUT-ÊTRE PAS DE BRAS DROIT, MAIS T'INQUIÈTES PAS QUE MON BRAS GAUCHE EST BIEN MUSCLÉ, m'emportais-je en levant ma main vers lui.
- Personne ne va taper personne, je tiens pas à devoir expliquer pourquoi vous vous êtes retrouvés avec des œil au beurre noir, s'interposa Ellie en rigolant.
- Te la ramènes pas top toi. T'as clairement fait l'inverse de ce que tu m'as dit ce matin, chuchota Charles pour tenter de m'exclure de la conversation.
- Oui mais entre temps ce blaireau a failli y passer et j'ai compris que même si côtoyer quelqu'un d'aussi connu était flippant, je devais suivre mes sentiments.
- Tu le vis comment le « côtoyer » Pierrot ? se moqua Charles.
- Chaque chose en son temps. Retourne sur le paddock avant de créer des tensions, toi ! répondis-je en le chassant de ma chambre.
- D'ailleurs pas un mot à qui que ce soit, pas même vos potes pilotes hein.
- C'est noté chef Elliecoptère, accepta Charles avant de filer.
- On garde ça top secret alors ? demandais-je.
Si ça te dérange pas, je préfère d'abord voir où tout ça nous mène avant de le dire à qui que soit.
- Ça me paraît bien, après, je te préviens, il est possible que j'ai déjà parlé de toi, aux autres, à plusieurs reprises...
- Incorrigible celui-là. Mais t'inquiètes, on va se faire passer pour des potes, ça va le faire, me répondit-elle en me décoiffant d'un revers de la main.
- EH ARRÊTE !
- Faut bien que je profite du fait que tu puisses pas te défendre, c'est le seul moment où je suis sûre que tu ne vas pas renchérir en m'attrapant ou que sais-je !
- Mouais passons? D'ailleurs, tu sous-entendais qu'on était pas des potes juste avant ?
Je sais pas t'en penses quoi ? me questionna-t-elle en s'approchant dangereusement de moi.
- J'avoue que j'avais peur de te le demander mais j'aimerais bien qu'on soit, commençais-je en la laissant placer ses mains sur mes joues.
- Oui ?
- Meilleurs amis !
- JE TE DÉTESTE ! s'écria-t-elle en se reculant d'un coup et en perdant son sourire, coupée dans son élan.
- Je rigole haha, viens par là, repris-je en me rapprochant, à mon tour, d'elle.
- Va falloir plus que ça ! continua-t-elle, faussement vexée.
- Ok alors, Elliecoptère, veux-tu être ma femme ? prononçais-je à quelques centimètres de son visage.
- PIERRE PURÉE, T'ES UN GAMIN, ria-t-elle, de nerf.
- Plus sérieusement, j'aimerais vraiment être avec toi Ellie, je me sens plus fort quand tu es là. T'es même capable de me faire oublier que j'aurais pu mourir y'a quelques heures. Ça, c'est un sacré super pouvoir.
- Le super pouvoir de l'amour je dirais même, compléta-t-elle en fondant, enfin, sur mes lèvres.
- Du coup c'est oui ? demandais-je en me reculant pour la regarder dans les yeux.
- Oui Pierre Gasly, j'ai envie d'être avec toi, eût-elle le temps de prononcer avant que mon téléphone ne sonne.
- Ahh je suis désolé, c'est ma mère, elle a dû voir l'accident à la télé, il faut que je décroche. Mais tu peux pas savoir à quel point je suis heureux, dis-je en lui adressant un rapide baiser.
- Eh bah génial, t'as briefé tout tes proches pour qu'ils nous interrompent toujours au mauvais moment ou ? rigola-t-elle. »

PDV Charles

Il était 20h, les qualifications s'étaient terminées il y a, déjà, quelques heures. Je ne savais pas si c'était la rage de vaincre que Pierre m'avait donné ou la voiture qui s'était décidée à bien fonctionner, mais j'avais fais le meilleur temps. Demain, je partais en pole position. C'était le moment où jamais et une chose était sûre, j'étais plus qu'heureux d'avoir réussi. J'espérai secrètement que tout se passe aussi bien demain, je rêvais d'une victoire.
En tout cas, pour l'instant, ma mission était de récupérer les commandes de tout le monde, au bar. Je ne sais pas pourquoi je m'étais proposé pour ramener les verres à la table, j'étais vraiment trop nul à ça.

« - Chaud devant, je fais la distribution ! annonçais-je an arrivant à destination.
Sortez les parapluies, Charlot va tout renverser, me charria Pierre.
- Très drôle, Bon, si je me souviens bien, les Ice Tea, c'est pour Daniel, George, Alex et Carlos, les Coca, pour Pierre, Lando et ma personne et les 2 diabolos fraises pour les meilleures, ma Cam-Cam et Elliecoptère, énumérais-je en servant tout le monde.
- Merci Charles ! crièrent-ils, tous en choeur.
- Bon alors, on va tourner autour du pot encore combien de temps ? questionna Daniel.
- C'est-à-dire ? demanda Pierre.
- Oh fais pas l'innocent, tu crois qu'on ne voit pas les petits regards entre Ellie et toi ? répondit George.
- Regard de rien du tout, je vérifie juste qu'il va bien au vu de tous ses bandages, enchaîna Ellie en pointant le bras blessé.
- Donc vous ne nous cachez rien ?
- Rien qui ne vous concer-, commença Pierre.
- Rien du tout, corrigea Ellie en haussant la voix pour couvrir celle de son amant.
- EH CHARLES, POURQUOI TU SOURIS COMME ÇA, lança Carlos.
- J'AVOUE, IL EST TOUT ROUGE, IL SAIT QUELQUE CHOSE, continua Lando.
- Je peux vous garantir que personnellement, je ne suis au courant de rien et pourtant, j'ai tout suivi. En plus, Ellie me raconte tout. S'il devait s'être passé quelque chose, j'aurais déjà été au courant, jura Camille, qui, sans le savoir, venait de me porter secours.
- Bon, j'ai confiance en Cam-Cam. Par contre, ça ne va pas m'empêcher de lancer les paris. Pour vous, dans combien de temps on apprend que nos 2 compères sortent ensembles ? demanda Daniel.
- Eh mais on est là, respectez nous oh ! râla Pierre.
- OK JE SUIS, LE PROCHAIN GP OÙ NOTRE PIERRE REVIENT, ELLIE EST À SON BRAS ! cria Lando.
- Moi je leur laisse 2 semaines, d'autant plus si Pierre va squatter chez elle, dis Alex, un sourire en coin.
- C'est pas du tout voulu, je l'aurais fait pour n'importe qui, il a besoin d'un bras droit, se défendit Ellie.
- Purée elle fait des super jeux de mots en plus, j'annonce, dans 1 semaine, Pierre tombe dans les filets d'Ellie, poursuivit George, en ne tenant absolument pas compte des arguments que la principale concernée avançait.
- Je suis plus réservé que vous, je sens qu'Ellie veut prendre son temps, je pars sur 2 mois. Et toi Charles, t'en dis quoi ? T'es bien silencieux, me tanna, une nouvelle fois, Carlos.
- Ils sont surtout dans l'optique de rester pote donc je ne vais rien avancer.
- Vous êtes bien suspects tous les 3 quand même, nous toisa du regard Daniel.
- Roh mais laissez-nous tranquille ! tenta Pierre.
- Pas tant que t'auras ton petit doigt sur la main d'Ellie, le défia Lando. »

Un fou rire général éclata. Niveau discrétion, on repassera mais ils avaient tout de même réussi à se débarrasser des gars. Le sujet de conversation dévia rapidement sur les nouveaux contrats de l'année prochaine. Je n'oubliai pas de jeter des rapides coup d'œil à Pierre et Ellie, histoire de vérifier que leur attirance ne sautait pas trop aux yeux. Enfin, c'était surtout dans l'optique de cacher la misère. Ça paraissait plus qu'évident qu'ils en pinçaient l'un pour l'autre.

—————————————————————
coucou !! Alors Pierre et Ellie enfin ensemble ;)) Vous leur laissez combien de temps avant de se faire cramer par les autres haha ?
SINON DÉBRIEF D'HIER, le podium c'est du copié-collé chaque semaine, jvais me pendre 😭. J'ai bien rigolé quand Max a sorti que c'était une course calme alors qu'il a remonté 9 places mdrr. Côté Alpine, trop content que les 2 soient dans les points même si Pierre méritait largement sa P6. Charles pareil. Hamilton, je t'ai dans mon viseur 😡
kiss kiss, à demain <33

Mon bel inconnu - Pierre GaslyOù les histoires vivent. Découvrez maintenant