Chapitre 2

7.5K 223 51
                                    

PDV Ellie

Aujourd'hui, c'était la première nuit que je passais dans mon nouvel appartement, à Monaco. Je ne réalisais toujours pas que maintenant, je pouvais officiellement me présenter comme monégasque. Attendez, imaginez juste, quelqu'un m'arrête dans la rue pour me demander son chemin, je pourrais lui répondre légitimement. Encore faudrait-il que j'apprenne moi-même à me repérer dans ce dédale de rue toujours plus similaires les unes que les autres, mais passons. J'avais emménagé dans un appartement au premier étage dans un recoin assez tranquille. J'étais évidemment assez éloignée du centre-ville, je ne tenais pas à passer tout mon salaire dans mon loyer et ce, chaque mois. En revanche, j'avais trouvé mon logement beaucoup plus rapidement que ce à quoi je m'attendais : mes recherches avaient débuté samedi et dès mardi, le bail était signé. Ma mère m'aidait à déballer les cartons que nous avions empaquetés pas plus tard que ce matin, je ne vous dis pas la frustration. Il en restait encore quelques-uns dont je m'occuperais ce week-end : mes ongles me suppliaient d'arrêter après avoir passé de longues heures à décoller des mètres et des mètres de scotch.

Ainsi, pour l'instant, tout mon esprit était tourné vers demain pour mon premier jour au musée. Fini les études, bonjour le monde du travail. J'avais du mal à réaliser que, maintenant, ça allait être ça ma vie. Ce qui me plaisait plus dans le fait de travailler est de ne plus avoir de devoir. Ok, vous rentrez plus tard, mais une fois la porte de chez-vous franchie, pas besoin de rouvrir un cahier. Et le week-end surtout, je m'en languissais d'avance. 2 jours entiers de repos, et ça toutes les semaines : la folie pour un étudiant.

Je pris une photo de la vue de mon appartement pour l'envoyer sur mon groupe famille, histoire de bien faire baver tout le monde.


Ellie à Famille 🫶🏻: Je suis officiellement installée, ma voisine la mer et moi vous souhaitons une bonne soirée 😎.

Oncle Thomas à Famille 🫶🏻 : Non mais regardez-la moi celle-là, à peine monégasque et elle prend déjà ses grands airs 😂. D'autant plus que la mer me paraît bien petite sur la photo pour habiter à côté de toi !

Quentin à Famille 🫶🏻 : C'est dommage à 2 semaines près, t'as raté le Grand Prix de Formule 1, il était à Monaco.

Ellie à Famille 🫶🏻: C'est pas parce qu'on est cousin qu'on a les mêmes centres d'intérêts 😂. Franchement des voitures qui roulent en rond pendant des heures, ça me passe au dessus.

Maman à Famille 🫶🏻 : Tintin, tu sais bien que si Ellie devait choisir entre le boucan des circuits et le silence de son musée, le choix serait vite fait !


Elle n'avait pas tort sur ce point, j'étais quelqu'un d'assez réservée et calme donc, ce n'était donc pas une surprise si je vous disais que le silence était mon meilleur ami. Mon caractère m'avait amené, plus jeune, à tout faire par moi-même, par peur de demander de l'aide. J'avais gardé des restes de ça, plus débrouillarde que moi, il n'y avait pas, enfin si, sûrement les explorateurs, mais faites genre. Je disais donc, je faisais toujours tout par moi-même. Là où certains se freinaient car ils n'avaient personne avec qui sortir, moi j'y voyais une super opportunité. J'en profitais pour peindre ou lire, aussi bien dans les parcs qu'au bord de la mer. Je passai le plus clair de mon temps en ma propre compagnie. Ma mère aimait me décrire comme une amoureuse de la vie, ça faisait très Hannah Montana mais je ne pouvais malheureusement pas la contredire. Le jour de mes 5 ans, on m'avait fait souffler mes bougies et ouvrir mes cadeaux dans le jardin. Mes parents s'étaient décarcassés pour me trouver une super boîte de Playmobil, pourtant ce que j'avais préféré à ce moment-là, c'était lorsque 2 papillons avaient virevolté autour de moi. Je me souvenais très bien m'être émerveillée en les voyant se voler après tout autour de moi, la beauté de leur grâce avait égayé ma journée. Depuis, dès que j'avais une tendance à être pessimiste ou à trop en demander à la vie, ma mère m'envoyait dehors et me rappelait "enjoy the butterflies", sous-entendu, profite des petites choses du quotidien car ce sont elles les plus importantes. Ça peut paraître futile, mais cette phrase était devenue ma ligne directrice au quotidien. Je n'avais pas Instagram mais je m'étais toujours dit que le jour où se serait le cas, cette phrase serait ma bio.

Mon bel inconnu - Pierre GaslyOù les histoires vivent. Découvrez maintenant