.11

13.4K 559 416
                                    

Salem aleykoum,wesh

Bissmilah❤

Hidayaa: Libère moi...

Hidayaa

Nous étions toujours là à se fixer comme des imbéciles baignés dans le noir et le silence.
Il fini par détourner le regard vers la porte qui menait jusqu'au balcon et fini par avancer vers celle-ci.

Il était dos à moi, je m'avance légèrement.
Je n'étais pas trop consciente de ce que je faisais parceque j'étais vraiment fatiguée.

Il décida donc de parler.
Sa voix résonne dans mes oreilles.

Issam: Pourquoi t'es réveillée?

Aucun son ne sortait de ma bouche.
Pourquoi?
J'en ai strictement aucune idée.
Il se tourne vers moi.
C'est la que je décide de parler après avoir croiser son regard que j'arrive à peine à distinguer.

Moi: Je sais pas.

Il me regarda un long moment.
Je me sentais légèrement gênée.
J'ai pas l'habitude que l'on me fixe comme cela.
Ça me perturbe.

Issam: Retourne dormir.

Moi: J'y arrive pas.

Le silence reprend place, il ne me répond pas puis sort dans le balcon.
Je descend en bas prendre un verre d'eau, j'avais la tête qui tournais un peu vu que je me suis levé brusquement de mon lit.

Je le bois puis remonte en haut.
J'allais rentrer dans ma chambre mais un crie provient du balcon.
Je ne manque pas de sursauter et curieuse que je suis j'y vais bien évidemment.

Arrivée la bas j'aperçois Issam, assis sur sa chaise, se tenant le bras.

Il lève la tête vers moi les sourcils légèrement froncés.

Issam: Tu veux quoi?

Toujours aussi méchant.

Moi: Rien, je suis juste venue voir qui et pourquoi j'avais entendu un crie.

Issam: Bah maintenant tu sais.

Moi: Je sais qui mais je ne sais pas pourquoi, mais ça m'importe peu.

Il me regarde.
Je quitte le balcon directement après avoir dit ça et retourne dans ma chambre.

Je sursaute et lâche un crie en voyant la silhouette d'un individu assis dans le noir sur mon lit.

Décidément...c'est pas prêt de se terminer...

Issam débarque au moment même.

Issam: Pourquoi tu cries toi?

Je ne lui répond pas et me contente de lui montrer ce que je vois du doigt.
La personne n'avais pas bougé d'un poils.
Je flippais sa race là.

Issam fronce sourcils.

Issam: C'est qui?

Moi: Je..je sais pas.

𝑯𝒊𝒅𝒂𝒚𝒂𝒂: 𝑳𝒊𝒃𝒆̀𝒓𝒆 𝒎𝒐𝒊Où les histoires vivent. Découvrez maintenant