chapitre 3

74 11 2

Sept heure trente... Je suis prêt à quitter l'appartement direction Smith Inc. Il n'y a qu'un petit problème. Nous sommes jeudi aujourd'hui, et Kaylee dort encore paisiblement sur le sofa. Je devrais peut-être la réveiller... Eh puis, c'est son problème !

*

Je suis en train de prendre en notes des informations importantes pour la compagnie que j'entends un bip sonore venir du téléphone sur mon bureau. Je décroche en soupirant.

- Grace, je t'ai dit que ce n'était pas le moment.
- M. Smith , c'est important. C'est un appel du Lycée de N.Y à propos de votre... fille.
- Pas de commentaires.
- Pour qui me prenez-vous? Ce sont vos affaires.
- Merci, je prends l'appel.
- Sur la deux.

Je prends la deuxième ligne. Comment se fait-il que le L.N.Y soit au courant? Kaylee était si sûre d'elle? Dans le fond c'est une provocation de sa part. Bref, il faudrait bien que je parle.

- Ici Alex Smith, qu'y a-t-il?
- M. Smith... je ne savais pas que vous aviez eu une fille. Si jeune, en plus.
- Mme la directrice... Encore au même poste.
- C'est quoi ce ton, petit morveux?!
- Et vous, de quel droit parlez-vous à un PDG d'entreprise aussi familièrement?
- Tss, Alex Smith, tu m'en as fait voir de toutes les couleurs alors, je peux bien te traiter comme je le veux !
- Tina... Vous êtes toujours la même. Alors, qu'y a-t-il?
- Votre charmante fille n'est pas en cours.
- Puis?
- Il me faut une motivation, sinon une conséquence l'attend.

Une conséquence..? Hm... Non, quand même, vu son état d'hier je peux comprendre. Et les conséquences de Tina sont plutôt chiante à mon souvenir...

- Elle est malade. Au fait, pourquoi c'est moi que vous appelez? Elle n'a pas un beau-père?
- ...
- Tina?
- Nous avons appeler son beau-père, mais sa réponse se résumait plus à un : « J'me fou de cette putain de salope, ne me dérangez plus pour cette merde. »

Je reste silencieux. Alors, elle avait raison à propos de son beau-père... Elle a perdu sa mère et la seule chose qu'il trouve à faire c'est de la traiter de salope. Je vois le genre. Il est pire que moi. Je suis peut-être insupportable, comme le dit Seth, mais reste un minimum respectueux.

- Je vois, je finis par dire.
- Hum, alors son absence est motivée?
- Hn.
- C'est toi qui est toujours le même, Smith. Je vais prendre ça comme un oui. Au revoir.
- Au revoir.

Je raccroche. Cette conversation m'a refroidi. Ce doit être le fait que l'histoire de Kaylee me paraît un peu plus plausible, maintenant...
D'ailleurs, comment va-t-elle? Pff, faut bien que je m'inquiète un peu si elle est ma fille...
Si je prends le téléphone de la compagnie, Grace va me tuer. Surtout si c'est pour des affaires autres que pour la compagnie. Tant pis. Je prends de nouveau le combiné et compose le numéro de chez moi. Ça sonne, ça sonne, ça sonne... Elle ne répond pas? Le répondeur embarque, tiens c'est quoi ce...

- Vous avez bien joint Alex Smith et Kaylee Jones , sa fille ! Laissez un message et on vous rappelle. « Biiip »

Quoi? Elle a osé faire ça? Sale peste! Je dépose le combiné. Cela veut dire qu'elle n'est plus chez moi si elle a eu le temps d'enregistrer ce message. Comment se fait-il qu'elle ne soit pas en cours, alors? C'est bizarre.
Ah, bordel ! Encore un appel...

- Quoi encore?
- Votre sale humeur, faites-la passer sur quelqu'un d'autre, M. Smith.
- Hn.
- Votre fille sur la trois.

Sans rien dire d'autre, je pèse sur le trois.

- Qu'est-ce qu'il y a? je demande, immédiatement. Qu'est-ce que tu ne fais pas en cours? Où tu traînes?
- Hein? Tu t'inquiètes, pap... Alex?
- De quoi tu parles? Ta directrice vient de m'appeler et cela a dérangé mon travail. Puis quand j'ai appelé chez moi tu ne répondais pas.
- Oh... Alors, tu as entendu le message.

Hey , Daddy !Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant