chapitre 2

105 14 5

- Papa... Papa ! PAPA !
- Non, mais la ferme !

Oups... Sans le faire exprès, hum, je lui ai balancé mon oreiller. Direct dans le visage. Quelle heure il est ? 7h 40, c'est pas vrai...

- Je t'ai dit de ne pas me déranger !
- Mais, papa...
- Ne m'appelle pas comme ça, compris ?!

Elle garde le silence un moment. Elle semble réfléchir. Elle a juste à ne pas me réveiller à cette heure...

- Comment dois-je t'appeler..? M. Smith ?
- Hein?

Sa question me prend au dépourvu. Je ne croyais pas qu'elle me le demanderait, vu son caractère j'aurais cru qu'elle continuerait de m'appeler papa.

- Appelle-moi Alex.
- D'accord. Alors, Alex, je vais être en retard au lycée.
- Tss, débrouille-toi ! T'as quel âge pour me dire ça ?
- C'est que... Je ne connais pas le coin. Je ne sais même pas où est l'arrêt d'autobus. Je suis venue en taxi, hier. Il est trop tard maintenant, j'ai pensé que tu pourrais me reconduire à l'école...
- Quoi ?
- J-juste ce matin ! S'il te plaît !
- Non. Va-y à pied.

Elle reste planté là à regarder le plancher. Attend, j'ai deviné. 5... 4... 3... 2...

- Je ne sais pas le chemin d'ici.

Dans le mille ! Je savais que cette peste me gâcherait ma journée de congé.
Maintenant qu'elle m'a réveillé, je peux bien faire ça, mais qu'elle ne m'y reprenne pas. La prochaine fois je barre ma porte.

- Hn, allons-y.
- Attend, tu y vas comme... ça?
- Sois j'y vais comme ça, sois je n'y vais pas.
- C-ce n'est pas ça, tu pourrais attraper froid. Je ne veux pas que ce soit malade par ma faute.

Je ne sais pas quoi répondre. La dernière fois que j'ai entendu ce genre de chose c'est au lycée. Il faut croire que les filles sont plus attentionnées à cet âge. J'enfile le premier T-shirt qui me tombe sous la main dans mon tiroir.

- Allez, je n'ai pas que ça à faire dans ma vie.

Elle approuve d'un signe de tête et attend que je passe la porte. Pour me suivre j'imagine. Je prends les clés, sors du condo, barre la porte et me dirige vers l'ascenseur. Je pèse sur le bouton sous-sol, l'ascenseur s'ouvre immédiatement. J'avoue que vers cette heure soit les gens dorment ou sont déjà partie au travail.
Me voici enfermer dans un petit espace avec ma supposée fille. D'ailleurs elle paraît un peu plus vieille que son âge. Quoi qu'à l'adolescence...

- Pourquoi tu me détailles comme ça? me demande Kaylee visiblement gênée.
- Je me disais que tu paraissais plus vieille que tes quinze ans.

Tiens, j'ai cru apercevoir une lueur dans son regard. De l'inquiétude? Définitivement, elle me cache quelque chose cette fille.

- En fait, je vais avoir seize ans bientôt, répond-t-elle finalement.
- Hn.
- Dans un mois et demi, le 28 mars, si tu veux savoir.
- M'en fou.
- Toi, c'est quand ton anniversaire ?
- En juillet.
- Tu veux que je devine la date ?
- Si tu as fait une recherche sur moi, tu devrais le savoir.
- Non... Je me suis toujours dite qu'un anniversaire devait être dit par la personne elle-même. Comme cela, c'est la preuve qu'elle veut qu'on le sache vraiment et qu'on pense à elle lors de cette journée.
- Hn.

Elle esquissa un sourire.
C'est une drôle de philosophie, mais je dois dire que je suis d'accord. Quand tu reçois un nombre de cartes incroyables le jour de ton anniversaire, tu te demandes si tous ces gens le pensent vraiment ou si c'est simplement pour avoir la chance de te connaître. Je sais pas pourquoi, mais je m'y connaît.
Nous voilà maintenant assie dans ma voiture.

- À quel lycée tu vas ?
- L.N.Y, euh... Lycée de New York .

Il fallait que ce soit le même lycée que j'ai fréquenté. Est-ce un hasard?
Sans dire mot, je démarre et part en trombe. J'ai simplement hâte de pouvoir retourner dans mon lit et profiter de mon jour de congé. Nous y voilà, je m'arrête devant le portail et attend qu'elle débarque.

Hey , Daddy !Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant