Chapitre 25-1

6K 789 131




           

En un bond je fus debout et à plus d'un mètre du lit, me demandant comment j'étais arrivée là.

— Tu m'as transformé pour être ta compagne ?! lui demandai-je d'une voix qui même à moi me parut accusatrice et outrée.

— Quoi ! Mais bien sûr que non ! s'exclama-t-il visiblement indigné par ma suggestion. Qu'est-ce qui peut te faire penser ça ?

— Je ne sais pas ! Je sens...quelque chose m'attire vers toi et...tu ne le sens pas ?

— Ce que tu ressens c'est mon pouvoir d'Alpha qui t'appelle, c'est normal dans une meute, m'expliqua-t-il d'une voix radoucie et rassurante. Tu t'y feras à la longue. Tout cela est nouveau pour toi. Je vais devoir t'expliquer plein de choses et tu vas avoir besoin de temps...

— Il n'y a pas que ça, murmurai-je d'une voix perdue alors que mon regard se rivait de nouveau au sien, comme attiré par un aimant invisible. Je me sens comme...contrainte, forcée à être attirée par toi et j'ai horreur de ça ! m'exclamai-je d'un ton accusateur en essayant de le foudroyer du regard.

— Je ne te force à rien, me promit-il les mains levés devant lui comme pour s'excuser ou me prouver qu'il n'avait pas de mauvaises intentions. C'est peut-être ta louve qui est attirée par mon loup, mais c'est toi et ce sera toujours toi qui décidera au final.

— Et si elle prend le dessus ?

— Elle ne doit pas te dominer...

— Mais j'ai la sensation qu'elle le fait déjà ! le coupai-je d'une voix désespérée. Je me sens si...différente. J'ai l'impression que mes pensées, mes sentiments ne m'appartiennent plus...

— Ton corps se remet à peine de la transformation et des traumatismes qu'il vient de subir. Pour ton esprit c'est encore plus compliqué. Tu as besoin d'apprendre à apprivoiser tes nouveaux instincts qui essaient de s'imposer à toi. Je t'y aiderai, ne t'inquiète pas. Tout ira mieux après ta première transformation.

Un poids terrible m'oppressa soudain la poitrine à l'entente de ce simple mot, transformation. Les plaintes, les cris, les sons et les images horribles de la métamorphe de Nicolas envahirent mon esprit, me faisant chanceler.

— Ne me touche pas ! arrivai-je quand même à chuchoter à Nicolas qui venait de se précipiter vers moi.

J'allais devoir vivre ça, cette horreur ? me dis-je catastrophée dans un long gémissement intérieur. Je n'allais pas y arriver, j'allais...

— Rose, regarde-moi et respire profondément, me commanda Nicolas. Ne panique pas, ça ne se passera pas comme ça pour toi ?

— Comment sais-tu à quoi je pense ? réussis-je à lui demander, mon indignation à l'idée qu'il puisse lire dans mes pensées, prenant le pas sur ma terreur paralysante.

— Ce n'est pas très compliqué à deviner, me dit-il avec un petit rire désabusé. J'ai parlé de transformation et tu es devenue pâle comme la mort. Pas besoin d'être télépathe pour comprendre.

— Mais...tu en es capable ?

— De quoi ? Lire dans les pensées ? Non Rose, me répondit-il très sérieusement, se rendant compte que cela m'inquiétait. Comme je te l'ai déjà dit, je suis seulement très observateur. Je ne vais pas envahir ton esprit, tu peux te détendre, essaya-t-il de plaisanter pour alléger l'atmosphère mais j'étais trop flippée pour entrer dans son jeu.

— Pourquoi ça ne se passerait pas pareil pour moi ? finis-je par lui demander, tirailler entre mon envie de me plonger la tête dans le sable et celle d'avoir des réponses, même terrifiantes, à mes interrogations.

Ombre Fauve (sous contrat d'édition )Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant