Chapitre 30-2

5.3K 819 185


Même s'il eut un petit sursaut de surprise, il ne se déroba pas et rivant son regard au mien commença lentement à approfondir notre baiser, ses prunelles chocolat semblant me demander la permission. Ne comprenant même pas moi-même ce que je faisais, je fermai les yeux et me laissai aller à ce moment. Je le regretterai bien assez vite par la suite, alors autant débrancher mes neurones pour quelques minutes. Cela ne me ressemblait pas de me jeter à la tête d'un homme ainsi mais j'en avais besoin me rendis-je compte alors que les mains de Nicolas se faufilaient dans mes cheveux me caressant doucement. Besoin de son étreinte, de son réconfort, besoin de lui tout simplement. Dans un petit soupir involontaire, je me coulai un peu plus contre lui et l'enlaçai à mon tour, rassurée de sentir sa chaleur m'envelopper, rassurer de me sentir enfin en sécurité, protégée...

Mais l'étais-je vraiment en sécurité ? commença à me susurrer une petite voix perfide dans mon esprit. La nouvelle force, personnalité, qui faisait désormais partie de moi, revenait à la charge. J'étais d'ailleurs surprise qu'elle ne l'ait pas fait avant, elle qui ne semblait pas supporter Nicolas. Je compris instantanément qu'elle n'avait pas réagi car j'avais pris l'initiative et fait le premier pas, donc ça ne la dérangeait pas plus que ça. Il n'était pas si mal après tout !

Ces pensées parasites emplirent mon cerveau, me gâchant mon moment et me faisant prendre réellement conscience de ce que j'étais en train de faire.

— Nick, je...je suis vraiment désolée, bredouillai-je maladroitement en m'arrachant subitement à son étreinte.

— Désolée pour quoi ? me demanda-t-il d'une voix un peu rauque, mais sans me retenir pour autant. D'arrêter ou d'avoir commencé ?

— Les deux...je crois, bafouillai-je encore lamentablement, certainement rouge comme une tomate. Cela ne me ressemble tellement pas, ajoutai-je dans un soupir tremblant et gêné.

— De faire le premier pas ? me demanda-t-il doucement en approchant sa main pour ramener délicatement une de mes mèches folles derrière mon oreille.

J'eus un mouvement de recul involontaire qui eut l'air de le peiner mais il n'insista pas, attendant ma réponse.

— Excuse-moi ! m'empressai-je de lui expliquer. Je ne contrôle plus mes réactions, murmurai-je dans un souffle en me prenant la tête dans les mains. Je ne sais plus ce qui vient de moi et ce qui vient de...je suis perdue, lui avouai-je d'une voix tremblante en relevant mon regard hésitant vers lui.

— C'est normal, me dit-il gentiment. C'est à toi d'imposer le contrôle à ta louve. Elle ne doit être aux commandes que quand tu te transformes. Quand tu es sous forme humaine, elle doit rester en sommeil.

— Mais comment je fais ça ?

— Tu le fais déjà sans t'en rendre compte, puisque tu es toujours toi.

—Je n'en ai pas vraiment l'impression. Si j'étais encore la Rose d'avant, l'humaine, jamais je ne t'aurais sauté dessus comme ça.

— Déjà tu ne m'as pas sauté dessus et il ne me semble pas avoir beaucoup résisté non plus ! ajouta-t-il avec un petit sourire taquin.

Je piquai de nouveau un fard, horriblement gênée et me mis à contempler le couvre-lit avec application.

— Rose regarde-moi ! C'est normal d'être perturbée après une transformation...brutale en plus, ajouta-t-il d'une voix contrite qui me fit relever les yeux. Je suis sincèrement désolé que ce se soit passer dans ces conditions.

— Tu n'avais pas le choix, ce n'est pas...

— Je le sais, me coupa-t-il gentiment. Ce que j'essaie de t'expliquer, c'est que...ton nouveau côté louve n'aurait pas réagit comme ça, si tu avais été préparée à la transformation. Là, cela a été brutal et violent et ta louve, bien que je sois son alpha, me considère comme un ennemi. Il va lui falloir du temps pour me faire confiance. Son instinct, lui hurle de me fuir à chaque fois qu'elle me sent, c'est ça ?

— Oui, lui répondis-je en grimaçant, harcelée par des bouffées de rage lupine.

— Repousse-là, me dit-il gentiment mais d'une voix ferme. Si elle sent que tu ne me crains pas, elle s'apaisera.

— je n'ai pas peur de toi, lui répondis-je aussitôt sans la moindre hésitation.

— De moi, non...mais pour ce que tu ressens à mon égard, c'est différent non ? Et ça, elle le sent.

— ça ne te fait pas peur à toi ? Pourquoi je suis attirée par toi comme ça ? Ce n'est pas naturel et...

— Tu as peur que cela ne vienne pas de toi mais du lien qui s'est créé entre nous depuis que je t'ai changé ?

— C'est possible ?

— Oui et non.

— Ce n'est pas une réponse ça, ne pus-je m'empêcher de lui répliquer.

— Oui, dans le sens où tu es une jeune louve inexpérimentée et que je suis le seul autre loup dans les environs.

— Lyn m'a dit que je risquais de...sauter sur tout ce qui bouge, principalement les métamorphes loups qui se trouveraient sur mon chemin, l'interrompis-je en grimaçant.

— Elle raconte vraiment n'importe quoi ! s'énerva-t-il brièvement. Tu t'es sentie attirée par les métamorphes que tu as croisé ? Ou plutôt as-tu senti l'instinct de ta louve se manifester en leur présence ?

— Non, lui répondis-je alors qu'un frisson involontaire me parcourait le corps à cette idée.

— Rose, ce n'est pas ta louve qui est aux commandes là, c'est toi. Il faut que tu l'acceptes et tout ira bien. Enfin...si c'est que tu souhaites ? ajouta-t-il prudemment.

— Comment veux-tu que je sache ce que je souhaite ! m'emportai-je soudain. J'ai l'impression de ne plus être moi !

— Tu es et tu seras toujours la même, me dit-il d'un ton très sérieux en me saisissant les mains. Tu n'es plus seule, c'est tout. Ton côté louve a son caractère propre et tu verras qu'au fur et à mesure vos deux personnalités vont subtilement se mêler pour ne faire plus qu'une. Cela va juste demander un peu de temps.

Je le fixai intensément, espérant que ses explications apaiseraient mon tourment intérieur...mais rien. J'étais toujours déchirée entre l'envie irrésistible de l'embrasser et de me blottir dans ses bras et l'idée que ce n'était pas tout à fait moi qui le désirait.

« Ce qui est certain c'est que ce n'est pas moi ! » me susurra ma louve dans mon esprit. Elle avait raison, je me voilai la face depuis le début. Même avant qu'il ne me transforme, j'éprouvais déjà une sorte d'attirance pour lui. Je ne l'acceptais pas, car pour moi, l'amour n'arrivait pas comme ça du jour au lendemain ! je ne croyais pas au coup de foudre et n'y avais jamais cru. Pour moi l'amour naissait et se développait avec le temps. Il ne nous tombait pas dessus sans prévenir.

L'autre explication, la plus logique et celle qui me dérangeait le plus, était que ce n'était pas de l'amour mais juste...de l'attirance sexuelle et ça...ce n'était pas moi !

— Pourquoi tu te torture comme ça ? me demanda doucement Nicolas, sa bouche à quelques centimètres de la mienne. Maintenant c'est à mon tour, j'ai droit à ma revanche, me dit-il avec un sourire coquin avant de fondre sur mes lèvres en m'enlaçant tendrement. 

Ombre Fauve (sous contrat d'édition )Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant