Chapitre 31-2

5.5K 757 169


En une seconde, il fut debout. Si vite même, que je crus avoir rêver.

— Positif ou négatif ? demanda-t-il à Peter, d'une voix encore un peu enrouée par le sommeil.

— Un peu des deux, lui répondit ce dernier en jetant un petit coup d'œil à l'intérieur.

— Ce n'est pas une réponse ça, lui rétorqua Nicolas en fronçant les sourcils.

— Si tu veux en savoir plus, tu n'as qu'à les rejoindre, plutôt que de...faire la sieste, se moqua-t-il ouvertement après m'avoir jeté un nouveau coup d'œil appuyé.

Alors que la méchanceté et l'injustice d'une telle réplique me frappaient de plein fouet me faisant voir rouge, je vis Nicolas serrer les poings. Je n'eus pas le temps de voir autre chose, ni même de me lever du lit, qu'il était déjà à la porte. Avant que Peter n'ait pu esquisser le moindre geste, il l'avait saisi par le cou, balancé à travers la pièce et refermé le battant derrière lui.

— Je t'interdis de manquer ainsi de respect à un membre de ma meute, gronda-t-il d'une voix sourde en s'avançant vers lui à pas lents et menaçants.

Peter, qui avait atterri légèrement en vrac contre l'un des meubles, tentait maladroitement de se relever tandis que son regard inquiet suivait tous les gestes de Nicolas.

— Je ne te dois rien du tout, lui répondit-il malgré tout, à peine remis sur ses pieds. Tu n'es pas un métamorphe, tu...

Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase, que Nicolas l'avait collé au mur, son bras plaqué contre sa gorge.

— Tu as raison, gronda-t-il à quelques centimètres de son visage, je ne suis pas un métamorphe. Je suis un loup garou ! Un des derniers Alphas encore vivant et je commence à en avoir plus que marre d'être pris de haut ! Surtout par un petit louveteau comme toi ! Tu me dois le respect, que tu le veuilles...ou non !

— On a beau vous avoir tous décimé, votre arrogance légendaire est toujours là ! Vous vous êtes toujours cru au-dessus des autres...

— Je ne me crois au-dessus de personne ! le coupa Nicolas d'une voix de plus en plus rauque. Tu es un loup et je suis plus puissant que toi, Tu me dois un minimum de respect...ça s'arrête là.

— Et si je ne suis pas d'accord avec cet état de fait ? le provoqua Peter d'une voix goguenarde malgré sa position périlleuse.

— Tu n'as pas envie de le savoir, lui susurra Nicolas, une lueur animal et primitive dans le regard.

— Tu n'oseras pas. Thomas ne te laissera pas faire la loi dans son clan.

— Tu as raison, résonna soudain la voix de Thomas alors que la porte s'ouvrait. Ce n'est pas à lui de le faire...mais à moi !

Le regard aussi implacable que sa voix, il pénétra dans la pièce, une aura de colère paraissant l'entourer.

— Je m'en charge, Nicolas.

Ce dernier ne dit rien et se contenta de relâcher son étreinte avant de s'écarter de quelques pas pour laisser passer Thomas. Je ne l'avais jamais trouvé effrayant avec son apparence juvénile et son air presque timide mais là, il était métamorphosé. Une aura de puissance se dégageait de lui, à tel point qu'il paraissait plus grand, plus âgé et surtout...plus féroce. Je vis littéralement Peter se décomposer à chaque pas supplémentaire qu'il faisait vers lui.

— Tu croyais pouvoir faire ta loi ici ? lui demanda-t-il d'une voix dure. Sous prétexte que nous avons le même âge, tu te croyais mon égal ? Peut-être envisageais-tu même de me défier ? Je t'ai accepté dans mon clan, sache que je peux t'en exclure tout aussi facilement ! Nous sommes un clan de métamorphe, pas une démocratie !

Ombre Fauve (sous contrat d'édition )Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant