Étape 1 : Signer un contrat

8K 774 313
                                                  

Une mission : venir en aide aux adolescentes fragiles.

But : Les libérer.

Outil : La séduction.

Principe : Ne pas les faire souffrir.

Règle ultime : Ne surtout pas tomber amoureux.

Je me remémore ces règles et les répète mentalement, comme une sorte de mantra, tandis que Barbara et moi approchons de la maison de ma prochaine cible. Une petite maison à Lagny-sur-Marne dans un quartier relativement calme, qui abrite une jeune fille en plein deuil – et stress post-traumatique, en prime. Ma cible, c'est elle.

Je suis agent en séduction depuis mes seize ans. Non, ce n'est pas un métier officiel et vous avez raison, les gamins répondent rarement « agent en séduction » quand on leur demande à l'école ce qu'ils veulent faire plus tard. C'est une profession que j'ai totalement imaginée, et qui s'avère être très gratifiante. C'est en tout cas la plus gratifiante pour moi.

Aux yeux de l'État, je suis garde du corps. J'ai créé ma petite entreprise avec l'aide de ma grande sœur, Barbara, qui avait quelques bases grâce à sa première année en DUT de commerce. Bien que fébriles, ces bases nous ont aidés à nous lancer, et il se trouve que Barbara est ce genre de personne qui apprend bien mieux sur le terrain que derrière un bureau. Ne supportant plus les études, elle a décidé de se lancer avec moi dans cette folle aventure, trouvant mes motivations et le concept nobles. Depuis, nous travaillons en collaboration sur chaque mission, et ce depuis quatre ans.

En quoi mon métier consiste, exactement ? Aider les adolescentes qui, à cause des mauvaises farces de la vie, se retrouvent à survivre. J'ai bien dit survivre, et non vivre ; là est la clef pour comprendre mon univers.

L'adolescence est une période qui peut s'avérer très difficile. On change, autant d'un point de vue physique que mental, et on doit apprendre à s'accepter et à se forger dans un environnement presque uniquement constitué de jugements et de stéréotypes. C'est pourquoi les adolescents peuvent devenir très vulnérables. Les amours, les amitiés, les flirts, la pression de l'avenir, ce sont des choses que chaque adulte a traversées, et qui déterminent en partie une personne. C'est indéniable, l'adolescence a eu un impact sur nous tous, et la façon dont on se construit durant cette période influencera forcément le restant de nos jours.

En clair, l'adolescence n'est déjà pas une passe facile. Mais cette phase de vulnérabilité peut frôler l'enfer à cause d'événements venant la fragiliser davantage. L'adolescent ne sait alors plus où se placer, qui il devient, si bien qu'il finit par perdre tout objectif. L'adolescent paumé n'est pas un mythe, et si on passait moins de temps à le juger on comprendrait qu'il existe de multiples moyens pour le guider.

C'est là que j'interviens. Quand l'adolescent – dans mon cas, l'adolescente – n'a plus de repères au point de se perdre lui-même, jusqu'à sombrer dans le malheur. Les sept jeunes filles que j'ai aidées étaient toutes émotionnellement fragiles. La cinquième mission était particulièrement délicate ; Victoria, seize ans, avait subi des attouchements sexuels de la part d'un de ses camarades de classe quelques mois auparavant. J'ai plusieurs fois douté de mes capacités, j'ai pensé atteindre ma limite avec cette mission. Pourtant, les résultats étaient là. Cette agression la marquera jusqu'à la fin de sa vie, jamais elle ne pourra l'oublier, mais à mon départ, elle était prête à vivre avec cet abominable souvenir. Elle s'était enfin ouverte au monde extérieur et à son avenir, refusait de partir vaincue. Elle avait enfin pris la décision de se reconstruire.

Les moyens pour soutenir les adolescents sont nombreux. Mon moyen à moi, c'est la séduction. Je ne parle pas de drague de rue à coups de phrases toutes faites, mais de la séduction, la vraie, méthode bien plus subtile et difficile à manier. Ma séduction à moi est basée sur une profonde affection. Elle me permet de créer une certaine affinité, une complicité avec la cible, et ainsi de gagner sa confiance et son écoute. Écouter, c'est un concept compliqué pour les adolescents ; considérer, encore plus. Mais j'ai bien parlé d'affection, et non pas d'amour. J'essaie aussi d'éloigner toute forme de désir sexuel, ce qui n'est généralement pas un souci puisque le sexe est rarement une priorité pour des jeunes filles traversant des périodes aussi difficiles. Encore moins pour Victoria, la question ne s'était même pas posée.

MISSION SÉDUCTION - PREQUEL + PREMIERS CHAPITRESLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant