Étape 4 : Sauver

3.9K 555 353
                                                  

> Vanessa : Je suis libre tout le week-end... Tu crois pouvoir me trouver un créneau ?

> Moi : Mmm, ça dépend. T'as pas un truc pour me convaincre ?

> Vanessa : J'aurai une surprise sous mon imperméable...

> Moi : kflzhdgzb.

> Moi : J'ai hâte de te voir.

> Moi : Tu me manques, Vaness.

> Vanessa : Toi aussi.

Sifflotant la mélodie qui pulse dans mes écouteurs, je marche tranquillement jusqu'à la maison de Rosie. J'ai de grands projets pour notre journée, et j'espère qu'ils vont aboutir, parce que sinon je serai inconsolable. Barbara et moi avons passé des heures à mettre au point l'étape « sauver », qui est le point culminant de chaque mission.

Pendant que je renforçais mes liens avec Rosie et qu'elle apprenait à m'accorder sa confiance, ma sœur a minutieusement étudié son entourage. Barbara est la meilleure fouineuse que je connaisse et elle a cette faculté de capter la complexité de certaines relations pourtant invisibles aux yeux du plus grand nombre. Elle a accompli un boulot remarquable en analysant les amis de Rosie, toujours tapie dans l'ombre et en éveillant aucun soupçon. Elle m'a apporté les informations qu'il me manquait pour tenter de renouer les liens entre Rosie et ses proches qu'elle délaisse depuis l'accident.

Voilà deux mois que Rosie et moi nous voyons presque tous les jours. La progression n'est pas fulgurante, mais elle est bien là. Maintenant que je prends du recul, je me rends vraiment compte du chemin parcouru. Rosie arrive désormais à me parler de manière décomplexée, et si elle n'est pas une grande bavarde, c'est elle qui débute la plupart de nos conversations. Elle parvient à sourire à mes blagues, et j'ai pu faire connaissance avec son rire il y a une semaine. Je lui découvre un esprit de chipie et une certaine repartie basée sur l'ironie qui est plutôt aiguisée. La vraie Rosie refait enfin surface, et je pense qu'elle est prête à le montrer à quelqu'un d'autre que moi. Il serait temps, l'été est bientôt fini et j'aimerais terminer la mission pour septembre.

Rosie m'attend, assise sur les marches de son porche et vêtue d'une robe fluide. Je souris en voyant l'air attendri sur son visage. Elle est en train de lire l'une de ses innombrables romances en m'attendant, ses yeux parcourant les pages à une vitesse fulgurante. Cette fille est la preuve que la lecture peut véritablement faire voyager. Je crois même que c'est cette activité qui l'a sauvée ; ça l'a empêchée de trop s'enfoncer dans sa torpeur au point d'abandonner tout espoir et de se perdre définitivement.

— Je rêve ou tu es sur le point de sourire niaisement ? Tu n'as encore jamais souri niaisement devant moi ! Qu'a donc ce héros que je n'ai pas ?

Rosie lève la tête vers moi, l'air amusée. Elle ferme son livre, ce qui est une grande preuve d'affection, parce qu'elle dit toujours que s'arrêter en plein milieu d'un chapitre est un supplice pour elle.

— Des abdos, pour commencer.

— Aïe, c'est violent.

Rosie range son bouquin dans son sac et dépoussière sa robe, avant de me rejoindre en bas des marches. Aujourd'hui est un jour particulièrement bon, je le vois à sa démarche légère. Cela me conforte dans l'idée que j'ai bien choisi mon moment pour passer à la vitesse supérieure.

— Désolée. En plus c'est faux, tu as des abdos, comme tout le monde, même si ce n'est pas ce qu'on remarque en premier, déclare-t-elle.

— Mon Dieu, on t'a déjà dit à quel point tu étais nulle en réconfort ?

MISSION SÉDUCTION - PREQUEL + PREMIERS CHAPITRESLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant