13

1.5K 86 0

Ihlem, s'approchant de son frère :_ So' y a quoi ?

Il relève sa tête, ses yeux brillant et cette ambiance de tristesse m'envahit moi aussi.

Sofiane :_ Vient on sort.

Nous le suivîmes dehors, ils se posèrent sur un banc et de suite Ihlem reprit sa question :

Ihlem :_ alors, So' ? 

Sofiane :_ Il a des blessures au crâne.. Ça a endommager son cerveau, le temps qu'il s'en remette ils le gardent dans un coma provoqué. 

Ihlem :_ Il va mettre combien d'temps a s'en remettre ?

Sofiane :_ ils savent pas pour l'instant... Ils ont dit... Quand il vont le réveiller y a moyen qu'il devienne fou, trop violant ou qu'il meurt sur le coup... Y a trop d'risque.

L'état moral de Sofiane s'empirait, juste le fait d'en parler ses yeux se remplissait encore. Ihlem elle, son visage blanchissait. 

Moi :_ C'est quoi le pourcentage qu'il s'en sorte sans séquelles ?

Sofiane :_ 15 pour-cent.

25 pour-cent qu'il s'en sorte sans séquelles... Seulement 25 pour-cent de chances... Pour les 75 pour-cent restant, il pouvait en perdre sa vie ou sa conscience. Assise au bord du banc elle s'était adossée et tenait fermement une des barres en bois constituant celui-ci, comme si elle allait tomber dans un néant constituer uniquement de mélancolie. Je savais ce qu'elle ressentait car moi, connaissant de peu Amir, cette nouvelle mauvaise m'étouffait également.

Ihlem :_ C'est qui ces fils de pute qui lui ont fait ça ? 

Demandait-elle les sourcils froncés avec une mine blanche.

Sofiane :_ On va s'occuper d'eux t'inquiètes pas.

Ihlem :_ Oh Sofiane fait pas le gars mystérieux

Sofiane :_ Des gars de ***** askip

Ma malchance était visiblement contagieuse tel la maladie de la peste. Ce quartier, je le connaissais et plus que par cœur ! C'est celui d'Achraf... J'aurais du m'en douter qu'il se vengerait Achraf personne le touchait ! C'était une règle. Et ceux qui gagnait sur lui, finissait amèrement par le regretter. J'aurais du prévoir ! Mais ces derniers jour la haine occupait tellement mon esprit que penser a autre chose qu'à la trahison de mon futur fiancé était devenu impossible. 
Devais-je lui dire qui était le coupable réel ? Pouvais-je trahir toutes ces années passées auprès d'Achraf ? Toutes fois ou il m'avait réconforter alors que je me trouvais plus bas ? De l'autre côté il y avait Amir, Amir qui se battait entre la vie et la mort... par ma faute ? A cette idée, les se formulèrent automatiquement. 

Moi :_ C'est Achraf. J'en suis sur.

Maintenant, Sofiane m'en voudrait encore plus qu'il ne m'en voulait déjà. Et si Sofiane lui aussi se retrouvait dans le même état qu'Amir suite au règlement ? Mais Achraf avait pratiquement détruit une vie ! Il avait détruit ses parents, sa famille, et tout ces proches qui l'entouraient. Il était coupable ! Et il devait le comprendre.

Sofiane:_ C'est qui lui ?

Ihlem :_ Comment ca c'est Achraf ?

Dans la peau de Sofiane.

Je met mes Air Max et ouvre la porte pour sortir. Ça va zoner, un peu comme tout les soirs. J'ai a peine baisser la poignet qu'Ihlem arrive vers moi en criant.. Yeh zeh, elle devient folle depuis que je lui interdis de trainer avec Alisha. Mais quand elle avec elle, c'est pire. C'est quitte ou double. Hassoul.

Sofiane :_ Wesh j'parles pas chinois moi.

Ihlem :_ Nan mais. Amir.. So'.. Putain. 

Je vois rouge, putain. Je vais la cogner. Yalah, retiens moi. Elle a même pas honte de me parler encore de lui. Je la calcule pas plus, je vais fermer la porte mais je viens de me rappeler que j'ai pas pris les clefs. Je vais les chercher dans le salon et cette connasse elle me suit encore en barbouillant des trucs chelou. 

Ihlem :_ Sofiane, NAN MAIS ÉCOUTES MOI STEUPLAIT !

Wesh, elle est bizarre elle. Depuis taleur je l'écoute, elle arrive même pas a parler. Elle est schizo', meskina. Je m'arrête devant elle pour aider sa concentration.

Moi :_ Parles !

Ihlem :_ Y a des gars ils embrouillent Amir.

Moi :_ Et ?

Ihlem :_ Nan mais ils l'ont sauter a plusieurs alors qu'il est tout seul

Moi :_ Bah jm'en bat les couilles.

Ihlem :_ Tu.. Va séparer nan ?

Moi :_ oh nique ta race Ihlem, jte jure jte défonce si j'entend encore une fois le blazz d'Amir. C'est bon ?

Ihlem :_ MAIS SOFIANE IMAGINE C'EST GRAVE OU IL S'FAIT NIQUER 

Sofiane :_ Qu'il crève wlh, j'en ai rien a foutre.

Ihlem :_ Staaaaarfoulah Sofiane ! T'as zapper toutes les fois ou Amir il s'est embrouiller pour ta gueule, 3heures ou matin ou dl'aprem, il est toujours OP pour toi... Et puisque j'te dis qu'il y a rien eu entre nous, WLH. J'te le jure, wlh. Il les connaît ses limites, Sofiane.

Sofiane :_ Ihlem j'me retiens a mort d'enfoncer ta tête dans un mur. Alors haichek me saoule pas !

Je referme la porte derrière moi et descend les escaliers. Je m'en bat les couilles, qu'il crève. Un traître en moins ! J'avoue, Amir c'était un soldat sur qui j'aurais tout miser, c'était un bon, mon gars sur. J'ai encore du mal a réaliser.. Amir et ma petite reuss... zeubi ! Y a moyen que ce qu'Ihlem elle dit soit vrai ? Zehma, Amir il a toujours su garder une barrière ? Ihlem, elle jure jamais pour rien, elle pourra faire toute les conneries possible mais jouer de la religion, ça jamais ! C'est avec tout ces soucis en tête que j'avais commencer ma soirée comme prévue, chez l'poto Zied. A la play, on enchaînait la 5ieme partie de FIFA avec un score de 3 contre 1. Hassoul, je m'expliquerais avec Amir plutard, la faut que je rattrape Zied.

Zied :_ Wesh poto qu'est s'qui t'arrive soir ce ? 

Sofiane :_ Avoues, t'as tellement l'habitude de perdre que ça t'fait tout drole aujourd'hui ?

Technique de détournement de situation, heureusement il y a la sonnerie de son téléphone en plus qui m'a sauver.

Zied :_ Enfoirer ! L'écran sur pause, il répond donc a son appel. Ouais ?... Naaaan ?... Avec qui ?... Putain... Il a quoi ?... Asi kho, j'arrive avec Sofiane.

Moi :_ Y a quoi ? Pourquoi t'as éteins putain ? J'étais entrain d'gagner

Zied :_ On bouge. Amir il a l'hosto. Y a des fils de pute ils l'ont prit a plusieurs, ils l'ont frapper a mort sur la tête. Y a peu d'chance de survit.

« Qu'il crève wlh, j'en ai rien a foutre. »... waaah, putain. Je repense a ma phrase et je me rend compte de ma dinguerie. Il y aura plus de plutard pour s'expliquer, ca ce trouve déjà trop tard. La rancune a se point pouvait conduire a mort d'homme, ca j'étais loin de m'en douter. Starfoulah, Sofiane. Tu le savais qu'il était en galère et t'as rien fais. Et si il meurt ? Wlh, toute ma vie j'aurais sa mort sur ma conscience. Toute ma vie, j'aurais le poids du regret de pas l'avoir aider. Zied il roule comme un malade, feu rouge ou vert c'était la même. Sur le chemin j’envoie un SMS a Ihlem pour lui dire de venir à l'hosto, depuis quand les principes ça passe avant la vie d'un kho ? Et puis, je crois, avec ma sœur je deviens paro. Les sentiments ça ce contrôle pas, a ce qui paraît. Du moment qu'ils prennent pas le dessus sur les gestes, du moment qu'ils respectent leurs limites, j'avais rien a leur reprocher. Sah, la cité et toutes ces crasses m'ont rouiller le cerveau, je vois du sale partout.
Au parking, y a Nassim qui est venu nous chercher. Zehma, sinon à l'accueil ils nous auraient pas laisser passer parce que il y a que la famille qui pouvait y aller. Devant sa chambre, je vois toute sa famille effondrée face à l'igloo. Ils ont perdu déjà perdu leur fille, Yarrbi leur retire pas Amir. Je m'approche de la vitre cerclé pour voir ce qui ce passait dans la chambre : il un bandage sur la tête avec plein de tuyaux qui sortent de nul part et v'là les médecins autour. Nassim m'explique la situation et les risques qu'il pouvait y avoir à son réveil... 

« So', y a quoi ? »

Dans ces regrets, j'avais même pas remarquer l'arriver d'Ihlem avec son acolyte d'Alisha. Meskina, Alisha comment elle a changer, du maquillage et vêtement court, elle est passée à la simplicité. De la fille remarquable, à la discrétion. Elle a assez de soucis comme ça, que j'en ai rajouter une couche. Je suis borner des fois et ce déclic était du a l'était d'Amir. Finalement un mal pour un bien ? Mais en vrai, si le prix était la vie d'un poto, laissez moi dans ma galère.

Moi :_ Vient on sort. 

Je le lui raconter avant qu'elle le voit d'elle même, pour faire en sorte que le choque soit moins brutal, crari. Il y a un blanc, j'ose plus la regarder, je m'attend à un « C'est d'ta faute tout ça » d'un instant à l'autre mais c'est Alisha qui prend la parole.

Moi :_ C'est Achraf. J'en suis sur.

Moi :_ C'est qui lui ?

Ihlem :_ Comment ca c'est Achraf ? 

Alisha :_ L'autre jour, je devais aller voir Achraf alors Amir s'est proposer pour me déposer... Et ça a mal tournée. Achraf a placer des mots de travers et ça a énerver Amir. Ils se sont battues, Amir en est sorti en séquelles mais Achraf en avait prit chère. Il lui jurer qu'il le lui ferait regretter... J'en suis sur, c'est lui. Il habitait dans le même quartier que les gars qui ont mêler Amir.

Chronique d'Alisha : un compte tragique.Lisez cette histoire GRATUITEMENT !