14

1.9K 107 2

 Dans la peau d'Amir.

Ça fait plus d'une semaine que je suis sortie de cette prison. Ah gars, hôpital et hebs en comparaison, niveau torture l'hosto en est vainqueur. Et de loin ! J'ai l'impression j'ai passer des siècles enfermer alors que ce n'était que des semaines. J'ai le seum contre ces enfoirés, ils m'ont prit en traitre, armé en plus. Mais a ce qu'il paraît on leurs a fait regretter comme il le fallait, à Achraf et à ses chiens.

Le coma artificiel, t'en ressort jamais sans séquelles... Douleurs de tête et de grave sauts d'humeur, c'est ça qu'ils m'ont prédit pour des années à venir en conséquence des cachets a prendre et une liste de précaution a tenir. J'aurais pu perdre ma tête mais Dieu merci, je suis encore conscient.

Depuis, j'ai revu les potos, on a régler l'affaire avec Sofiane « J'te fais confiance khey, vous faites c'que vous voulez mais j'veux pas de geste mal placer ! T'fasson tu sais comment sa fonctionne. », je lui ai expliquer que sa sœur je la considérais comme la mienne, il l'a pas mal prit du tout, il en était plutôt soulager... sinon mes journées je les passe a la casa, avec la daronne. Elle est tellement paniquée aussi... et puis dans 2 jours, pour fêter ma remise, ce-vi, on descend dans le sud avec les gars. C'est Sofiane qui a tout prévu, ce bâtard. Il a trop de fierté pour s'excuser mais c'est déjà un pas en avent. D'ailleurs, même Ihlem a sa place de réserver pour Marseille ! 

Pour faire passer l'temps, je me connecte sur facebook. 37 messages non lus dont 10 d'Anissa, je lis en deuspi le dernier : « Tu me manque Amirouuuu On rattrape le temps perdu à Marseille ! » elle me casse les couilles, la celle. Qui l'a inviter même ? Je passe aux autres sans perdre de temps avec elle. Parmi eux, y a un message d'Ihlem qu'elle vient de m'envoyer. La conversation basique au début puis elle en vient a ce qu'il y a eu le jour de l'embrouille, entre Sofiane et Alisha, ensuite sur le fait qu'il voulait plus la laisser sortir parce qu'il savait qu'elle irait direct la voir. 

« Ihlem :_ Mais enfte il cst passer quoi ac Achraf ?

Moi :_ il est marier et Alisha elle venait de l'apprendre, il lui a dit il pouvait pas la présenter a sa daronne psk elle est en fauteuil. Hassoul cst pas elle qui m'a dmnder dlembrouiller, c'moi il m'a vénère 

Ihlem :_ Waaaaah ptn fdp
Jsavais mm pas. Alisha elle ma rien dit
Jspr tu la bien defoncer

Après avoir insulter Achraf de toutes les insultes existantes, elle a finit par se calmer.

Ihlem :_ Y a moyen tu va la voir ou tu l'appel pr l'a rassurer ? Jla connais elle est archi sensible. Elle doit s'en vouloir a mort en plus vla cqu'elle traverse et tout sque Sofiane il lui a dit !

Moi :_ ouais jvais aller la voir

[...] »

Il est 16 heures quand j'arrive devant sa porte, c'est Manya qui m'ouvre, elle est bouche bée.

Moi :_ Salam.

Manya :_ Sa..salut. Amir ? Putain ! Alisha elle devient folle avec ton coma... rentres vite ! 

Je la suis dans le couloir et en ouvrant une deuxième porte, elle finit par « Elle mange même plus ». Je rentre dans sa chambre. Putain, elle est dans un sale état : allongée par terre, amaigrit, les yeux noirci, les mains reposés sur sa tête : cette mauvaise manie. Paquet de cigarette et briquet a proximité.

Moi :_ Mais t'es bête faut la forcer a manger ! 

Manya :_ Tu crois que j'ai pas essayer ? Elle veut rien entendre ! Elle devient agressive, on dirait qu'elle est possédée des fois.

Moi :_ T'es sah la ? Tu laisse ta cousine dans cette état ?

Je repris mes genoux et me rapproche d'elle pour lui parler.

Moi :_ Alisha ? Alisha ! Tema, je suis sorti du coma, sa da...

Alors que c'était dans le but de la rasséréner, la phrase fait tout un effet contraire, elle se met à crier. Waaah... je suis carrément choqué. J'aurais su, je serais venu plutôt ! Mais jamais j'aurais cru que ca l'aurait autant peser. Je prend la tête bouteille d'eau posé au pied de son lit et je l’asperge d'eau.

Alisha :_ MANYAAAAAA NIQUE TA RACE ! 

Elle est dans un délire ! Et, ah, je la déteste ! A chaque fois que je la vois, je vois ma reuss', et rien que pour ça, je peux pas la laisser dans cette galère. Ouais, c'est bizarre mais c'est comme ça.

Moi :_Oh Alisha, tema c'est Amir !

Elle ouvre ses yeux, choquée, elle se remet à pleurer.

Alisha, avec une voix cassée :_ Chui.. désolé, Amir ! 

Moi :_ As-y, on va manger !

Alisha :_ J'ai pas faim

Moi :_ Regardes toi wesh t'as envie de crever c'est ca ?

Alisha :_ Ouais.

Starfoulah, elle a sortie ça d'un air normal, elle est vraiment devenu folle !

Moi :_ J'en ai rien a foutre, tu vas manger ! Eh Manya, va chercher un truc steuplait. 

Alisha :_ Nan, j'ai pas faim !

Moi :_ Aller, relèves toi.

Alisha :_ Nan. J'ai la tête qui touuuurne !

Je l'aide a s'asseoir, une main derrière le dos et l'autre dans la paume. Je me pose aussi par terre, à coté, en gardant une main sur son épaule pour éviter qu'elle tombe. Manya ramène une assiette de riz aux petits pois, a chaque deux cuillerée elle avait la même phrase « j'ai plus faim, c'est bon ! » malgré ça, j'ai quand même réussi a lui faire avaler la moitié du contenu. J'ai penser à prévenir Ihlem, puis j'ai abandonner. En y réfléchissant, ca risquait de créer encore une fois des tensions avec Sofiane... Je lui expliquerais à lui directement qu'elle n'y était vraiment pour rien.

Bref, après ça, elle s'est adossée au mur derrière elle et on est rester la, à parler tel des amis de longue date. Je sais pas si elle était encore dans une matrixe elle avait prit ses médicaments qui l'a faisait délirer mais elle avait l'air beaucoup plus a l'aise que les dernières fois, ce qui favorisait nos dialogues.

[…] 

Moi :_ Et chez les Indiens les lits ils servent à la décoration ? *Rire* Pourquoi tu dormais par terre boloss ? 

Alisha :_ C'est ça cause de toi ca ! Je devenais folle, j'me disais j'ai tuer quelqu'un et tout.

Une machine à mot sa bouche, rien qu'elle parlait aujourd'hui.

Alisha :_ Amir ?

Moi :_ Ouais ?

Alisha :_ T'as un truc a faire se soir ?

Moi :_ Nan même pas. Pourquoi ?

Alisha :_ T'as ta voiture ?

Moi :_ Ouais ouais, pourquoi ?

Alisha :_ J'ai envie de bouger d'ici un peu... Je supporte plus de rester enfermer ici. 

Moi :_ On bouge a Marseille jeudi, tu veux venir avec nous ?

Alisha :_ Qui vous ?

Moi :_ Ihlem, moi & des gens d'la tess.

Alisha :_ Oh la salope elle m'lache ici toute seule ! Pfff.

Moi :_ Bah viens avec nous !

Alisha :_ Nan... Y aura trop de gens. Et j'aime pas... Mais j'voulais dire on sort la et on revient vite fait !

Parler de ses soucis avec le sourire, c'est ouf, en plus d'avoir les mêmes yeux, elle a les mêmes habitudes.

Moi :_ Bah vas-y, j'ai rien a faire en plus. On va ou ?

Alisha :_ J'te laisse choisir en attendant j'vais m'preparer en 5 minutes. Avances moi mon fauteuil, steuplait !

Je lui rapproches son fauteuil et la laisse faire le reste avec ses techniques. 

***

Dans la peau d'Alisha.

Après la douche, je m'habille d'un haut blanc a manches longues, jean bleu et des baskets Gucci assorties. Mes habilles reflétait toujours mon état-être et aujourd'hui j'avais envie de m'habiller comme il se devait pour une femme, simple et sans vulgarité. Amir s'était réveiller, et c'est ça qui me rendait réellement HEUREUSE ! A un point ou j'en oubliais tout mes soucis, ou bien presque. 

Je passe dans le salon prévenir Manya qui est plutôt très choquer de mon changement d'humeur, ensuite vais rejoindre Amir dans la chambre et nous descendons. L'ancienne Clio a visiblement laisser place a un Range Rover de la même couleur. Les sièges étant beaucoup plus haut, j'ai galérer a monter dessus mais j'y suis arrivée. J'avais perdu toutes mes forces, le moindre effort me fatiguais. Essoufflée, j'avais même pas remarquer qu'Amir se tenait en face de moi. Pensant qu'il attendait pour fermer la porte j'allai rentrer mes jambes a l'intérieur pour m'installer correctement sur le siège mais je me stoppai dans mon mouvement car il me tendit son portable. Écran affichant une photo de lui plus jeune de quelques années avec une fille a peine moins âgée que lui, tout les deux souriant.

Amir :_ Tema, c'est ma reuss.

Moi :_ Ah, elle est vraiment belle !
Pensais-je, sincèrement. 

Amir, rangeant son portable :_ Ouais. Elle l'était. Elle nous a lâcher y a 3 ans... Et a chaque fois que j'te vois, j'pense a elle parce que vous avez les mêmes yeux.

L'impression première laissait penser qu'elle avait quitter son domicile familiale mais l'index d'Amir pointer vers le ciel pendant cette phrase prononcer confirma mon arrière idée : sa sœur était morte. Mon sourire tout comme le sien avait disparu. Il se tenait debout face à moi, la tête tournée sur la rue vide. Prise de tristesse, sans réfléchir, je glisse mes bras sous les siens et pose ma tête sur son épaule. Hors contrôle, ma bouche se mit a parler pour formuler un « Oh Amir, je t'aime ! ».

Chronique d'Alisha : un compte tragique.Lisez cette histoire GRATUITEMENT !