9

2.1K 98 0

Dans la peau d'Amir.

On est dimanche, le jour de la galère. Pourtant, aujourd'hui les gars ont un truc de prévu. Je descend les escaliers pour les rejoindre mais j'entend Ihlem se plaindre contre l'ascenseur, toujours elle se plaint cette cas-sos. Ihlem, c'est la sœur à So' donc c'est la mienne, digne de ce nom parce qu'à vrai dire, on s'entend ou s'entendait plutôt bien. Mais j'avoue qu'onest froid depuis que j'ai su ce qu'elle pensait de moi.. Ici, on s'approche pas des reuss aux potes, faut qu'elle se le mette dans le crâne. Et So' c'est mon pote depuis une éternité ! Mon gars sur.

Avant de partir je prend quand même le temps de la prévenir :

Moi :_ L'ascenseur il marche pas.

J'arrive en bas et je vois qu'elle est accompagnée. Y a Aliyah et... une meuf en fauteuil roulant. Ce que je remarque le premier chez elle, c'est ses yeux. Des grands yeux noirs mystérieux qui me font remémorer ma sœur. Ouais, ma grande sœur de 2 ans de plus que moi, avait les mêmes, c'était d'ailleurs la seule de la famille à en avoir des noirs. Ma sœur, celle qui a souffert pendant des longues années d'un cancer. J'ai vu ces mêmes grands yeux éclatants, s'éteindre à petits feux, y a déjà 3 ans. 3 putain d'années mais ton image elle veut toujours pas sortir de ma tête. Tes derniers instants, tout tes états,... Je t'ai vu souffrir mais j'ai rien pu faire, tu l'sais que si j'aurais pu, j'aurais pris toutes tes peines sur mon compte. J'ai vu l'enfer avec toi, alors que toi, tu l'a vécu. Mais aujourd'hui, j'espère que tu repose en paix. Malgré que j'ai sombré dans l'illicite et le mal depuis t'es plus la, j'espère que t'es fière de moi. 

Je me rend compte que plus je m'approche d'eux, plus je La fixe donc je détourne mon regard vers Ihlem, je la tchek et embrasse Aliyah, elle est trop mignonne cette tipeu. Entre deux, j'écoute a moitié Ihlem qui m'explique le soucis, toute façon elle parle H24. Et d'un coup y a Aliyah qui me distrait, elle insiste pour que je La porte jusqu'en haut. Elle a un côté sheitan en elle des fois, quand elle veut un truc, elle le lâche plus. Mais cette fois, c'est mort. Cette meuf, je l'a connais pas. En plus je vois que rien qu'à l'idée elle est gênée, elle nie la proposition d'Aliyah, " tant mieux " je me disais puis j’entends Aliyah jurer qu'elle viendrait chez elles... Ah, putain. Têtue cette petite. Comme d'hab', elle laisse pas d'autres moyens. 

Je m'approche d'Elle pour la porter, une main derrière le dos, l'autre sous les jambes.. Combien de fois ma sœur je t'ai porter comme ça, parce qu'à bout d'force, t'étais tombée ? A son contact, j'ai les jambes qui tremblent. En plus Ihlem a décider de prendre tout son temps pour monter avec le fauteuil, donc en attendant j'me pose sur les escaliers. J'ai envie de savoir ce qu'elle a eu, mais j'ose pas. Elle a déjà l'air d'être intimidé parce que depuis tout a l'heure elle regarde le sol, mais c'est plus fort que moi. Elle me répond qu'elle a eu un incident. Je lui ai même pas demander son blazz, direct j'enchaîne par une deuxième question, la réponse est négative, jamais elle ne pourra remarcher. Une troisième question me perturbe l'esprit, c'est sa cicatrise qui saigne... mais même avant que j'ai le temps de parler, elle redresse sa tête vers moi. Elle a les yeux légèrement brillant, donc automatiquement je change de sujet et de suite elle a l'air plus a l'aise. Enfin c'est ce que je croyais parce que d'un coup elle se mit a crier tout en se cramponnant en mon t-shirt, je réfléchi a ce que j'avais fais, si j'avais pu lui faire mal mais je ne voyais pas. Je lui pose plusieurs fois la question avant qu'elle ne me montre une araignée. Jusqu'à elle a fermer les yeux et ose plus les ouvrir, pire qu'un gosse cette fille ! Je l'enlève et la préviens de son absence. Je lui fais également partager la cause de mon rire : sa tête. En échange je reçois un coup d'poing d'une force minuscule, gaffeur que je suis je lui rend avec une claque derrière la tête qui manque de la faire tomber mais je la rattrape, heureusement ! A croire qu'on était vraiment frère et sœur. Nos yeux se croisèrent quelques instant puis Ihlem revint. Elle me demande pourquoi j'étais toujours pas monter, a vrai dire, j'ai même pas vu les minutes passer mais m'abstiens a le lui dire pour éviter ses crises. Je la calcule pas et monte les escaliers. Je La dépose puis redescend pour regagner mes occupations, entre temps j'appel les réparateurs pour l'ascenseur. Je rejoins mes potes et ils me racontent le plan de ce soir, c'est a dire : soirée et tout ce qui s'en suit. En attendant on est posé au tie-quar. C'est sur qu'avec eux j'oublierais tout en moins d'une. Pardonnes moi de vouloir t'oublier, ma sœur, mais si tu savais a quel point tes souvenirs m'étouffaient, j'espère que tu me comprendrais.
Je passe des heures avec les gars puis vers 18heures Ihlem m'appel :

Ihlem :_ Amir ?

Moi :_ ouais ?

Ihlem :_ Tu peux accompagner Alisha chez elle steuplait ?

Je cherche qui elle était parce qu'à mon souvenir, je connaissais aucune Alisha... Puis je me suis souvenu et conclu que la meuf de cette après-M s'appelait ainsi.

Moi :_ Bouge ta race toi wesh

Ihlem :_ mais Aliyah elle dort..

Je cherche une autre solution, j'envoi quelqu'un d'autre ? Je lui dis que je suis occupée ? Ou j'reste avec Aliyah ? Je pense a toute sorte d'options pour ne plus croiser ses putains de yeux qui me ramenaient des années en arrière, ne sachant pas quoi faire je décide de l'accompagner.

Moi :_ asi j'arrive 

Je tchek les gars en leur disant que je reviendrais soir-ce.

***

J'appuie sur " 0 ", l'ascenseur démarre puis s'arrête en faisant un bond. Je r-appuie sur le bouton mais aucun mouvement, j'appuie sur un autre mais toujours rien puis je me rend compte que : 

Moi :_ Putain on est bloquer.

Bloquer alors que l'ascenseur venait tout juste d'être réparer, c'était une réelle mauvaise blague. Je sonne l'alarme pour leur faire de la situation, il m'informe donc que des réparateurs vont être envoyé. Pendant ce temps je m'assois à même le sol avec mon phone a la main, je répond à mes sms. 

Au bout d'un moment de lourd soufflements attirèrent mon attention, c'est Alisha. 

Moi :_ Ça va ? 

Elle me répond par un signe en guise d'un « oui » mais tête baissée, yeux fermés, je doutais. Je m'approche d'elle et m'accroupi pour arriver a son niveau.

Moi :_ Wesh qu'est s'qu'y a ?

Elle se redresse en me tenant d'une main et de l'autre, sa tête. 

Moi :_ Ta mal à la tête ?

Alisha :_ J'vais tomber putain. 

Me dit-elle tout essoufflée.

Moi :_ Comment ça tu va tomber ? 

Alisha :_ Ça bouge trop.. J'vais tomber.

Moi :_ Y a rien qui bouge la

Alisha :_ l'ascenseur... les murs ils vont tomber !

Elle lâche mon épaule pour cacher ses yeux et n'ayant plus de support, elle manque de tomber mais je l'a retint. 
A ce moment, mes doutes se confirmèrent, elle allait mal. Ma sœur avait la même manie de placer ses mains sur ses yeux quand quelque chose n'allait pas. Et dans ce cas, la première chose a faire était de calculer le rythme cardiaque et la seconde évaluer la température pour savoir si elle ferait un malaise ou pas et prendre en fonction des précautions. Ne la connaissant pas j'hésitai un long moment, et si ma sœur avait été a sa place avec un autre homme ? Je l'enterrerais vivant 6 pieds sous le sol ! Mais je n'allais tout de même pas regarder la situation s'aggraver... alors je pris le réflexe de le faire. Son cœur battait vite alors que la température était normal. Puis soudain je me souvins de la scène des escaliers :

Moi :_ t'as peur des araignées... Et t'as peur des ascenseurs aussi ?

Je re-déclenche l'alarme pour leur faire part du problème afin qu'ils se dépêchent. Le monsieur au bout de la ligne m'informe que les réparateurs sont déjà sur place et pour Alisha me donne 1001 recommandations comme : lui montrer comment respirer calment et être effectue ou la distraire pour lui faire oublier la situation, et nous raccrochâmes.
Je commence par la première étape en lui demandant de me regarder mais elle n'avait apparemment pas décider de lever ses yeux. En même allais-je pouvoir supporter encore une fois de plus voir les yeux de ma sœur, s'affaiblir ? La réponse était " non ", je ne forçais donc pas et chercha un moyen de passer a la deuxième étape. Je la pris dans mes bras parce qu'aucun acte affectif ne me venait en tête mais visiblement ça n'avait pas suffit car elle se plaint a nouveau du mouvement des murs, mais des murs ca bouge pas. J'opte alors pour la distraction :

Moi :_ C'est mes yeux de beau gosse ils t'ont fait trop d'effet, en vrai ! *rire* ... Ah gros, tu m'a fatiguer. Viens on s'assoit par terre 

Je m'assis par terre tout en la serrant dans mes bras. Sur mon cou, je pouvais sentir son souffle de plus en plus régulier. Et sur mon torse, je ressentais ses battements, également plus régulier, elle s'était calmée. Puis soudain un grincement attira notre attention et Alisha se leva, c'était la porte qui s'ouvrait sur un mur blindé de bêtes. Je cherchais déjà des moyens pour ka rassurer car elle commençai a paniquer de plus bel tout en enfonçant ses ongles dans ma main. 

Moi :_ Oh regarde pas la bas !

Alisha :_ Putain... A..Amir...

Elle bafouillait des mots d'angoisse tout en restent figée face a se mur sale. Je la pris par les épaules pour la tourner dans le sens inverse donc face a moi.

Moi :_ T'inquiètes, je suis la ok ?

Je savais que ça ne changerait rien, mais a ce moment seul cette phrase me venait en tête.

Alisha :_ ima..gine.. y en a qui rentrent !

Moi :_ bah j'les tue, avant qu'elles s'approchent de toi 

Suite a ça, elle se laissa tomber sur moi de désespoir. A nouveau je pouvais ressentais son cœur battre mais cette fois a un rythme plus élevé, son souffle se faisait plus lourd mais elle cette fois, je sentais également un liquide couler, l'idée que se soit des larmes me faisait du mal. 
Pourtant elle n'était pas ma sœur ! Elle n'était qu'une simple inconnue. Malgré ça, je l'enlaça fort, non pas par devoir mais par envie. A ce moment, elle prit ma main et l'observa un long moment avant de relever ses yeux brillants, je venais également de remarquer que ma main, percée par ses ongles, saignait.

La porte se referma et l'ascenseur démarra cette fois-ci pour s'arrêter dans le hall.

Chronique d'Alisha : un compte tragique.Lisez cette histoire GRATUITEMENT !