10

2K 100 8

Dimanche, chez Sirine.

Sirine :_ Putain, Alisha répond, ton phone il sonne depuis taleur !... Alisha, répond wesh !

S'exclama-t-elle, d'une voix endormie mais énervée par la même occasion.

Moi :_ Laisse moi Sirine, pour une fois que j'arrive à dormir. 

Sirine :_ Moi aussi j'ai envie de dormir.

Moi :_ Vas-y décroche steuplait. 

Sirine :_ T'es chiante !

Avant de me rendormir, tout ce que j'avais entendu de la conversation téléphonique n'était qu'un simple « Allo ? » de la part de Sirine puis aussitôt je reparti dans mon état de sommeil. A cet heure hâtive de la journée, je n’attendais aucun appel. Personne ne m'appelait de toute façon, personne a part Sirine ou Ihlem, l'une d'elle était avec moi et l'autre dormait obligatoirement. 

Sirine :_ Alisha, lève toi ! Alisha, LEVE TOI ! ALISHAA DEBOUUUUT !

Ses cries et ses secousses gagnent finalement sur ma fatigue, j'enlève donc la couverture de ma tête, prête à entendre son excuse de m'avoir gâcher mon sommeil.

Moi :_ Putain Sirine, t'es sérieuse la ? Pour une fois que j'avais réussi à dormir... Wesh t'es déjà prête ? Tu va ou ?

Sirine :_ Prépare toi vite 

Elle rapproche mon fauteuil du lit et pose mes béquilles à un niveau de mon atteinte. Puis elle sort de la chambre sans dire un mot de plus. Yeux rouges accompagnés d'une attitude sèche, j'avoue que Sirine était bizarre en se moment mais cela m’inquiéta quand même. J'hésitai entre aller lui demander ce qu'elle avait ou aller me préparer... Elle avait certainement quelque chose d'important à faire, je ne voudrais pas la retarder donc j'allai me doucher en vitesse avec toute sorte de scénario qui passait à la tête. Je la rejoins dans le salon et aussitôt elle me poussa hors de la maison. Durant tout le trajet j'avais essayer de savoir ce qu'il se passait ou encore ou nous allions, cependant aucune de mes paroles ne réussirent a rompre le silence de Sirine et moins encore la sortir de son état de choque. Elle marchait systématiquement, quand soudain j’aperçus un hôpital et constate que la distance entre nous et celui-ci baissait dangereusement et plus nous nous en rapprochions, plus un mauvais présentement m'envahissait. C'est dans l'une de ces chambres que j'avais passer les pires instants de ma vie, mais j'étais à présent, dans un état correcte et n'avais plus besoin de soin médical. Puis en effet, nous entrâmes dans cet hôpital. Je freinai automatiquement mon fauteuil avec mes mains, je refusai de passer un instant de plus dans cet endroit. 

Moi :_ Pourquoi tu m'emmènes à l’hôpital Sirine ? Tu vois pas que j'vais bien la ?

Sirine :_ Enlèves tes mains ! C'est pas pour toi qu'on y va.

Si ce n'était pas pour moi, il y avait donc quelqu'un d'autre ici... Mais qui ? Habituée de ce lieu, la probabilité qu'une autre personne que moi y soit administrer, ne m'était pas venu en tête. 

Moi :_ C'est pour qui alors ?

Je n’eus pas besoin besoin d'attendre la réponse car à peine nous étions sorties de l’ascenseur que je reconnu la silhouette debout au bout du couloir... Celle de mon père. Il était entouré par une foule, parmi eux, je reconnaissais des membres de sa famille ou de la famille de ma mère tous au visage décomposé. Tous était concentrer sur un brancard avec une personne d'allongée dessus recouverte d'un drap blanc. Je priais intérieurement que cette personne ne soit pas celle que je pensais... La scène se fit de plus en plus distincte, et à mon plus grand malheur, c'était bien elle. C'était ma mère. Arrivée à leur hauteur, je remarquai son corps inerte et un visage blanc. Je pris une grande respiration toujours en priant pour prendre la parole afin d'avoir des explications que j’espérais naïvement positif.

Chronique d'Alisha : un compte tragique.Lisez cette histoire GRATUITEMENT !