15

1.9K 96 4

Moi :_ Bref, tu veux pas mettre d'la musique un peu. 

Oh, non... Dites moi qu'être aussi maladroite était permit ! Tandis que Sofiane me présentait ses excuses, je venais clairement de l'esquiver. A chaque fois qu'il semait sa colère, j'avais le don de tout gâcher... Notre relation avait la poisse et n'allait jamais s'arranger. 

- Ouais, tu veux quoi ? Me demanda Sofiane en branchant son téléphone au stéréo.

Sofiane, oui. Je me remémorai de la fois ou je lui avais demander de changer de musique a laquelle j'avais reçu une réponse fermement négative... 

Son comportement devenait de plus en plus hors-norme et inquiétant.

Moi :_ Bah, met du Lacrim. 

Ah, ce rappeur, je le détestais : lui et sa voix ! Mais c'est lui que nous écoutions l'autre fois, alors de cette manière j'essayais de lui reprocher cette scène, à la dernière. Chose réussite car dans le rétro, il un rendit un sourire en remuant légèrement la tête. 

Amir :_ Naaan c'est mort, pas de Lacrim dans ma gova ! Rohff ou Niro, Alisha ? 

Intérieurement, je remerciais sincèrement Amir. J'avais voulu faire plaisir à Sofiane mais mes oreilles allaient payer un cher prix. J'avais déjà dû mal a supporter sa voix le temps d'une musique, je craignais que Sofiane ai l'intention de passer toute son album entière pour l'occasion !

Sofiane :_ Naaan j'men fou trop ta...

Moi, coupant Sofiane :_ Naaan Amir il a raison ! On va mettre du Rohff ! 

Amir :_ Voila, met Rohff !

[...]

*** 

« Ihlem :_ Asy, ça fait 3 jours on est la, et même pas on a vu la plage. La journée ils dorment et le soir ils sortent faire leurs bails ! Pff, ces bouffons.. Si demain ils nous y emmènent pas, on s'en bat', on bouge sans eux ! »

Voilà qu'Ihlem s'endormit en râlant. Moi, la plage ou le balcon, m'était strictement égale... Pour moi, de Paname à Marseille, c'était la même misère. Je portais mes soucis comme mes baskets, je les emportais partout. On dit que le meilleur médicament pour oublier ses problèmes, c'est le sommeil. Moi, pour combler le tout, j'avais également l’inconvénient d'être insomniaque. L'avantage c'est qu'avec mon bronzage ma cicatrice faciale se confondait avec mon teint. Mais malgré ça, j'avais le morale bas. Ces jours, je pensais beaucoup trop. En conséquence, je dormais beaucoup moins. Je me lève pour aller salon parce qu'à force de tourner et retourner encore, je vais finir par réveiller Ihlem. De toute façon, à cette heure, à-part nous deux, il y a personne. Les gars sont soit en soirée soit en visite de la ville, accompagnés des propriétaires de la maison et Shanae. Ils avaient les mêmes délires, elles avaient pas de frère elles, en rapprochement avec le cas d'Ihlem, personne pour les interdire de sortir. Bref, pour ma part, je suis restée au salon un bon moment. Le verre de coca a droite et le paquet de clope à gauche. La tête dans les bras, les écouteurs dans les oreilles, l'image d'Achraf et de ma mère dans la tête. Dans ma mélancolie, c'est « Mal à la vie » de Rohff qui me tenait compagnie encore une fois. 

? :_ Wesh qu'estu fais la ? 

Je relève la tête et je vois Sofiane me parler, au milieu de la bande qui s'était apparemment agrandit au cours de la soirée. 

Moi :_ Bah rien, j'ai pas envie d'dormir.

Sofiane :_ Allumes la lumière, tu fais reu-p comme a-s !

A 3heures du matin ils venaient tout juste de rentrer. Maleyka suivie de Mélyssa me fit la bise et l'une d'elle me proposa a manger, proposition que je déclinai poliment. Elles sont gentilles. Shanae, quant à elle, elle est toujours aussi arrogante. Aux autres, j'ai adresser un sourire collectif. Après ça, ils ont tous aussitôt regagner une chambre et j'ai ré-éteins la lumière. Mes paupières sont lourde de fatigue. Le soleil est bientôt lever et avant le réveil d'Ihlem je décide d'essayer de dormir un peu. Demain, je dois l'accompagner a la plage, si je décline elle risquerait de me posait encore plus qu'elle ne m'en posait déjà. En longeant le couloir, je croisai une blonde à la peau et aux yeux clair, en petite nuisette, stressée, elle s'arrêta devant moi. 

Chronique d'Alisha : un compte tragique.Lisez cette histoire GRATUITEMENT !