Chapitre 10 - 6 (Partie 2)

24 8 6

"Certains insectes, cependant, ne s'effraient pas de leur araignée geôlière. Empêtrés dans la toile de soie tissée méticuleusement, il s'agitent et s'éveillent. Leurs sens, leur ingéniosité ou même leurs forces se développent et s'accroissent et suffisent parfois à renverser la situation.
La proie engloutit alors le prédateur..."
Seigneur-hexapoda, Miranda Araneidae  

Alors que 6 fixait le macadam inondé, une étincelle attira son attention, comme l'étoile polaire indique la direction du Nord. Elle scintillait. Elle suivit du regard cette luciole qui se posa délicatement entre les jambes de Lucius, sur son jean noir. Elle y brilla plus intensément jusqu'à s'étioler. Peu à peu, elle disparut. La jeune femme, toujours à genoux, cligna des paupières, consciente qu'elle ne pouvait qu'être victime d'une hallucination. Prisonnière de l'emprise de son harceleur, sans doute devenait-elle folle ? Une idée germa néanmoins en elle et crut encore et encore jusqu'à dessiner un sourire sur les lèvres de la jeune femme.

- Allez capitaine 6, j'suis sûr qu'une p'tite sextape bien arrangée te rendra encore plus populaire. Tu f'ras peut-être une vraie carrière dans l'prono après ça, capitaine 6.

Oui, arranger... Je vais t'arranger aussi pauvre ignare. Toi et ta future descendance, je vais vous arranger.

6 cherchait une faille, un simple espace-temps, un signe de relâchement de la part de son adversaire pour mettre en branle son plan d'action. Elle devait juste rester patiente, se tenir prête et gagner un peu de temps. Peut-être lui laisserait-elle croire qu'elle se soumettait à ses désirs ?

L'eau glaciale s'infiltrait dans ses bottines et engourdissait ses orteils. Le froid mordait sa chair, 6 frissonna. Lucius se mit alors à caresser les cheveux de la sportive en grand dompteur d'animaux sauvages. La jeune femme commença à trembler. Par peur ? De froid ? Elle-même l'ignorait. Elle s'attendait à ce qu'il la saisît, mais il relâcha subitement son emprise.

- Eh, capitaine 6 ? Un plan à trois, ça t'dit ?

Son ton avait changé, il était devenu espiègle. 6 releva la tête. Lucius avait cesser de la toucher pour manipuler le téléphone. Elle le vit s'impatienter. Il s'énervait contre le mobile qui refusait de répondre à ses doigts trempés de pluie. Le moment était donc venu. Cette diversion inespérée serait propice à l'attaque que 6 désirait asséner. Elle se redressa vivement et amorça un coup de pied qu'elle voulait bien placé. Distrait, il marmonnait dans ses dents.

- C'est ta môman qui appelle... J'suis sûr qu'elle serait branchée pour un plan cul...

Stoppée dans son élan, 6 jura puis pria l'étoile qui l'avait guidée jusque là pour que Lucius ne parvînt pas à décrocher.

Non pas ma mère, pas maintenant...

Lucius s'acharnait sur le téléphone qui dégoulinait de pluie. Dépité, il finit par baisser les bras. 

-Ah mince. Râté. C'est con, j'suis sûr que ta mère, elle est du genre MILF. Et j'kiffe ça. 

Après une courte pause, il reprit en haussant les épaules tel un enfant qui passe naturellement d'un jouet cassé à l'autre neuf sans sourciller :

- Tant pis !

Il aperçut alors 6 qui s'était relevée.

- Oh, tu t'es relevée capitaine 6... ça tombe bien, j'préfère les rapport musclés, ça m'fait bander.

De mutin, le ton de Lucius était redevenu vicieux et autoritaire. Il attrapa 6 et, d'une seule main, il lui vrilla le bras dans le dos. Elle se débattit, mais il resserra son étreinte, 6 poussa un nouveau gémissement de douleur lorsque son poignet tordu toucha son omoplate.

- Maintenant, tu vas te calmer et tu vas m'écouter !

Il avait rapproché ses lèvres de son oreille et 6 sentit l'haleine fétide du cogneur dans son cou. Il la renifla, comme un fauve hume sa proie pour profiter de chacune de ses saveurs, la peur y compris. Les bras musclés de Lucius l'enserrait complètement, l'araignée avait saisi sa proie. Il ne lui restait plus qu'à la dévorer. 6 avait raté son créneau. Son étoile hallucinatoire l'avait dupée et abandonnée. Une larme se mêla à la pluie lorsqu'elle roula sur sa joue.

La poigne de Lucius était de plus en plus puissante. Il voulait la plier et attendait qu'elle renonçât à son poste. Ces mots effleurèrent les lèvres de la sportive, mais des spasmes la saisirent brusquement. De plus en plus fort, les tremblements contaminèrent son agresseur et les déstabilisèrent tous les deux. 6 en profita pour se libérer en envoyant un coup de coude dans la mâchoire de Lucius. Surpris, il relâcha son emprise en massant sa joue et 6 s'extirpa de l'étreinte d'acier. Sa bonne étoile était de retour, elle flottait là, devant ses yeux, plus lumineuse que jamais.

Le colosse tituba, ébranlé par le choc. 6 s'apprêtait à lui porter un coup entre ses jambes, lorsque, à son tour, il s'écroula par terre. La pluie qui noyait le trottoir mouilla son pantalon noir. La jeune femme  stoppa net son geste ; elle n'allait quand même pas frapper un homme à terre. Déséquilibrée par les tremblements qui ne cessaient plus, 6 resta pantoise face à l'homme qui gisait prostré au sol. 

Ce n'est quand même pas mon coup qui l'a mis dans cet état ?

Elle n'eut pas le temps de se poser plus de questions. Une tuile, qui s'était descellée d'un toit, s'écrasa sur l'arrêt de bus en pliant le métal à sa volonté dans un grincement sinistre, puis elle se brisa sur le bitume. Sa chute de plusieurs dizaines de mètre avait intensifié son poids pour la transformer en une arme puissante. 6 s'aperçut alors que ce n'était pas elle qui tremblait, l'action avait même réchauffé son corps.  La Terre en colère était secouée de vagues répétitives de séismes de plus en plus intenses qui détruiraient tout sur leurs passages. 6 ramassa son mobile que Lucius avait laissé s'échapper, elle l'empocha et prit ses jambes à son cou en suivant, entre les gouttes, la lueur mystérieuse qu'elle remercia intérieurement.

Les gouttes de l'averse tissaient un rideau de pluie épais à travers lequel 6 avait la sensation de filer au hasard de ses enjambées. Grâce à son poste d'attrapeuse, elle était bâti pour le sprint, Lucius en bon poids lourd musculeux ne saurait pas la rejoindre. Peu importe l'énergie qu'il emploierait à la poursuite, il échouerait toujours. L'eau baignait le visage de 6. Avant qu'elle atteignît le croisement qui l'éclipserait de la vue de Lucius, la terre ne tremblait plus. 6 se figea un instant. Libre, elle pouvait désormais choisir la façon dont elle rentrerait chez elle. Elle jeta un œil à son agresseur, il avait disparu sans laisser de traces, comme la lueur.

Rien ne disparaît sans laisser de traces...

Lucius avait dû abandonner l'idée de la harceler. Elle pouvait enfin respirer. Rassurée, elle reprit sa route. Les séismes successifs n'auguraient rien de bon. Même si son agresseur était hors de vue, 6 envisageait de retrouver une station de métro un peu plus éloignée, mais elle ne voulait pas se retrouver ensevelie dans les tunnels. Sur la route, elle trouverait sans doute un bus qui la rapprocherait de son cher Montmartre, loin de Lucius. Elle se dirigeait vers la station Voltaire, quand la lueur réapparut près du square Saint-Ambroise. Du coin de l'œil, elle la vit scintiller plus fort et disparaître, happée par l'obscurité du parc. Fallait-elle qu'elle la suivît ou qu'elle l'ignorât ? 6 n'eut pas à réfléchir longtemps. Un instant de doute, un frémissement dû à la pluie et ses pieds prirent la décision pour elle et , avant qu'elle s'en aperçût, elle se trouva devant l'entrée du parc prête à en pousser le portail. Elle chercha à distinguer la luciole sans l'entrevoir, 6 ne discernait pas grand chose à travers le voile épais de l'averse. Une odeur d'humus humide parvint jusqu'à ses narines. La nostalgie de sa forêt natale s'empara d'elle. Elle respira à plein poumon en fermant les yeux. 6 se surprit à sourire niaisement, sa région lui manquait. Elle profita de cet instant paisible, jusqu'à ce qu'une douce mélopée se faufilât entre le bruit intense de l'averse. Son corps vibrait au rythme de ce chant étrange. La voix venait de l'église située au fond du parc. Intriguée, elle s'avança au milieu des flaques.

Andouille... tu cherches les embrouilles...

L'Enfant-Double [En pause pour le temps du NaNoWriMo]Lisez cette histoire GRATUITEMENT !