v

83 27 6
                                                  

nos émois se perdaient dans la chaleur de la nuit.
mes baisers froids s'égaraient sur la beauté de ton corps pâle.
on s'était embrassées à la lumière de la lune, spectatrice de nos ébats

nos sentiments écrivaient la partition. nous étions que de vulgaires instruments jouant cette mélodie envoûtante. nos âmes épousant la cadence de cet amour

corps à corps nos âmes à l'unisson

jouissance orangéeLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant