De 1 499 à 1 490

19 1 0
                                                  

Aussi loin qu'il m'en souvienne, je ne crois pas qu'il y ait eu une seule journée sans que je me demande pourquoi les êtres humains s'attachaient tant à leur vie. Je veux bien le comprendre lorsqu'elle est faite de bon et de de beau mais quand elle n'est que routine, insignifiance, dureté, peine, tristesse...

Vue de loin, ma vie peut sembler agréable.  Je n'ai jamais connu la faim, le froid, la soif, le chaud... J'ai toujours bénéficié du facile de l'eau à volonté, du simple du thermostat qu'on régule, du magasin débordant de choix... Jusqu'à ce jour, j'ai joui d'un peu plus que le juste vital. Toujours vu de loin, il pourrait même être pensé, sur une base matérielle, de nettement plus. Je n'ai pas eu à me battre pour survivre. C'est peut-être pour cela que la vie a si peu d'importance pour moi car elle coule sans que je le lui demande. Le robinet s'est ouvert le jour de ma conception et depuis, il coule, coule, coule.

Je me suis souvent demandé comment font les gens pour se rendre supportable, intéressant, stimulant ce flot, ce flux d'énergie absolue se déversant de génération en génération comme si l'humanité était nécessité cosmique. Cela me fait bien rire quand j'en entends certaines ou certains annoncer que la planète est en danger là où ils devraient dire que l'humanité est en danger. La planète, elle a connu 5 extinctions majeures et elle est toujours là. La Terre est organe vivant avec d'incroyables facultés d'auto-réparation et de créativité. Cela me fait également pouffer quand j'en entends dire "Cela fait 20 ans que nous habitons là et nous n'avons jamais connu cela". C'est sûr, 20 ans en temps terrien, c'est 20 milliardièmes de seconde en temps humain, donc rien, strictement rien. Sais-tu, que ton "là" il y a 5 000 ans était recouvert de glace ou de forêt ou de sable ? Bref, n'avait rien à voir avec ce que tu as "toujours" connu !!!

Sidérant cette humanomorphisme faisant croire à beaucoup que sans humain il n'y aurait plus rien. Je crois qu'il y a très longtemps des personnes se sont dites qu'il fallait inventer des peurs suprêmes pour empêcher les désespérés de la vie de réfléchir et d'aboutir à la conclusion que cela ne valait pas la peine d'aller plus loin. Alors, enfer, affreuses réincarnations, errements  dans l'infini du néant... sont nés et ont infusé les esprits de la crainte d'un horrible après obligeant à rester.

Pour rester, j'ai enchaîné des passions les unes derrière les autres en les épuisant, en les pressant jusqu'à la dernière goute d'intérêt et en me lançant dans la suivante. La seule qui n'a pas encore atteint son cran final c'est celle qui me pousse à taper ces lettres, à construire ces phrases que vous lisez, c'est écrire un roman.

L'avant dernière consistait à raconter nos voyages. Voyager, je l'ai toujours fait. A 10 mois, j'ai choisi le pont du Gard pour faire mes premiers pas et cet ensemble d'arches romaines a imprégné en moi l'envie d'espaces, de découvertes, d'Histoire avec un léger parfum d'aventure sans être aventurière. J'y reviendrai probablement en ces pages...

Ce partage m'a mise en vivance pendant une dizaine d'années. J'ai longtemps cru que cela pourrait durer plus longtemps et peut-être même me faire changer d'avis sur ma fin de vie.  Mais, les échanges se sont étiolés au fil des ans et ont quasi disparu ces derniers mois. Ce flux finit doucettement de se tarir et m'a donc amené à l'ultime: écrire ce vrai/faux roman de vie romancé.

Je découvre les joies des premières et des dernières. Cela oblige à bien conscientiser ce qu'on fait. Complétement différent de se dire: "Je vais m'acheter une nouvelle paire de lunettes" et de se dire "Ce sont les dernières lunettes que je m'achète". En passant, j'ai raté ce coup là car elles ne me satisfont pas vraiment ! Je serai plus vigilante à l'avenir...

Drôle de parler d'avenir quand on a plus à y réfléchir !





À Suivre...
Et un jour, c'est le dernier...
Dernière mise à jour : Apr 07, 2018
Et un jour, c'est le dernier...Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant