Chapitre 41

1.4K 190 30
                                    

       En clignant des yeux, j'ai pris conscience que l'averse sanglante n'était que le fruit de mon imagination.

Les deux frères m'ont observée curieusement.

— Ça ne va pas ? a demandé l'Archange blond en levant le nez pour tenter de voir ce qui attirait mon attention.

— Je...

— Vous ?

— J'ai vu du sang tomber. Nous en étions recouverts... C'était là ! Maintenant ! Je ne comprends pas...

— Elle délire, la petiote. Faucheurs et compagnie entrent dans sa tête, a grogné Pavel en serrant le point duquel s'est échappé un éclair d'un orange vif. Éclair dirigé vers un faucheur, plus loin, qu'il a atomisé.

Surprise par l'intensité du rayon, j'ai reculé et manqué de trébucher.

Soufflant, Pavel s'est hissé au niveau de son frère.

— Ça craint, c'est notre périmètre, ai-je entendu d'un ange se confiant à l'un de ses camarades. On va se faire allumer.

En effet. À l'air sévère sur le visage de Marin, aucun doute que les deux angelots se souviendraient longtemps du savon que leur passerait le Suprême qui les a envoyés survoler les mers pour ne plus avoir à les écouter.

— Le loup est un sacrifice, Marin.

— Le cadavre retrouvé il y a quelque temps et maintenant l'animal éventré. Ça ne peut pas être du fait d'un des nôtres.

— Sauf si un ailé complote contre toi ce que nous serions censés percevoir. Nous sommes liés les uns aux autres.

— Les faucheurs sont indisciplinés ces derniers temps. Ils désobéissent, tentent de s'échapper. Cadel a dû retourner la forêt de Ballyboley pour retrouver deux fugueurs. Sana se démène dans le désert du Sahara pour contenir les démons qui se meuvent sous le sable.

— Ils vont nous enculer à sec, a craché Pavel. Il va falloir sévir, frérot. Voilà ce qui arrive quand des anges dissipés ne se concentrent pas sur leur mission.

— Leur châtiment tombera.

Ces mots m'ont fait frissonner.

Impassible, Marin s'est redressé. Scrutant l'horizon, sa stature m'a frappée. Il s'érigeait en chef de meute. Marin imposait le respect et engendrait chez ses sujets — même s'il ne les nommait pas ainsi — une crainte immense à tel point que tous les anges aux environs se sont éclipsés.

— Je rentre. J'ai peur de manquer à mes petits trous du cul de séraphins en m'éloignant trop longtemps, est intervenu Pavel. La nouvelle de l'ouverture du manoir de la Triade a fait le tour des communautés magiques. Soyez sur vos gardes, Oxane. Ne vous laissez pas aveugler par la flatterie des uns et la soudaine gentillesse des autres. Avec moi, s'est-il vanté en papillonnant des cils, pas de surprise. Je resterais tel que vous m'avez découvert.

Génial...

L'aîné des Vinci n'a pas perdu de temps. Du bout des doigts, il a créé un cercle parfait entre deux arbres. Le cercle s'est élargi. Je m'en suis approchée et j'ai cru y voir des montagnes enneigées. Pavel m'a saluée d'une courbette exagérée et s'est évanoui dans ce passage éphémère qui a disparu derrière lui.

J'ai baladé mes mains dans le vide en songeant que tout ce qui m'arrivait était dingue. J'avais besoin de me poser pour réfléchir.

Immobile, Marin m'observait errer dans la nature.

— J'ai pas mal d'infos à digérer.

— Comme ?

— Ce lieu plein d'étranges créatures. C'est dans cette forêt que j'appréciais de me rendre pour réfléchir et marcher pendant des heures. Ce soir, j'en ai découvert un nouvel aspect. Pas des plus plaisants.

Bleu Magnétique (EN COURS)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant