Chapitre 11

3.4K 411 57
                                    

— Tu connais le coin comme ta poche, ai-je souligné en observant le paysage défiler derrière les vitres du véhicule conduit par Marin.

Ce dernier a acquiescé en me racontant un énième conte sur la montagne des Archanges dont on apercevait en pleine nuit au loin qu'une immense ombre.

— Beaupuy et Ville Franche sont riches de légendes, ce n'est pas à toi que je vais l'apprendre.

— Tu as étudié l'art ainsi que l'histoire de la région ?

— Disons que je suis un autodidacte. Je puise le savoir ici et là. Je m'ouvre à la culture, à l'histoire en ayant un faible pour l'Antiquité et les mythes et légendes. Et toi ? Nos discussions sont très intenses et poussées. T'écouter est toujours un plaisir.

Quel beau compliment. Charmeur.

— J'ai passé une licence d'histoire des arts à la fac. J'ai toujours eu un faible pour la Renaissance et le symbolisme. Deux périodes fastes et intéressantes pour l'art. Très vite, j'ai compris que malheureusement, mon diplôme ne me mènerait à rien si je ne déménageais pas. C'est une triste réalité que j'ai acceptée. J'ai donc postulé un peu partout dans la région à des jobs de fonctions supports. J'ai été recrutée par une chambre consulaire. Depuis quatre ans, j'occupe un poste d'assistante de formalités.

— Tu avais des notions dans le domaine juridique ?

— Quelques-unes. Mon père est juriste. Et pour ton information, je n'ai pas utilisé le piston pour trouver mon premier emploi.

Marin opinait pendant que je lui racontais ma vie. Il s'intéressait à mon discours, rebondissait sur certaines de mes déclarations. Bref, un véritable échange.

— Et toi, dis-moi. Pourquoi avoir choisi Auguste Clairant comme pseudo ?

— Je me doutais que tu ne tarderais pas à aborder le sujet.

— Si ça te gêne, nous pouvons parler d'autre chose.

— J'ai été découvert.

— Un peu, oui, ai-je gloussé.

— J'ai choisi Auguste en référence à Auguste Lumière l'inventeur du cinématographe.

Un choix loin d'être anodin donc.

— Clairant était le nom de jeune fille de ma grand-mère, une femme à la sagesse immense. C'est elle qui m'a élevé.

— J'imagine que c'est une manière de lui rendre hommage.

— Oui et une manière de rester lier à mes racines. Je ne veux pas oublier d'où je viens.

— Et d'où viens-tu ?

La question coulait de source.

— Je viens de partout et d'ailleurs. Plus sérieusement, je suis originaire du nord-ouest de la France. Un Breton dans toute sa splendeur, a-t-il plaisanté.

— D'où les marinières dans tes armoires, je comprends mieux.

— On ne se moque pas, demoiselle !

— Je ne me moque pas. J'ai moi-même quelques marinières dans mes placards.

— Une fashionista ?

J'ai tiré sur ma robe sous mon manteau.

— Pas vraiment. Je suis un peu une quiche quand il s'agit d'accorder des vêtements les uns aux autres. Heureusement que ma meilleure amie a un goût prononcé pour la mode. Emmanuelle s'intéresse aux tendances. Elle passe beaucoup de temps sur Instagram à liker les posts de it-girls... Auguste Clairant a-t-il un profil sur les réseaux sociaux ?

Bleu Magnétique (EN COURS)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant