Chapitre XXXIX

756 171 276

Lucifer tombe à genoux, hurlant à la mort tel un loup, pleurant son frère disparut. Le corps de ce dernier gît à terre, inanimé. Tout comme Lucifer, les Harpyes s'agitent autour du corps de leur défunt maître, hurlant leurs rages et essayant d'attaquer les créatures qui s'échappent de la Faille. Impuissantes, elles ne peuvent rien contre ces monstres que rien n'atteint.

N'ayant pas d'âmes, les Harpyes ne craignent rien, mais sans maître elles ne sont plus rien et elles le savent. Dans sa douleur, Lucifer pourrait faire une erreur qui le conduirait sur la même route que son frère. Je pense que c'est ce que crains Aoile, qui se tient près de lui, observant avec horreur le corps de son oncle sur le sol.

De son côté, Thomas gémit des syllabes incompréhensibles, hormis les « on est foutus » et des « on a raté ». Je partage ses sentiments, dans le sens où je ressens plus une énorme frustration car j'ai raté ce que tous les Banshees avant moi avaient réussi : fermer la Faille.

Repoussés par les cris de rage de l'Archange, les créatures fuient la station vers l'air libre. J'imagine déjà les réactions des Parisiens au-dessus de nous, qui croisent ses choses sans forme dans leurs rues. Ceux dont les âmes seront volés par ces choses, ceux qui perdront des membres de leurs familles, les enfants qui perdront la vie parce que je n'ai pas su faire mon travail.

C'est de ma faute. Tout ce qui se produit à partir de maintenant est de ma faute. Depuis plus d'une vingtaine de minutes à présent, les monstres déferlent dans la rame et menacent de s'approcher de nous. Il faut que nous allions à l'abri, abandonnant ainsi le corps d'Ezekiel.

Le plus dur sera de faire bouger Lucifer, qui ne quitte pas son frère des yeux. Malgré la trahison de ce dernier, l'amour est resté le plus fort et j'admire Lucifer pour cela. Je ne sais pas comment j'aurai réagi à sa place mais une certaine rancœur serait restée.

- Aoile, il faut que nous sortions d'ici, j'annonce à cette dernière en m'approchant.

Elle semble plongée dans un monde que je ne peux rejoindre et ne m'entends donc pas. Insensible à ma voie, je ne sais comment la ramener avec nous. Thomas fait les cents pas, jetant des coups d'œil craintif aux créatures qui se rapprochent un peu trop près.

Quelque part, son stress me gagne et j'attrape la manche de son amie pour la secouer, ce qui n'a aucun effet. Claquer des doigts devant son visage ou ses oreilles non plus, malgré mes tentatives. Ses yeux sont bloqués sur le corps de son oncle, au-dessus duquel sortent les créatures monstrueuses. La Faille continue de grandir car les monstres se battent pour sortir.

Je grimace et décide de laisser la Banshee parler à la place de l'humaine. En premier lieu, seul un soupir de frustration sort de ma bouche rien qu'à l'idée de devoir hurler une nouvelle fois. Mes cordes vocales sont fragiles !

Prenant une grande inspiration et croisant les doigts pour ne pas attirer d'autres monstres dans notre direction, j'ouvre la bouche et lâche un cri suffisamment puissant pour qu'Aoile sorte de sa léthargie et me fixe avec deux yeux ronds et les sourcils froncés. Je sens qu'elle va dire quelque chose alors je lui coupe l'herbe sous les pieds.

- Il faut bouger ! Les créatures s'approchent et je tiens à garder mon âme, je répète avec plus de calme que je ne pensais avoir.

Elle hoche la tête, analysant la situation d'un simple coup d'œil. Son regard s'attarde sur son père, qui est toujours à genoux, les joues ravagées par les larmes. Je n'aurai jamais pensé voir Lucifer ainsi, aussi pitoyable et...humain ? Je suppose que je l'imaginais vraiment comme un monstre sans émotion, mais le temps m'a prouvé le contraire.

Il n'est pas le Diable, seulement un humain. Un Archange. Il me fait tellement de peine, je suis prête à oublier les créatures pour lui laisser le temps de faire ses adieux à son frère, mais la vie d'autres personnes sont en jeu et je ne supporterais pas de perdre quelqu'un aujourd'hui. Aoile passe une main sur l'épaule de son père et lève les yeux vers moi.

The Last Banshee [Tome I]Lisez cette histoire GRATUITEMENT !