.13

9K 347 271
                                    

Salem aleykoum, Hey

Bissmilah❤

Haniya: Dans tes yeux

Haniya

J'étais en cours, du moins en cours de récréation avec Kalyssa, Elias n'était pas là, apparemment il est toujours à l'hôpital et on lui a fait des points de suture dans le crâne..
Putain j'ai trop mal pour lui, je vous jure ça me démange, ça fait à peine deux semaines et j'en peux déjà plus de ne pas lui parler, de ne pas le voir, de ne pas le toucher, de ne pas le calculer comme avant, je vous jure je n'en peux clairement plus.

Mais c'était ma faute, j'avais fait mon choix et il m'avait prévenu donc je devais me contenter d'Amar et fermer ma gueule.

Alors je ne me plaignais pas, ni même à Kalyssa et Râyhana, parceque je sais qu'elles vont dire que c'est de ma faute, et qu'elles vont me faire ressentir le manque d'Elias trois fois plus alors non, je ne dit rien.
De toute façon à quoi bon me pleindre?
Ça ne va rien changer, c'est pas pour autant qu'on va se reparler.

Kalyssa: Tu veux toujours pas aller le voir?

Moi: Non.

Kalyssa: J'ai envie de te gifler tu sais pas.

Moi: Mais tu comprends pas que ça sert à rien!

Kalyssa: Si ça sert! Tu fais juste trop la meuf et t'assumes pas tes erreurs!

Moi: C'est bon Kalyssa j'ai pas envie de m'embrouiller pour ça.

Elle a soufflée puis elle ne m'a pas répondue.
Je crois qu'elle en a marre de moi.
Je sais qu'elle a envie de me tuer.
Mais elle se retiens.

Moi: Attends..je vais voir Amar.

Kalyssa: Ok.

Je n'ai rien ajouté puis je suis partie le voir parcequ'il m'avait appelé.

Moi: Oui?

Amar: Tu finis à quelle heure?

Dit-il tout en passant son bras autour de mon cou.

Moi: 18h, et tu peux enlever ton bras s'teu plaît.

Amar: Pourquoi?

Moi: J'aime pas les gens tactile.

Amar: C'est que moi t'abuses.

Moi: Je sais mais j'ai pas envie là.

Amar: Va falloir que tu t'y habitue, quand on sera marier je vais pas faire que ça.

Moi: Tu penses déjà à ça.

Amar: Je peux pas m'en empêcher.

Dit-il en me souriant.
Sah peut-être y'en a ils auraient pu trouver ça drôle ou je sais pas.
Mais venant de lui ça m'a juste dégoûtée plus qu'autre chose.

Moi: Bref je m'en vais.

Amar: Attends.

Je lui lance un regard interrogateur, bizzare..
Il se reproche, je recule légèrement, un peu méfiante.

𝑯𝒂𝒏𝒊𝒚𝒂: 𝑫𝒂𝒏𝒔 𝒕𝒆𝒔 𝒚𝒆𝒖𝒙Où les histoires vivent. Découvrez maintenant