.10

9.2K 365 457
                                    

Salem aleykoum, Salut

Bissmilah❤

Haniya: Dans tes yeux

Haniya

Cette après-midi, il faisait pas beau du tout et je pense même qu'il comptait pleuvoir, j'étais dans la cours accompagné de Amar cette fois-ci car Kalyssa n'était pas là.

Amar: Tu parles toujours avec Elias?

Moi: Bah oui pourquoi?

Amar: Nan comme ça, mais tu comptes lui parler toute ta vie?

Moi: Bah..je sais pas moi pourquoi tu me dit ça?

Amar: Bah j'sais pas, quand on sera mariés genre un jour tu vas me dire ce soir je vais au resto avec Elias et moi je vais rester solo comme un bouffon?

C'est vrai que dit comme ça se serait grave irrespectueux de ma part en vers Amar.
Le problème c'est que c'était Elias quoi..et j'arrivais grave pas à m'imaginer un avenir sans lui.

Moi: J'avoue je sais pas.

Amar: Fin bref, tu sais très bien que j'ai pas de shab meuf.

Moi: Oui je sais.

Amar: Mais vasy je te laisse le temps.

Moi: Merci.

Amar: Oklm.

Bref j'ai passé ma pause avec lui puis ça a sonner donc il est partie, je me dirigeais toute seule vers ma salle lorsque je me suis faite tirer en arrière, bon bah ça c'est Elias.

Moi: Aïe Aïe wesh doucement, qu'est-ce tu veux?

Elias: Tu sais pas à quel point j'ai envie de te goumer là.

Moi: Elias je dois monter en cours là lâche moi.

Elias: Quand tu sors vient dans ma voiture on va avoir une discussion toi et moi par apport à ton zemel de merde.

Il est partie directement après ça, j'ai compris qu'il parlait d'Amar, putain j'suis dans la merde.
Pendant tout le cours je préparais tout un discours pour pas me faire défoncer mais vasy est-ce que c'est possible d'amadouer Elias?

Putain putain putain Haniya tu vas t'en prendre plein la gueule.
Voilà ce que je me répétais depuis tout à l'heure.

Fiouu j'en avais marre.
Je m'embarque dans des trucs moi aussi.
En plus il avait l'air grave vénère donc voilà quoi.

Ça sonne, je suis sortie, je l'ai cherché du regard mais je ne l'ai pas trouvé.
Je sors complètement du lycée et me dirige vers sa voiture.
Elle était vide, il n'y était pas
Alors j'ai attendu devant celle-ci, deux minutes je dirais, avant de le voir arriver au loin.
Putain les filles je me pisse dessus là carrément j'assume pas du tout.

Il est arrivé, il a déverrouillé la voiture.

Elias: Monte.

J'ai pas cherché à comprendre, j'ai contourné la voiture et je suis montée, il est monté lui aussi puis il a démarré et il a commencé à rouler.
C'était le silence total.
C'était super tendue, l'ambiance qui régnait elle était nulle à chier, elle était pesante et surtout stressante.
Mon coeur battait grave vite, j'avais l'impression qu'il allait sauter de ma poitrine vraiment.

𝑯𝒂𝒏𝒊𝒚𝒂: 𝑫𝒂𝒏𝒔 𝒕𝒆𝒔 𝒚𝒆𝒖𝒙Où les histoires vivent. Découvrez maintenant