Chapitre 38 : La cité blanche (partie 1)

446 55 63
                                    

🔥🌪🌿💧

Après une journée et demie de voyage, Erine est heureuse de poser le pied au sol. C'est les yeux émerveillés et un peu éblouis par le soleil qu'elle apprécie la vision de La cité Blanche, le lieu secret où Loan et Aven ont prévu de faire une halte pour recharger les batteries de l'appareil. Du sol jusqu'au toit des maisons qui s'amassent sur une coline, tout est blanc. La jeune femme se voit contrainte de mettre ses mains devant ses yeux. Après la grisaille qui assaille Orfey depuis plusieurs semaines, elle n'est plus habituée à tant de clarté. L'air chaud se propage dans tout son corps, lui assèche instantanément la gorge au point qu'elle en tire la langue.

— Cet endroit n'a pas l'air d'avoir été affecté par le dérèglement climatique, souligne alors Miolaine.

— Détrompe-toi ! la reprend Aven. La cité Blanche est tout autant affectée que Rohen, mais à l'effet inverse, la température se réchauffe constamment.

Pendant que Loan et Aven vont à la rencontre des équipes qui prendront soin du vaisseau de tourisme pendant les prochaines heures, Erine court enfiler des vêtement plus légers. Maintenant, elle comprend pourquoi Loan a insisté pour qu'elle mette habits fins dans sa valise lorsqu'il l'a vu la faire. Elle passe une courte robe blanche légère et souple et parfait sa tenue en nouant un foulard dans ses cheveux. Elle prend un immense plaisir à apposer un baume légèrement rosé sur ses lèvres, une frivolité qu'elle ne se donnait plus la peine de faire à Laorelon.

Malgré la chaleur, l'atmosphère est loin d'être étouffante grâce à une petite brise qui se faufile sous la robe d'Erine et soulève ses cheveux. Ainsi, la grimpette dans les niveaux supérieurs de la cité, là où se trouvent les activités, se fait agréablement. L'endroit ne démérite pas de son nom de Cité Blanche. Tout est immaculé, même les bancs de pierres ou les pots de fleurs. Seuls quelques arbres et plantes par-ci, par là, apportent un peu de couleurs. Les petites rues sinueuses qu'ils doivent parfois emprunter offre à Erine et ses amis un peu d'ombre. Toute la ville s'articule en paliers dont le point culminant, le sommet de la colline en est le centre touristique. La place principale grouille de vie. Une vaste agora circulaire entourée de commerces et terrasses ombragées chapote la cité. De nombreuses personnes en habits légers sont installés autour de tables garnies de fruits et mets colorés ainsi que de boissons rafraîchissantes. La gorge sèche d'Erine se rappelle à la vue de tous ces délices. Décidant de remettre à plus tard l'exploration de l'esplanade, le petit groupe se dirige vers l'une des échoppes, recommandé par Aven qui n'en a lu que du bien dans un guide avant leur départ.

Sourire au lèvre, Erine prend place dans un fauteuil au coussin moelleux.

— Oh, c'est frais, s'exclame Miolaine.

Effectivement, les assises et la table sont froides, ce qui n'est pas pour déplaire à Erine.

— Il fait chaud d'ordinaire, ici, alors la station est équipée de rafraichisseurs, tout le mobilier s'adapte à la température ambiante pour qu'une fois installés, les visiteurs soient parfaitement à leur aise, explique Aven.

— Tu l'as lu dans ton guide, ça aussi ? lance Miolaine.

— Oui, répond-il, fier.

Un serveur débarque et dépose un large plateau de fruits et jus frais au milieu de la table. À peine a-t-il le temps de retirer ses mains qu'Erine attrape un verre rempli à rabord et trempe ses lèvres dedans. Le liquide justement sucré coule dans sa gorge en feu et tout son corps est saisi d'un frisson. Elle a la sensation qu'on lui déverse un seau de glaçons sur la tête. Mais ça ne l'empêche pas de boire une seconde gorgée et d'apprécier les saveurs nouvelles de ce cocktails.

Le Cristal Pur ~ Tome 1 ~ TERMINÉOù les histoires vivent. Découvrez maintenant