Chapitre 37 : Le tulle rouge (Partie 1)

432 56 118
                                    

🌿🌪🔥💦

Ses yeux ont beau être irrités par les fumigènes colorés qui animent la rue depuis plusieurs minutes, les larmes ont beau lui brouiller la vue, Erine n'arrive pas à détourner le regard. Elle demeure fixée sur l'immeuble d'en face. De temps à autres, des silhouettes se dessinent sur les murs avant de s'effacer.

Elle tire sur la chemise de Loan. Une étrange sensation la parcourt, l'impression d'un choc qui lui compresse soudain la poitrine. Son ami semble ailleurs. Il met plusieurs secondes avant de s'apercevoir qu'elle lui parle.

— Loan ! se sent-elle obligée de crier.

Elle presse une nouvelle fois son torse dans lequel elle sent son cœur tambourine.

— Loan, tu crois que ce sont les mystérieux téléporteurs dont parle la presse ?

Son ami lui paraît sonné, il daigne enfin lui accorder une œillade avant de reporter son attention sur l'immeuble d'en face.

— Je... je...je ne ... je ne sais pas, peine-t-il à articuler.

Tout doucement, le son de la musique se fait moins tonitruant et le cortège plus éparse, le défilé touche à sa fin. La pluie de confettis s'abat sur eux, donne l'impression que toutes les étoiles dans le ciel viennent de se décrocher. Erine en saisit quelques-uns au vol, mais son esprit n'est plus tourné vers la fête. Non, ses iris demeurent plantés sur le balcon de l'autre côté de la rue. Qu'a-t-il bien pu s'y passer ?

Une légère mélodie plane encore sur l'avenue et elle ne s'éteindra qu'au petit matin, s'accompagnant avec les brouhaha des foules. Le spectacle terminé, les citoyens d'Orfey s'éparpillent pour s'en retourner aux différentes fêtes auxquelles ils sont conviés. Les yeux d'Erine font inlassablement la navette entre la rue et l'immeuble désormais bien visible. En bas, des enfants ramassent les papiers brillants, en haut, les adultes sont immobiles, regardant tous vers le sol quelque chose qu'Erine ne distingue pas. Elle est trop loin pour reconnaître les visages, pourtant elle cherche son père qu'elle sait convié à cette réception.

Les doigts crispés sur la rambarde, sentant son palpitant cogner jusque dans ses tempes, elle observe de nouvelles personnes arriver. À leurs uniformes, elle les identifie comme appartenant à l'armée d'Orfey. Des hommes s'intéressent à ce qui est par terre, pendant que d'autres s'amènent vers les convives. Puis, c'est au tour d'une équipe de l'hôpital de débouler. Erine s'imagine un nouveau déréglé, mais elle sait qu'une contamination n'aurait pas nécessité l'intervention des unités de sûreté du territoire, ni l'emploi des flammes qui ont illuminé le lieu un peu plus tôt.

Et ces hommes, ces individus masqués, elle sait qu'elle ne les a pas rêvé, sont-ce eux qui sont responsables de ce désordre ?

— Vous les avez vu, vous aussi ? s'enquiert Erine auprès de ses amis.

— Oui, répond Loan, taciturne.

Sehan opine. Un cri provenant de la foule en face attire à nouveau l'attention d'Erine. Son cœur bondit d'un seul coup. Les équipes médicales s'affairent sur la chose au sol et la jeune femme finit par en déduire qu'il s'agit surement d'une personne.

— Quelqu'un est blessé, fait-elle remarquer.

— Ou mort, rétorque Sehan.

Erine et Loan le dévisagent. Se pourrait-il que les invités de la réception aient été attaqués ? Il s'agit là du lieu regroupant les plus hauts citoyens d'Orfey, l'endroit idéal pour frapper l'institution en plein cœur. Un pari fou et risqué pour les agresseurs alors que la pièce est remplie de Contrôleurs et combattants expérimentés, mais plus tant que ça si on peut se téléporter pour leur échapper. La jeune femme s'appuie tout contre Loan, les jambes chancellantes. Après les attentats perpétrés partout dans l'univers, Orfey en est également devenue la cible. Les terroristes ont finalement réussi à pénétrer le cœur de la Ligue.

Le Cristal Pur ~ Tome 1 ~ TERMINÉOù les histoires vivent. Découvrez maintenant