Critique n°31 : Aux Délices d'Amsterdam

11 3 0
                                                  

Titre : Aux Délices d'Amsterdam

Autrice : Emily Chain

Maison d'édition : So Romance

Catégorie : Romance de Noël

Note : 5/5

Nombre de pages : 343 ( sur ReadEra - sans l'extrait bonus )

Couverture : Très belle image de fond, chaleureuse, dans l'esprit de Noël et qui colle complètement au profil de cette romance. Elle a une identité lisible, sauf la petite phrase d'accroche - si puis-je dire, que j'ai eu quelques lacunes à décrypter.

Je fais ce petit aparté pour dire que je suis littéralement sous le charme du titre qui est tout d'abord, bien choisi et poétique. De même pour le sous-titre du premier tome.

Résumé : Hormis les deux premières phrases qui me paraissent limite similaires, je trouve qu'il pose vraiment les bases de l'intrigue sans nous exploser un amas d'informations à la figure. Il semble empreint de magie, comme le reste du récit. J'ai adoré la phrase d'accroche.

Contenu : Honnêtement ce titre a encore été un vrai plaisir à découvrir. Après avoir lu un premier ouvrage d'Emily Chain, j'ai été ravie de la rencontrer à nouveau pour cette romance de Noël. La plume reste toujours aussi addictive, belle et d'autant plus envoûtante. Le récit est dynamique, bien rythmé, avec des descriptions developpées sans en devenir indigestes et un vocabulaire largement diversifié.

Le scénario peut sembler lambda au premier abord, toutefois, j'ai trouvé deux personnages aux tumultes et façons très différentes de les aborder. Pourtant, je crois qu'ils ont besoin l'un de l'autre pour se compléter pour ainsi aller de l'avant. D'un côté, nous avons Tess qui a un parcours aujourd'hui sensationnel dans sa carrière professionnelle, à tel point qu'elle s'y investit à cent pour cent. Au grand dam de sa famille, délaissée - même si en un sens, ils le méritent quelque peu. Faute à une relation amoureuse qui s'est écourté d'une manière peu conventionnelle. Puis, à l'inverse, il y a Nolan au coeur plutôt écorché à cause de la mort mais qui se sent apte à se reconstruite malgré ses démons intérieurs.

Ils se retranchent tous les deux dans leur métier pour panser leurs blessures, néanmoins, je crois que Nolan reste celui qui m'aura le plus touché. Je l'ai senti réellement investi dans cette relation, de leur rencontre jusqu'à la fin de ce premier tome, en dépit du souvenir de sa fiancée. Tess, je ne dirais pas d'elle qu'elle est incapable d'aimer à nouveau, simplement que le fait que " l'élément " en cause de son mal-être soit encore présent dans sa vie l'empêche de se laisser aller dans ses bras. Surtout, après avoir été abandonnée la fois précédente : la peur que le schéma se reproduise.

Grosso modo, outre Tomas - cela va sans dire, et Zoé - que j'ai trouvé trop rancunière, j'ai vraiment aimé tous les personnages. De même pour cette trame, si immergeante que j'ai trépigné d'impatience de découvrir la suite à chaque page. Puis, la fin triste mais magnifique, qui m'a laissé un peu sur ma faim concernant leur avenir qui me donne toutefois très envie de découvrir le second tome. 

Critiques & CoLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant